globe raconteuse

France: Le meilleur de Lyon

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lyon est la deuxième ville touristique de France. C’est une ville dynamique, qui possède une histoire fascinante et qu’on surnomme souvent la capitale de la gastronomie, grâce à ses nombreuses spécialités locales et à ses nombreux chefs étoilés. En plus, Lyon se réinvente beaucoup en ce moment, avec ses nouvelles berges sur le Rhône et son musée des Confluences, entre autres. Voici donc ses meilleurs atouts, d’hier et d’aujourd’hui !

Vestiges romains :

« Depuis près de 2000 ans, le Rhône a toujours été un vecteur important pour le commerce et pour le transport des marchandises, mais aussi pour le transport des idées »; expliquait notre guide de Lyon. « C’est d’autant plus vrai à Lyon, poursuivait-elle, car c’est ainsi qu’est arrivé le christianisme et que « Lugdunum » (nom antique de Lyon) est devenue la première ville de Gaule, que les Romains ont ensuite choisi comme capitale des Gaules, au 1er siècle avant Jésus-Christ ». Fort heureusement, Lyon a conservé plusieurs beaux témoignages de ses origines romaines, dont un vaste théâtre, encore utilisé lors de certains festivals et qui s’étend sur les flancs de la colline de Fourvière.

Basilique avec vue :

La colline de Fourvière est le lieu de naissance de la ville et c’est avec bonheur qu’on y découvre aujourd’hui la Basilique Notre-Dame de Fourvière et le belvédère voisin, qui offre un panorama incroyable sur le vieux Lyon, la Saône et les Alpes, qui se devinent en arrière-plan. A l’intérieur de la basilique, plusieurs mosaïques évoquent la fondation de la ville par les Romains, tandis qu’à l’extérieur, la tour métallique (semblable à la Tour Eiffel) rappelle que Lyon est aussi bien de son temps; ce que prouvent notamment les nombreux projets d’avant-garde que Lyon a entrepris ces dernières années.

Le Vieux-Lyon et ses « traboules »:

Il ne faut pas manquer d’explorer aussi le vieux Lyon, qui se trouve sur la presqu’île, bordée par le Rhône et la Saône. D’ailleurs, l’ensemble de ce quartier a été classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, en 1998. Situé au pied de la colline de Fourvière, il se déploie autour de la rue et de la cathédrale Saint-Jean, entre autres. Ses rues étroites camouflent une foule de « traboules« : des passages voûtés et secrets qui relient deux rues parallèles, en passant à travers les immeubles et leurs cours intérieures. Encore aujourd’hui, plusieurs d’entre elles demeurent accessibles et sont généralement ouvertes aux visiteurs, dans la journée. Entre autres choses, elles permettent de découvrir  plusieurs édifices de la période médiévale ou de la Renaissance (15ème et 16ème siècles), qui rejoignent de superbes cours intérieures, dominées par des escaliers en vis et des balcons, semblables à ceux qu’on pourrait voir dans les palais florentins. D’ailleurs, Lyon connut un véritable âge d’or à la Renaissance, au moment où elle était un carrefour pour le commerce des soieries, que produisaient les nombreux ateliers perchés sur la colline de la Croix-Rousse.

En vélo !

Aujourd’hui, le Rhône semble être devenu un véritable trait d’union entre le passé et le futur de la ville. Car ses berges font maintenant partie de la ViaRhôna: une nouvelle véloroute qui s’étendra sur plus de 815 kilomètres, du Lac Léman (en Suisse) jusqu’à la Méditerranée. Pour le moment, la ViaRhôna n’est pas complètement achevée, mais une portion traverse Lyon. Large et ombragée, cette voie borde la rive gauche du Rhône pendant 5 kilomètres, accueillant à la fois les promeneurs et les cyclistes. On pédale aux abords du parc de la Tête d’or, des nombreux ponts qui traversent le Rhône, des navires de croisières fluviales, sans oublier les charmantes péniches transformées en bistrots. Et tout cela, en ayant la chance d’admirer plusieurs édifices et quartiers historiques (dont celui de la Croix-Rousse) perchés sur l’autre rive.

Musée des Confluences :

La voie cyclable rejoint également un bâtiment avant-gardiste qui ne passe pas inaperçu: le Musée des Confluences, devenu la nouvelle fierté des Lyonnais. En gros, le musée raconte l’évolution des sciences et des sociétés, des débuts de l’humanité jusqu’à nos jours. L’exposition permanente occupe un vaste espace de 3000 mètres carrés et se divise en quatre salles principales. La première se penche sur les origines du monde, en confrontant les explications proposées par la science et la mythologie. La seconde, Espèces, explique la place de l’homme au sein du monde vivant. Finalement, les deux dernières salles – Sociétés et Éternités – racontent respectivement l’évolution des cultures et technologies (à travers différents objets) puis les différentes légendes et visions des hommes par rapport à l’au-delà. Chose certaine, cet établissement s’inscrit vraiment dans la veine des musées modernes et interactifs, puisqu’il utilise des scénographies recherchées et originales, pour chacune des salles. Dans l’ensemble de ces 4 salles, on peut donc voir des objets très disparates, tels que des squelettes de dinosaures et de mammouth, des météorites, des momies péruviennes, des sculptures inuit, des coiffes amazoniennes, de même qu’un dodo (animal disparu) et plusieurs vitrines composées de mollusques, d’oiseaux et de papillons naturalisés. Bien sûr, le musée proposera aussi 4 à 6 expositions temporaires chaque année, de même qu’une programmation étoffée d’activités culturelles et éducatives. Finalement, il ne faut pas manquer le jardin du musée: un superbe espace de promenade, où l’on peut profiter d’un point de vue inédit sur le confluent du Rhône et la Saône, justement…

Informations pratiques:

S’y rendre : Air France propose de nombreux vols quotidiens qui desservent Lyon, toute l’année. http://www.airfrance.ca

Bon à savoir : La firme Webspot loue aux visiteurs en Europe des boitiers wifi 4G individuels, portatifs, qui se rechargent aisément et qui permettent de se connecter en tout temps. Très utiles ! A partir de 8 euros par jour, plus quelques euros pour la livraison à notre hôtel. http://www.my-webspot.com

Suggestion d’hébergement:  Hôtel Carlton: 4 rue Jussieu. Un 4 étoiles très bien situé, à deux pas de la Place Bellecour. http://www.accorhotels.com

Restaurants à essayer:  Bouchon « Daniel et Denise » : 156 rue de Créqui. http://www.danieletdenise.fr

La Brasserie des Confluences : le restaurant du musée, géré par le chef Guy Lassausaie, meilleur ouvrier de France et détenteur de deux étoiles au Guide Michelin. http://www.museedesconfluences.fr

Informations supplémentaires: http://www.lyon-france.com, http://www.viarhona.com, http://www.rhonealpes-tourisme.com

 

 

3 Commentaires

  1. tonkinvoyagevietnam

    Je suis un lecteur régulier de tes articles, j’aime la précision et le ton de tes articles, tes photos professionnelles….
    Bravo, bonne continuation

  2. Ping : France: Pédaler et se régaler le long du Rhône | globe raconteuse

  3. Ping : France: Pédaler et se régaler le long du Rhône | globe raconteuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :