globe raconteuse

Astuces: Découvrir l’Europe, à sa manière

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Envie de découvrir l’Europe en solo, sac au dos, château ou péniche ?  Par le biais des papilles ou en vivant comme les locaux ? Aujourd’hui, chacun peut concevoir son voyage en Europe à sa façon ! Voici quelques pistes pour vous donner des idées:

1) En solo, sac au dos…

L’Europe est un bon choix pour un voyage de style « sac à dos »… Les auberges de jeunesse abondent, le système de train est pratique et bien organisé, on peut s’éclater dans les villes, sur les plages ou à la montagne et surtout, découvrir plusieurs cultures différentes, même en couvrant relativement peu de distance.

Et pour y avoir moi-même voyagé seule à plusieurs reprises, des villes comme Rome, Paris, Londres ou Prague proposent une telle variété de choses à faire qu’on ne s’y sent jamais vraiment seuls… Entre tous les musées à visiter, le lèche-vitrines, les promenades et les rencontres potentielles, impossible de s’y ennuyer ! D’ailleurs, c’est souvent lorsqu’on voyage seul qu’on est le plus susceptible d’engager la conversation avec des gens de l’endroit ou d’autres voyageurs… Parmi les autres avantages indéniables, ajoutons aussi que la plupart des grandes villes possèdent d’excellents systèmes de transport en commun, ce qui permet de faire toute une panoplie d’excursions sans avoir à louer une voiture; une dépense plutôt onéreuse pour une personne seule.

Pour un premier voyage sac à dos, Paris demeure un excellent point de départ. Ensuite, on peut partir du côté de Londres (grâce à l’Eurostar qui traverse la Manche) ou mettre le cap vers Bruxelles et Amsterdam, à seulement deux et quatre heures de Paris respectivement, grâce au train « Thalys ». Pour quelque chose d’un peu plus « latin », on peut aussi choisir de partir vers l’Espagne, en passant par le sud ou le sud-ouest de la France. Pour un premier voyage, France et Italie forment aussi un beau combo, de même que France et Allemagne (selon les goûts de chacun).

Auberge de jeunesse; pourquoi pas ?

Dans plusieurs grandes villes d’Europe, les auberges de jeunesse peuvent aussi être une bonne solution pour l’hébergement, d’autant plus que plusieurs d’entre elles ont changé et se sont modernisées considérablement ces dernières années (avec internet, casiers, etc.). La majorité d’entre elles comptent de plus en plus de chambres simples ou doubles et accueillent maintenant des voyageurs de tous les âges, voire même des familles entières. Par contre, elles ont conservé leur ambiance conviviale; ce qui en fait encore de bons endroits pour socialiser et rencontrer d’autres voyageurs. http://www.hihostels.ca

2) Des circuits de toutes les sortes…

De plus en plus, le mot vacances rime avec « expériences« … C’est pour cela que plusieurs voyagistes – dont Transat et Tours Chanteclerc – ont commencé à offrir des circuits plus épicuriens, qui se déroulent en petits groupes et incluent une foule d’activités qui sortent du cadre habituel des tours de groupes. A titre d’exemple, Transat propose un circuit en Normandie, qui comprend des visites de caves, des dégustations de produits régionaux, des ateliers de cuisine, etc. Ils ont aussi des circuits semblables en Belgique, en Italie, au Portugal, en Alsace, dans la région de Toulouse, et quelques autres. Généralement, ces circuits incluent des expériences originales et ont en commun cette même ambiance plus personnalisée. http://www.transat.com

De son côté, Tours Chanteclerc offre aussi une panoplie de « circuits de charme« : notamment en France, en Irlande, en Écosse et en Italie. Là encore, ces circuits se font en minibus (groupes de 14 au max.) et incluent des hébergements de charme, des cours de cuisine et de mixologie, des visites personnalisées, etc.

http://www.tourschanteclerc.com (voir sous l’onglet « routes de charme »)

3) Par les papilles…

De plus en plus de gens aiment aussi découvrir une destination par le biais… des papilles. Si c’est votre cas, bonne nouvelle: de plus en plus de petites compagnies proposent maintenant des circuits à thèmes très personnalisés et originaux, dont plusieurs circuits gourmands. C’est le cas de la compagnie Urban Adventures , qui proposent des circuits gourmands dans plusieurs villes d’Europe, dont Paris, Berlin, Amsterdam, Athènes, Florence, Rome et Venise.

Personnellement, j’ai fait 2 circuits gourmands avec eux, dont un à Venise, que j’ai beaucoup aimé. Au cours de cette visite, on nous emmène dans une demie-douzaine de bars à tapas traditionnels – les « cichetti » – dont plusieurs sont fréquentés par les locaux depuis des décennies. Dans chacun d’eux, on goûte des vins de la Vénétie et une succession de petites bouchées typiques : des olives, des charcuteries, des fromages et différents canapés,  généralement consommées à l’heure de l’apéro.  Au fil du parcours, la guide nous fait également découvrir des quartiers plus méconnus (comme l’ancien quartier juif du Cannaregio), nous montre comment faire des emplettes au marché et partage avec nous quelques-unes de ses meilleures adresses. http://www.urbanadventures.com

Voyez mon sujet sur Amsterdam:

https://nathaliedegrandmont.com/2014/04/25/pays-bas-amsterdam-cote-cour-et-cote-jardin/

4) Visiter avec des locaux…

Plusieurs grandes villes ont aussi mis en place un programme de guides bénévoles – « les greeters  » qui nous font découvrir leurs villes ou leurs quartiers, souvent à partir de leurs connaissances ou de leurs forces. Souvent, ces « greeters » sont des enseignants à la retraite, des amateurs d’art ou d’histoire ou des citoyens particulièrement impliqués dans leurs communautés, qui connaissent à fond leur quartier ou un sujet en particulier. A titre d’exemple, j’ai moi-même déjà visité le village de l’Estaque (à côté de Marseille), en compagnie d’un « greeter », ancien enseignant en art, qui m’a fait suivre les traces du peintre Cézanne. Une belle façon de découvrir un lieu et une personne, en même temps… Il y a aussi des « greeters » à Toronto, Chicago, New-York, Melbourne (Australie), Buenos Aires (en Argentine), Bruxelles, et plusieurs autres villes, car leur réseau semble grandir d’année en année. Pour en savoir plus: http://www.marseilleprovencegreeters.com, http://www.globalgreeternetwork.com

Voyez mon sujet sur Marseille et L’Estaque: https://nathaliedegrandmont.com/2015/01/21/france-marseille-et-lestaque-sur-la-trace-des-peintres/

5) Vivre comme des locaux…

Ne dit-on pas qu’à Rome, il faut faire comme les Romains  ? Voilà pourquoi la location d’appartement ou l’échange de maisons deviennent de plus en plus populaires, car elles permettent d’apprendre à découvrir un coin plus à fond, d’adopter les habitudes des locaux et de partager leur quotidien, l’espace d’une semaine ou deux… Lorsqu’on voyage en famille (ou quelques couples ensemble), cette formule permet aussi d’économiser sur l’hébergement et les repas; ce qui ne nous empêche pas de goûter les spécialités locales qui nous sont proposées dans les vinothèques, les boulangeries et les marchés locaux.

Voyez mon sujet sur la Toscane: https://nathaliedegrandmont.com/2016/04/07/italie-5-coups-de-coeur-en-toscane/

Cette formule est idéale pour découvrir le sud de la France ou la Toscane, par exemple. L’an dernier, ma famille et moi avons loué une maison à Castiglion Fibocchi: un petit village situé dans la région du Val d’Orcia (à une dizaine de kilomètres de la ville d’Arezzo). Bien sûr, il existe de nombreux sites de locations d’appartements, tels qu’Air BNB, par exemple. J’ai expérimenté cette formule en couple et en solo: çà fonctionne assez bien, mais il faut bien choisir l’emplacement et parfois, les modalités d’arrivée (avec votre hôte) sont assez difficiles à organiser.

Parallèlement à ces sites, plusieurs compagnies et voyagistes proposent aussi la location d’appartements, tout en offrant également des services d’encadrement et d’accueils un peu plus élaborés. C’est le cas de la compagnie Loc’ Appart (bien représentée à Montréal), qui possède un vaste inventaire d’appartements à louer en France et en Italie, incluant dans la campagne. Dans chaque endroit, une personne ressource nous accueille, nous dépanne en cas de pépins et nous aide à découvrir le quartier. (1 866-975-2299; http://www.locappart.com)

6) Troquer sa maison:

L’échange de maisons est une autre option, surtout pour les propriétaires. Il suffit de devenir membre d’un organisme (tel qu’Intervac ou Troc Maison, par exemple) puis d’inscrire notre maison et de décrire notre quartier sur leur site internet. Ensuite, on entame nos démarches (par courriel ou par téléphone) pour trouver une famille qui souhaite échanger avec nous. Souvent, il est plus avantageux de choisir des gens qui ont un style de vie semblable aux nôtres (ex: une autre famille avec de jeunes enfants ou un autre couple de retraités, etc.) Bien sûr, il faut être prêts à y consacrer un certain temps, mais lorsque çà marche, on peut réaliser de bonnes économies: sur l’hébergement, les repas et même, la location de la voiture (à troquer également). Les organismes fournissent une liste de conseils mais n’interviennent pas dans le processus, qui repose sur une relation de confiance mutuelle entre les participants. Intervac figure parmi les organismes les plus connus, parce qu’il compte 8000 membres dans 35 pays, dont un bon nombre au Canada, aux États-Unis et en Europe. (Coût annuel: env. 130$; http://www.intervac.ca) Troc Maison est aussi un bon réseau, qui couvre 150 pays. (env. 170$/an) http://www.trocmaison.com/fr/

Voyez aussi mes sujets sur Paris:

https://nathaliedegrandmont.com/2015/06/02/paris-des-balades-originales/

Ou mon sujet sur Londres:

https://nathaliedegrandmont.com/2016/11/17/londres-quoi-voir-en-quelques-jours/

Ou mon sujet sur les Trucs pour économiser:

https://nathaliedegrandmont.com/2015/07/08/top-25-trucs-pour-economiser-en-voyage-2eme-partie/

Informations pratiques:

S’y rendre: Du printemps jusqu’à la fin octobre, Transat propose de nombreux vols directs qui relient Montréal (ou Québec) à plusieurs villes européennes (Barcelone, Toulouse, Bordeaux, Paris, Lyon, Marseille, Londres, Rome, Lisbonne, Athènes, Prague, et d’autres) Avec un tel réseau, il est aussi possible d’organiser notre itinéraire pour atterrir dans une ville et repartir d’une autre (sans frais suppl.); ce qui nous permet de combiner quelques régions ou pays, dans un même voyage. http://www.transat.com

Grâce à sa nouvelle division Rouge qui a prix beaucoup d’ampleur en quelques années, Air Canada dessert elle aussi de plus en plus de villes d’Europe à des prix compétitifs, dont Paris, Barcelone, Rome et Athènes, entre autres.  http://www.aircanada.com

Informations supplémentaires: http://www.ca.france.fr, https://www.visitportugal.com/en, http://www.spain.info, http://www.visitbritain.com,

 

 

 

Un commentaire

  1. beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte. un blog très intéressant. je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon blog. au plaisir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :