globe raconteuse

Les belles du Danube

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si le Danube est un fleuve magistral, on peut en dire autant des villes qu’il traverse. Voici quelques clefs pour découvrir trois de ces perles du Danube: Vienne, Bratislava et Budapest.  

Vienne :

Bien sûr, Vienne demeure la plus célèbre des capitales du Danube. Une ville élégante, qu’on associe invariablement à la musique et au souvenir des puissants Habsbourg (et de l’impératrice Elisabeth, surnommée Sissi). A cause de cela, on peut difficilement passer outre sans aller voir ses beaux palais. Tout d’abord, celui du Belvédère, dont il a été question récemment dans le film « La dame en or ». Construit pour accueillir les fêtes du prince Eugène, ce superbe palais baroque abrite maintenant des peintures autrichiennes des 19ème et 20ème siècles, dont le célèbre « baiser » de Gustav Klimt. D’ailleurs, le jardin de ce palais camoufle aussi de nombreuses sculptures assez coquines, évoquant le séjour des dieux de l’Olympe.

Ensuite, il faut voir aussi le Palais de Schönbrunn, qui doit son nom à la « belle fontaine » qu’il y avait là autrefois. Destiné à accueillir la famille impériale pendant l’été, Schönbrunn se voulait le « Versailles » autrichien ; ce pourquoi on y retrouve d’ailleurs des jardins à la française, conçus par un des élèves de Le Nôtre. Tout au bout des jardins : le pavillon de la Gloriette, d’où l’on embrasse une superbe vue d’ensemble sur le palais, les jardins, le zoo et la roseraie, qui était en pleine effervescence lors de notre visite. Un choc, pour tous les sens à la fois ! Idem à l’intérieur, puisque le palais compte 1441 pièces dont 42 qu’on visite… Parmi celles-là, la somptueuse Galerie des glaces, des cabinets rococo où Marie-Thérèse d’Autriche recevait ses invités en secret, sans oublier les chambres de l’empereur François-Joseph 1er et de son épouse Sissi, qui y fit aussi aménager des salles de bain très avant-gardistes, pour l’époque. Pour les fans de Sissi, il y a aussi l’ancien palais d’hiver, la Hofburg, qui renferme les anciens bijoux et couronnes de la famille impériale (dans le « Trésor ») ainsi qu’un musée, spécialement dédié à cette impératrice, qui a marqué l’imagination populaire, à travers le monde.

Pour les gourmands (comme moi !), Vienne égale aussi « viennoiseries » et gâteaux décadents, que l’on déguste avec un café viennois (quoi d’aure !), dans des cafés historiques et plein de caractère, tels que le Café Sacher (berceau du gâteau Sachertorte), Demel, le café Diglas ou le Café Museum, situés non loin de l’Opéra et du boulevard circulaire « Le Ring ».

Bratislava:

Généralement, les croisières sur le Danube font aussi escale à Bratislava, qui est située juste à la frontière avec l’Autriche. Malgré ses 2000 ans d’histoire (sous les noms de Presbourg puis Pozsony), Bratislava est aujourd’hui la plus « jeune » des capitales du Danube, soit celle de la Slovaquie (un pays né en 1993, lors de la division de l’ancienne Tchécoslovaquie). Pendant l’occupation turque de la Hongrie, les rois hongrois y avaient transféré leur capitale, ce qui engendra trois siècles d’épanouissement pour cette ville, où furent couronnés onze rois et huit reines (dans sa cathédrale Saint-Martin). La vieille ville n’est pas très vaste et se découvre aisément à pied, en quelques heures. Cependant, elle réserve de très belles surprises, notamment autour de la place de l’ancien Hôtel de ville, qui est bordée par l’église des Jésuites et celle des Franciscains. Tout autour, les rues voisines cachent de superbes palais (tels que le palais Mirbach et le palais Primatial) tandis que certaines ruelles étroites nous conduisent vers la cathédrale Saint-Martin ou vers le château, qui domine la vieille ville.

Budapest :

Je l’avais connue à l’époque du « bloc de l’est », mais Budapest m’a vraiment charmée cette fois-ci, étant vraiment devenue une capitale très élégante, remplie de beaux bâtiments baroques et même, quelques bijoux d’architecture art nouveau. En premier lieu, Budapest se découvre en hauteur, puisque la colline de Buda est dominée par une forteresse d’allure médiévale – le « Bastion des pêcheurs » – qui donne une vue d’ensemble sur les deux rives du Danube. C’est aussi le quartier de l’ancien château, où l’on peut voir la cathédrale Saint-Mathias (où Sissi a été couronnée reine de Hongrie) et faire le tour des remparts, avant de redescendre avec le sympathique funiculaire, construit à la fin du 19ème siècle. En bas, on se retrouve devant l’emblématique Pont des chaînes, qu’on peut traverser à pied ou en autobus, pour rejoindre les rues commerçantes et animées de Pest.

A Pest, je vous conseille aussi d’aller profiter des sources thermales aux Bains Széchenyi, situés dans le Bois-de-Ville. Cette tradition des bains fait partie de l’héritage laissé par les Turcs, qui ont occupé la Hongrie pendant 150 ans. Ce sont les plus beaux bains de la ville, où certains Hongrois viennent même jouer aux échecs ! Une curiosité à voir à Budapest… Ensuite, pour vous gâter les papilles, allez essayer une des pâtisseries ou glaces décadentes du Café Gerbeaud. Un beau café à l’ancienne, situé au coeur du quartier commerçant. On paye pour l’ambiance et la réputation, mais pourquoi pas ?

Finalement, bien que les navires accostent officiellement à Passau (sur la frontière entre l’Allemagne et l’Autriche), plusieurs croisières sur le Danube incluent également une escale à Munich, capitale de la Bavière. Voir mon texte sur Munich :

https://nathaliedegrandmont.com/2015/10/27/allemagne-biere-baviere-et-bmw/

Voir aussi mon texte sur la croisière fluviale sur le Danube: https://nathaliedegrandmont.com/2016/06/16/cap-sur-le-danube/

Informations pratiques:

S’y rendre : La compagnie helvétique Swiss propose des vols quotidiens entre Montréal et Zurich, qui se combinent aisément avec ses nombreux vols quotidiens vers l’Allemagne, l’Autriche et la Hongrie, puisque l’aéroport de Zurich figure parmi les plus fonctionnels et efficaces de toute l’Europe, pour les correspondances. http://www.swiss.com

Croisières sur le Danube : Le voyagiste québécois Tours Chanteclerc propose huit croisières francophones sur le Danube, en juin et en septembre. Celles de juin 2016 sont déjà complètes, mais il reste des disponibilités pour celles de septembre. Pendant ces croisières, les excursions et l’animation à bord se déroulent donc entièrement en français, sous la supervision d’accompagnateurs québécois. Leurs forfaits débutent avec une escale de deux jours à Munich. Puis, on rejoint le navire Amadeus Royal pour naviguer sur le Danube pendant une semaine, jusqu’à Budapest, en faisant escale à Bratislava, Vienne, Melk (réputée pour son abbaye) et Salzburg.

Bon à savoir : Dans le cas des croisières de Tours Chanteclerc, toutes les excursions et tous les repas sont compris; ce qui inclue aussi les vins locaux aux repas et les pourboires à l’équipage (une procédure assez rare, mais très appréciée !)

Informations supplémentaires: www.tourschanteclerc.com ou www.austria.info/fr ou http://www.gotohungary.com

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :