globe raconteuse

Cap sur le Danube !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Découvrir l’Europe au fil de l’eau ? J’en rêvais depuis longtemps et j’ai eu l’occasion de le faire la semaine dernière: sur le Danube, à bord du navire Amadeus Royal. Une croisière conviviale et musicale, sur un fleuve mythique et magistral… Et surtout, un concentré d’émotions et de découvertes, avec les palais de Sissi et la musique de Mozart, en guise de point d’orgue !

Croisière aux accents francophones:

Ce n’est pas étonnant que les croisières fluviales soient de plus en plus populaires au Québec, car elles correspondent bien à la tendance émergente du « slow travel », qui permet de voyager plus lentement et d’explorer un plus petit territoire, tout en douceur… Chose certaine, cette croisière sur l’Amadeus Royal part avec des atouts gagnants pour les Québécois, d’autant plus que le voyagiste Tours Chanteclerc a tout mis en oeuvre pour pouvoir nous offrir près d’une dizaine de croisières sur le Danube, qui se déroulent entièrement en français. En effet, Tours Chanteclerc et son partenaire français Rivages du Monde ont nolisé le navire Amadeus Royal pour huit croisières, proposées en juin et en septembre. Pendant toutes ces croisières, les excursions et l’animation à bord se déroulent donc entièrement en français, sous la supervision d’accompagnateurs québécois et français, envoyés par chacun des deux voyagistes.

Comme la majorité des croisières fluviales, celle que nous avons faite permet de découvrir une brochette de belles villes, sans avoir à manipuler ses valises… En effet, notre « hôtel » nous suit partout et chaque matin (ou presque), on se réveille dans une nouvelle ville… On tire les rideaux pour découvrir une église ou un pont mythique, qui ne sont qu’à quelques minutes de marche du bateau… D’ailleurs, cette proximité des villes est certainement l’un des grands avantages des croisières fluviales, car on peut aller se promener dans les villes dans la journée ou en soirée, à notre guise, sans dépendre d’une navette, par exemple. Par contre, cette croisière sur l’Amadeus Royal comprend bel et bien des excursions dans toutes les escales, généralement proposées en matinée (et très bien organisées, d’ailleurs, avec d’excellents guides !) Et souvent, on dispose de quelques heures de temps libre en après-midi, pour retourner approfondir nos découvertes ou faire quelques achats.

Des escales capitales…

Les forfaits proposés par Tours Chanteclerc débutent avec une escale de deux jours à Munich, capitale de la Bavière. Puis, on rejoint le navire Amadeus Royal à Passau (sur la frontière entre l’Allemagne et l’Autriche), pour naviguer ensuite sur le Danube pendant une semaine, jusqu’à Budapest. Bien sûr, certaines de leurs croisières font aussi le trajet dans le sens inverse, avec une escale à Munich ou à Prague (avant ou après la croisière). Chose certaine, toutes font escale dans trois des plus belles capitales de l’Europe centrale, c’est-à-dire Bratislava (capitale de la Slovaquie depuis 1993), Vienne (capitale de l’Autriche) et Budapest (celle de la Hongrie). Et à cela s’ajoutent deux autres escales en Autriche : à Salzburg, la ville de Mozart et du film « La mélodie du bonheur », ainsi qu’à Melk. Petite ville paisible, Melk doit son existence à la présence d’une abbaye bénédictine, en opération depuis 9 siècles. Bien qu’elle ait été rénovée à l’époque baroque, cette abbaye domine clairement la ville et elle cache des salles étonnantes, dont la bibliothèque, qui renferme des milliers de manuscrits précieux.

Sur le parcours…

Au cours de la croisière, on navigue surtout de nuit, mais pendant l’un des après-midis de navigation, on traverse notamment la superbe vallée de la Wachau, située entre Melk et la ville de Krems, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco. Ce parcours de quelques heures figure parmi les plus spectaculaires de l’itinéraire, puisqu’on y longe une succession d’abbayes, de châteaux et de forteresses médiévales perchés sur les collines, avec des damiers de vignobles et de champs d’abricots qui leur tiennent compagnie, sur les deux rives du fleuve. Dans cette partie, le Danube semble bien paisible, alors que la nature et le fleuve forment un tandem complètement harmonieux. Et c’est ainsi, tout en douceur, qu’on arrive devant le charmant village viticole de Krems, où les vignes en terrasses produisent certains des meilleurs vins autrichiens. Puis, peu de temps après, le navire s’engouffre dans l’une des écluses les plus imposantes. Les capitaines sont aux aguets dans la timonerie et tout l’équipage s’affaire activement sur le pont; sous le regard attentif de plusieurs passagers, captivés par cette manœuvre. D’ailleurs, sur l’ensemble de notre parcours, de Passau à Budapest, nous avons franchi 582 kilomètres au total et pas moins de onze écluses. Dans la journée, le passage des écluses devient presqu’un spectacle en soi. Par contre, en pleine nuit, certaines d’entre elles perturbent un peu le sommeil de certains; surtout dans le cas les passagers qui dorment aux ponts inférieurs.

Un fleuve mythique :

Bien sûr, ces croisières ne filent pas à toute allure : pas plus de 25 kilomètres à l’heure, pour être précis. Cependant, une telle cadence nous laisse amplement le temps de découvrir les nombreux traits de caractère de ce fleuve légendaire. Premier mythe et possible déception pour certains : le Danube est plutôt capricieux et rarement bleu… « Comment pourrait-il en être autrement, nous explique Jean-Louis Joret, le directeur de croisière, puisque le Danube naît au milieu de la forêt noire et se jette dans… la Mer noire ! » En réalité, il affiche plutôt des teintes de brun ou de vert : un phénomène causé par les sédiments que transportent ses nombreux affluents, surtout lors des jours de pluie. Par contre, au premier rayon de soleil, il devient déjà beaucoup plus bleu. Chose certaine, il a beaucoup d’histoire et de caractère ! En plus d’être le deuxième plus long fleuve d’Europe (2850 km), le Danube ne traverse pas moins de 10 pays, dont la Roumanie, la Croatie, l’Allemagne, la Hongrie, l’Autriche et même, la Moldavie (sur 500 mètres). En plus d’être un véritable trait d’union commun à presque toute l’Europe centrale, il a aussi participé activement à l’histoire de tous ces pays, voyant défiler sur ces eaux les navires des Romains, ceux des Croisades, sans oublier ceux des Turcs, qui l’ont aussi utilisé pour venir conquérir la Hongrie, entre autres.

Ambiance à bord:

Grâce à leur petite taille, les navires comme l’Amadeus Royal nous offrent une ambiance beaucoup plus intimiste et plus personnalisée que celles des croisières océaniques. A titre d’exemple, l’Amadeus Royal compte 67 cabines et 4 suites; ce qui représente 140 passagers, tout au plus. En contrepartie, le navire compte aussi une quarantaine de membres d’équipage, dont une bonne partie travaille directement au service des passagers (réception, animation, restauration, bar, service des chambres, etc.) Grâce à ce petit nombre de passagers, l’ambiance à bord devient vite très conviviale. Dès les premiers jours s’installe un climat de complicité avec le personnel du bateau et au sein des passagers eux-mêmes. Et, grâce à la tranquillité du fleuve, même ceux qui craignent d’avoir des nausées en mer n’ont aucun souci à se faire ici. Lors des moments de navigation, on peut profiter de la bibliothèque, du gym de la petite piscine, située sur le pont supérieur. Tous les repas sont servis dans une seule salle à manger principale, où l’on nous propose quelques choix de menus à la carte, tous les midis et soirs. Et souvent, le chef lui-même fait le service des fromages et des desserts. Comme le navire n’a pas de théâtre ni de casino, l’animation en soirée se limite surtout à des conférences, des films ou des concerts intimistes, présentés dans le salon Panorama. Mais la beauté des villes illuminées contribue largement à l’ambiance.

D’après mon expérience, les croisières fluviales conviennent davantage aux personnes plus passives et plus contemplatives, de même qu’aux amateurs d’histoire, de culture et ceux qui cumulent déjà plusieurs voyages en Europe. D’ailleurs, la possibilité d’accoster en plein centre des villes plaira aussi à ceux qui souhaitent se concentrer davantage sur l’exploration des escales et ceux qui aiment partir par eux-mêmes. Même à Vienne (plus étendue), nous avons accosté à proximité d’une station de métro; ce qui nous permettait de rejoindre aisément le centre et tous les quartiers qu’on souhaitait, y compris en soirée.  Une belle liberté d’action, qui permet d’apprécier les escales encore plus !

D’ailleurs, consultez la suite, dans mon texte sur les « Belles du Danube » (Vienne, Budapest et Bratislava)

Informations pratiques :

– L’Amadeus Royal possède 67 cabines et 4 suites, munies d’élégantes salles de bain et, pour certaines, de « balcons français ». A bord également : un gym, un salon de beauté, une petite piscine sur le pont et des vélos en location.

– Le voyagiste québécois Tours Chanteclerc propose huit croisières francophones sur le Danube, en juin et en septembre. Celles de juin 2016 sont déjà complètes, mais il reste des disponibilités pour celles de septembre. Pendant ces croisières, les excursions et l’animation à bord se déroulent entièrement en Français, sous la supervision d’accompagnateurs québécois et français. Leurs forfaits incluent également une escale de deux jours à Munich ou à Prague, avant ou après la croisière.

Bon à savoir : Dans le cas des croisières proposées par Tours Chanteclerc, toutes les excursions terrestres et tous les repas sont compris dans le prix; ce qui inclue aussi les vins locaux aux repas et les pourboires à l’équipage (ce qui est une procédure assez rare, mais très appréciée !)

Informations supplémentaires: http://www.tourschanteclerc.com

 

Un commentaire

  1. Ping : Les belles du Danube | globe raconteuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :