globe raconteuse

Allemagne: Bière, Bavière et BMW…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bien sûr, Munich est connue pour son « Oktoberfest » (qui commence d’ailleurs à la mi-septembre) Mais les Munichois ont un tel sens de la fête qu’ils ne laissent jamais personne sur leur soif… quelle que soit la saison ! D’ailleurs, ils ont même une brasserie dans leur aéroport, c’est dire ! Cela dit, il n’y a pas que de la bière dans cette capitale de la Bavière… Voici les plaisirs de Munich, de B à… BMW !

Bière : A Munich, pas moins de six brasseries locales se partagent la faveur des amateurs. Parmi celles-ci: l’Augustiner, brassée dans un monastère et la Hofbrau, qui a longtemps été celle de la cour royale. Aujourd’hui, la Hofbraeuhaus est une escale quasi-obligée: à voir pour l’ambiance enjouée, les nombreux groupes d’habitués qui ont leurs tables désignées et leurs chopes personnelles, conservées dans des casiers. (Am Platz, 9, http://www.hofbraeuhaus.de) Moins bruyante mais au décor chaleureux également: la brasserie Der Pschorr, située en face du Marché des victuailles. (www.der-pschorr.de) L’été s’ajoutent les nombreux « Biergarten« , notamment dans le Jardin anglais.

Carillon et clochers: En plus d’être sillonné de pistes cyclables (il faut d’ailleurs se méfier des cyclistes, aux intersections), le centre de Munich possède plus de 2 kilomètres de rues piétonnes, surtout concentrées autour de Marienplatz, dominée par l’Hôtel de ville. D’ailleurs, le carillon de l’Hôtel de ville s’anime tous les jours (à 11h et midi); c’est à voir ! Ensuite, il faut prendre le temps de flâner dans les rues voisines: bordées de commerces et de charmantes églises telles que la Frauenkirche (avec ses clochers à bulbes) et la Peterkirche, qui offre une vue de la ville, du sommet de sa tour.

Épicuriens : Lorsqu’on se lasse de la saucisse, la cuisine plus contemporaine (et plus légère) du restaurant Brenner arrive à point. Leurs steaks et leurs fruits de mer sont cuits sur le charbon de bois, au milieu d’une salle à manger élégante et chaleureuse. (15, Maximillianstrasse. http://www.brennergrill.de) Pour un 5 à 7 plus  » vin » que bière: le Bar Comercial, qui sert des salades, pizzas et vins. Situé à l’entrée de la nouvelle galerie marchande Funf Hof et fréquenté par une clientèle de jeunes professionnels (16, Theatinerstrasse, http://www.barcomercial.de)

Isar:  Prenant sa source dans les Alpes, la rivière Isar serpente à travers la ville, bordée par une piste cyclable et piétonnière très populaire: notamment le tronçon qui débute au « Deutsches Museum » et qui continue vers le sud, en suivant la rive droite.

Marché : Pour goûter les spécialités locales (avec ou sans bière !), rien de tel que le Marché des victuailles (« Viktualienmarkt« ), le plus ancien et le plus animé des marchés de Munich. On y retrouve une centaine de kiosques – fleurs, fruits et légumes, fromages, etc. – mais également des petits comptoirs où l’on peut goûter des saucisses, pretzels et bières. Lorsqu’il fait beau, un « Biergarten » occupe tout le centre. (Ouvert tous les jours, sauf le dimanche)

Nymphenburg: Bien des Munichois vont aussi se promener ou faire leur jogging dans l’immense parc du château Nymphenburg, l’ancien palais d’été de Ferdinand, inspiré de Versailles et situé à une quinzaine de minutes du centre (mais accessible en transport en commun). Ce parc abrite de nombreux arbres centenaires, sans parler du canal, des pavillons, des bassins et cascades. (www.schloss-nymphenburg.de)

Oktoberfest: Les 6 brasseries munichoises sont aussi les seules à pouvoir servir de la bière lors de la fameuse Oktoberfest. Portion minimale ? Un litre; ce qui explique le climat très festif (un peu trop, diront certains !) qui règne pendant cet événement, de la mi-septembre jusqu’au premier week-end d’octobre. Malheureusement, comme la ville se remplit à ce moment-là, il faut réserver son hôtel plusieurs mois à l’avance. Par contre, consolation: pas besoin d’attendre l’Oktoberfest pour boire de la bière à Munich…

Routes et plaisir de rouler : Pour ceux qui aiment rouler, rien de tel que l’Allemagne et la Bavière ! Déjà, l’Allemagne est l’un des rares pays au monde où il n’y a aucune limite de vitesse sur les autoroutes. De plus, Munich se trouve au coeur de deux itinéraires panoramiques: la Route des Alpes et la Route romantique. Sur cette dernière, la ville de Fussen s’avère une escale intéressante, notamment pour y voir le château de Neuschwanstein qui se dresse sur un pic rocheux. Ce château appartenait à Louis II de Bavière, qui en fait un mélange très hétéroclite de styles et d’époques. Au cours de la visite, on perçoit très bien qu’il n’avait pas toute sa tête et qu’il dilapidait le trésor du peuple (ce pourquoi on croit qu’il serait mort assassiné…) Résultat: il est plus beau de l’extérieur qu’en dedans…

Saucisses et autres spécialités : Situé dans l’une des plus vieilles maisons de la ville (du 16ème siècle), le restaurant Hofer-der Stadtwirt propose plusieurs spécialités traditionnelles bavaroises et viennoises: porc rôti, escalopes de veau,  saucisses grillées ou farcies au fromage, le tout servi avec des pommes de terre et/ou de la choucroute. Surtout pour les carnivores qui se sentent d’attaque… (5, Burgstrasse, http://www.hofer-der-stadtwirt.de)

Terminal du tonnerre: Très moderne, l’aéroport de Munich est un carrefour important pour les correspondances en Europe. Mais c’est aussi le seul à avoir sa propre brasserie sur place (l’Airbraü), de même qu’un véritable centre commercial et un vaste atrium central qui accueille un marché de Noel et une patinoire, en hiver. L’été, on y aménage aussi une piscine à vagues, entre autres… De quoi occuper quelques heures d’attente ! (www.munich-airport.de)      

W pour BMW:  Munich est aussi le siège social de la société BMW, qui y a débuté ses activités en 1917, en fabriquant des moteurs d’avion (d’où son logo) Aujourd’hui, on peut visiter l’usine mais surtout le musée et « L’expérience BMW« , deux bâtiments voisins, au design et à l’aménagement très modernes. Le musée nous montre les différentes évolutions technologiques des voitures et des motos, les campagnes de publicité de BMW au fil des décennies, leurs modèles de haute performance et leurs décapotables célèbres, comme la 507 (chouchou des stars des années 50) ou la Z1 de James Bond, qui  a servi au tournage du film Golden Eye. Juste à côté, « L’expérience BMW » abrite les principaux modèles actuels de même qu’une petite piste, où les nouveaux acquéreurs reçoivent leur baptême, dans le cadre d’une cérémonie de livraison toute spéciale. D’ailleurs, tous les nouveaux acquéreurs peuvent venir chercher leur voiture ici, en prenant les arrangements nécessaires auprès de leur concessionnaire. Il est aussi possible de louer une BMW pour quelques heures ou une journée, pour en faire l’essai sur les autoroutes allemandes (1 – 2 Olympiapark, http://www.bmw-welt.com)

Informations pratiques:  

S’y rendre ? Munich est bien desservie, notamment par Lufthansa, qui propose 5 à 7 vols directs hebdomadaires entre Montréal et Munich, selon la saison. (www.lufthansa.com)

Où loger ? A 15 minutes de marche du centre, le Novotel Munchen est une bonne alternative pour les gens d’affaires. Sans prétention, mais efficace et un bon rapport qualité-prix. (11, Hochstrasse, http://www.novotel.com/fr)

Informations: http://www.muenchen.de ou http://www.germany.travel

2 Commentaires

  1. Ping : Les belles du Danube | globe raconteuse

  2. Ping : Québec: Montréal fête la Bavière | globe raconteuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :