globe raconteuse

Martinique: Kontan wè zot !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Située dans les Antilles françaises, la Martinique possède plusieurs cordes à son arc: des forêts tropicales, le volcan de la Montagne Pelée, des rhums fabriqués de façon artisanale, de nombreux sites qui nous racontent l’histoire de l’île, sans oublier quelques belles plages pour aller se reposer ensuite. Et tout cela servi en français, avec des airs de zouk et des accents créoles irrésistibles…

Je crois, sincèrement, que cette similitude culturelle engendre une complicité naturelle entre les Martiniquais et les Québécois; d’autant plus qu’ils semblent avoir un sens de l’humour très semblable au nôtre. Pour moi, c’est l’une des forces de cette destination, de même que la cohabitation de la culture française et créole. D’ailleurs, il y a plusieurs sites pour découvrir l’histoire et la culture créoles, dont voici mes préférés, dans le sud de l’île:

1) Savane des Esclaves:

La Savane des Esclaves est l’oeuvre d’un passionné et autodidacte, Gilbert Larose, qui y a reconstitué un village traditionnel d’antan, qui regroupe différentes cases en bois, coiffées de toits de chaume.  Idéalement, il vaut mieux le visiter en compagnie de leurs guides, car ceux-ci nous racontent l’histoire des premiers colons arrivés de France, les conditions de vie des esclaves qui travaillaient dans les champs de canne à sucre puis les traditions qui se sont développées après l’abolition de l’esclavage (en 1848). Une partie de la visite se déroule également dans les jardins, où l’on découvre une multitude d’ arbres fruitiers et de plantes médicinales, qui servent à illustrer une foule d’ autres anecdotes sur les traditions plus récentes des Martiniquais. Situé à Trois-Ilets.  http://www.lasavanedesesclaves.fr

2) Village de la Poterie:

Juste à la sortie de Trois-Ilets, le Village de la Poterie regroupe une dizaine de boutiques et quelques ateliers d’artisanat. C’est là qu’on peut rencontrer le potier Sylvain Filion, qui figure parmi les plus valeureux défenseurs de l’artisanat traditionnel martiniquais.  Sylvain Filion est né dans ce village et il en est très fier… Généralement, on peut le voir à l’oeuvre dans son atelier, où il offre volontiers des démonstrations, en nous expliquant ses méthodes de confection, de cuisson et de décoration ( terre cuite patinée et décorée) Bien sûr, on peut ensuite se procurer certaines de ses oeuvres dans la boutique.

3) Domaine de la Pagerie:

Vous connaissez l’impératrice Joséphine, qui épousa Napoléon Bonaparte ? Cette femme de légende est née et a grandi en Martinique, dans une habitation du 18ème siècle, qui est maintenant classée monument historique, bien sûr. Généralement, on visite ce domaine en compagnie d’un guide, qui nous raconte l’histoire de cette ancienne exploitation sucrière, où est née (en 1763) la jeune Marie-Joseph-Rose Tascher de la Pagerie, future Impératrice des Français. Joséphine passa ses seize premières années dans ce domaine, où l’on produisait du sucre, du café et de l’indigo, exportés vers la France. On y découvre les ruines de l’ancienne sucrerie, le moulin (qui a été restauré) et les cuisines d’autrefois, qui abritent maintenant des documents d’archives, des lettres, des objets, plus de nombreux tableaux montrant l’empereur Napoléon, de même que Joséphine, son premier mari (Beauharnais) et ses enfants (de son premier mariage). Grâce à son fils et à sa fille, Joséphine a maintenant des descendants dans plusieurs grandes familles royales européennes. Par contre, en Martinique même, Joséphine demeure un personnage controversé, notamment parce que sa famille possédait de nombreux esclaves, à l’époque de la sucrerie. D’ailleurs, on retrouve une statue de Joséphine sur la place de la Savane, au coeur de Fort-de-France. Une statue qui est aujourd’hui décapitée… ce qui témoigne des sentiments des Martiniquais à l’égard de l’Impératrice….

4) Fort de France:

Située à quelques kilomètres de l’aéroport international, Fort-de-France est la capitale et la frontière informelle entre le nord et le sud de l’île. Peu de visiteurs y séjournent (et il y a peu d’hôtels de toute façon) mais elle mérite une excursion d’une journée, d’autant plus qu’elle se trouve juste en face de la station balnéaire de Trois-Ilets. D’ailleurs, de nombreuses navettes maritimes relient les deux côtés de la baie de Fort-de-France (classée parmi les plus belles baies du monde). Cette balade en bateau (30 minutes) est de loin la meilleure façon de rejoindre la capitale. Déjà, en approchant du quai, on aperçoit le Fort Saint-Louis, qui domine la falaise, à l’entrée du port. Ce fort abrite une base navale encore active, mais il est également possible d’en visiter une partie. Au pied du quai débutent également la promenade portuaire (le Malecon) et le parc de la Savane, où l’on trouve maintenant une enfilade de kiosques. Juste derrière, impossible de manquer l’étonnante bibliothèque Schoelcher: remarquable avec ses éléments byzantins et art nouveau. Cette bibliothèque publique (accessible gratuitement)  a été conçue à Paris pour l’exposition universelle de 1900, puis entièrement remontée ici. Puis, lorsqu’on entre au coeur des rues piétonnes, on rejoint aisément la cathédrale Saint-Louis et l’Hôtel de ville. Ensuite,  ne reste plus qu’à marcher quelques minutes de plus pour rejoindre le marché, en plein coeur d’un quadrilatère de rues animées, où l’on peut se procurer ces typiques « madras » (des étoffes) aux couleurs de l’arc-en-ciel. A l’intérieur du marché se succèdent des montagnes d’épices, de fruits et de légumes exotiques, accompagnées par des dizaines de liqueurs à base de rhum.

5) Jardin de Balata :

La nature a été clémente et généreuse avec la Martinique, au point qu’on la  surnomme même l’île des fleurs… On en retrouve un bon aperçu au jardin de Balata, qui a été créé par un passionné de la botanique, Jean-Philippe Thoze. Situé dans une vallée verdoyante, le jardin de Balata englobe aujourd’hui plusieurs sections thématiques, dont la palmeraie et son allée royale, la forêt de Pandanus, le jardin oriental et sa mare de nénuphars,  plus une collection très étonnante de broméliacées: des plantes épiphytes qui poussent sur d’autres. A elle seule, cette section a nécessité 2 ans de soins, mais elle étonne énormément. Récemment, on a aussi ajouté un parcours de ponts suspendus, perchés à une quinzaine de mètres de hauteur.  Sécurisés par des filets, ceux-ci nous offrent une perspective inusitée (une vue en plongée) sur le jardin. D’ailleurs, il ne faut pas manquer le belvédère, qui offre également une vue spectaculaire sur la vallée, les fougères et palmiers géants, de même que sur la baie de Fort-de-France et les Pitons du Carbet, qui se profilent au loin.  A la sortie, on peut également visiter la maison traditionnelle créole, remplie de meubles et d’objets qui illustrent la vie d’autrefois. http://www.jardindebalata.fr

6) Anse d’Arlets :

Plusieurs plages populaires se trouvent dans le sud (entre Fort de France et Sainte-Anne) et du côté ouest de l’île: face à la mer des Antilles, où l’eau s’avère plus calme, plus propice à la baignade et de couleur turquoise. C’est le cas aux Anses d’Arlet, par exemple. Cette plage compte parmi les plus populaires pour le « snorkeling », puisqu’elle fait face à plusieurs rochers qui abritent quantité de petits poissons, à seulement quelques coups de palmes du rivage. Mais ce charmant village aux couleurs pastel sert aussi de point de départ pour partir à la découverte de Petite Anse, Grande Anse, l’Anse Dufour, l’ Anse Noire, etc.

7) Trois-Ilets :

Au sud de la baie de Fort-de-France se trouve aussi une autre station balnéaire très sympathique: celle des Trois-Ilets. Par contre, je précise qu’il ne faut pas s’attendre à y trouver de vastes complexes  » tout-inclus », mais plutôt une série de petits hôtels de quelques étages, tels que l’Hôtel Bambou (sous forme de petites villas réparties sur le site) ou l’hôtel La Pagerie (plus chic). De façon générale,  on y prend surtout le petit-déjeuner, puisqu’il y a une profusion de petits restaurants locaux, tout autour. C’est d’ailleurs le cas dans toute l’île; ce pourquoi très peu d’hôtels y proposent des formules « tout-inclus ». http://www.troisilets-martinique.fr

Découvrez aussi la Martinique nature, dans mon sujet sur le nord de l’île: https://nathaliedegrandmont.com/2015/01/16/martinique-servie-nature/

Un gros merci au CMT et à ses partenaires locaux, pour avoir permis la réalisation de ces reportages.

Informations pratiques:

S’y rendre: L’hiver, Air Transat propose un vol nolisé hebdomadaire qui dessert la Martinique. Air Canada s’y rend également toute l’année, y proposant 1 ou 2 vols hebdomadaires directs, selon la saison.

Bon à savoir: Comme la Martinique est un département outre-mer français, le coût de la vie (en euro) s’y rapproche des standards européens. Les formules tout-inclus n’y sont pas monnaie courante; notamment parce que les nombreux restaurants ici et là nous incitent à manger ailleurs… Par contre, on y retrouve un grand choix d’hébergement possible: des gîtes chez l’habitant, des gîtes de montagne, des petits hôtels familiaux, des maisonnettes à louer en bord de plage, etc.

Suggestions d’hébergement:

l’Hôtel Bambou: Très bien situé, juste à côté de la plage de l’Anse Mitan et du quai où quittent les traversiers pour Fort-de-France. L’hôtel regroupe un ensemble de petites maisonnettes d’un ou deux étages, qui sont toutes pourvues de terrasses individuelles. Les chambres sont spacieuses, coquettes, climatisées, équipées de petits frigos (mais douches seulement dans les salles de bain). L’hôtel offre aussi le wifi gratuit, des formules « demi-pension » ou « pension complète ».  Le soir, il s’agit d’une formule buffet, qui propose quelques salades et plats chauds (pas un vaste choix, par contre !) http://www.hotelbambou.fr

Hôtel La Pagerie: Cet hôtel est situé dans le bourg de la Pointe du Bout (à 50 mètres de la plage). Il a été rénové récemment et arbore un style très moderne: tant au bar et au restaurant que dans les chambres, toutes munies de téléviseurs et d’équipements dernier cri. On y retrouve aussi une grande piscine aux formes arrondies, éclairée en soirée. http://www.hotel-lapagerie.com/fr/

Informations: Office de tourisme des Trois-Ilets: http://www.troisilets-martinique.fr

Comité martiniquais du tourisme: (514) 844-8566 ou www.lamartinique.ca

 

 

3 Commentaires

  1. Ping : Cap sur les Petites Antilles ! | globe raconteuse

  2. Ping : Astuces: Comment savourer la Martinique à Montréal | globe raconteuse

  3. Ping : Martinique: servie nature ! | globe raconteuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :