globe raconteuse

Espagne: Bons plans et astuces à Barcelone

Combien de villes du monde peuvent se vanter d’avoir une plage accessible en métro ? Voilà qui en dit long sur Barcelone et les plaisirs qu’elle réserve… En plus d’être dotée de nombreux musées et quartiers historiques, Barcelone se démarque aussi grâce à sa douceur de vivre typiquement méditerranéenne, avec des variantes bien à elle…

1) Comment se rendre à la plage ?  

Barcelone offre 4,2 kilomètres de plages de sable doré, à 10 minutes du centre ville. Résultat: on peut même s’y rendre en métro (station Barcelonata), après quoi il suffit de marcher une dizaine de minutes pour rejoindre la première plage. Et comme les locaux le savent si bien, c’est un réel bonheur de pouvoir aller s’y tremper les pieds, en dégustant une sangria ou un plat de calmars dans les petits bars de plage. Lors des belles journées, on y croise des groupes qui jouent au volleyball de plage, sans parler des nombreux coureurs et cyclistes qui circulent sur la promenade. Une véritable ambiance de station balnéaire, avec les gratte-ciels de la ville en arrière-plan !  Pour y aller à pied (env. 20 min. du bas des Ramblas), il suffit de longer le port. 

2) Quoi savoir sur la Sagrada Familia ?

Bien sûr, que serait Barcelone sans sa fameuse Sagrada Familia ? Classée au Patrimoine de l’Unesco, cette étonnante basilique inachevée est devenue l’ emblème de la ville et l’endroit le plus visité de toute l’Espagne. Il est donc impératif d’aller y réserver sa visite à l’avance: soit par internet, soit en se présentant sur place au moins un ou deux jours à l’avance. Mes collègues et moi l’avons appris à nos dépens: nous nous sommes présentés à l’ouverture un dimanche matin de septembre, mais aucun billet n’était disponible avant 16h le lendemain… Une fois le billet acheté, il faut se présenter à l’heure précise qui nous est assignée. Mais, une fois à l’intérieur, il faut reconnaître que cette église ne ressemble à aucune autre… Manifestement, Gaudi s’est inspiré de la nature, car ses arches entremêlées nous donnent l’impression d’être dans une forêt ou une sorte de termitière géante; ce qui nous laisse à la fois admiratifs et médusés… Ne manquez pas la salle près de l’entrée, où l’on nous présente des croquis et des informations sur les sources d’inspiration de Gaudi.

3) Où faire du lèche-vitrines ?

Sur l’élégant Passeig de Gracia: le Champs-Elysées des Barcelonais… J’ai aussi bien aimé l’ambiance du quartier El Born, jeune et dynamique. On y retrouve plusieurs belles boutiques de mode, d’art et de gastronomie (mais pas bon marché), dont des magasins de chaussures et d’accessoires avec des modèles uniques. Dans ce quartier, profitez-en pour visiter l’église Sainte Marie de la Mer ou le musée Picasso, sur la rue Montcada. (En métro: arrêts Barceloneta et Jaume 1).

4) Où manger de bons tapas ?

Il y a des restaurants de tapas un peu partout à Barcelone. Mais j’ai découvert un quartier fort sympathique: la rue Blai, dans le quartier Poble Sec. Ces rues piétonnes sont bordées par une enfilade de petits bars de tapas et pintxos, tous plus attirants les uns que les autres.  Plusieurs de ces restos installent leurs tables au milieu de la rue, ce qui ajoute à l’ambiance. Comme le veut la tradition locale, l’objectif consiste à essayer quelques bars différents, pour y goûter quelques bouchées dans chacun. Parmi les meilleurs, le bar Blai 9: pour son ambiance, son décor chaleureux et ses nombreux tapas salés et sucrés, dont les prix oscillent entre 1 et 2 euros chacun. (Au 9 de la rue Blai. Métros Parallel ou Poble Sec)

5) Où voir le meilleur de Gaudi ?  

Gaudi est certainement l’artiste qui a offert à Barcelone son caractère si distinctif. Pour voir quelques-unes de ses créations, on peut débuter sur le Passeig de Gràcia, dominé par des bancs et des lampadaires art nouveau. De chaque côté du boulevard se succèdent plusieurs bâtiments extravagants, dont les trois « pommes de la discorde » – la Casa Lleó Morera, la Casa Amatller et la Casa Batlló (de Gaudi), qui provoquent de véritables attroupements, grâce à leurs formes si étonnantes. Quelques coins de rue plus loin, il faut voir aussi  la Casa Mila, alias La Pedrera, réalisée par Gaudi également. Avec sa façade ondulée, on la compare à un poème de pierres. Même si la visite est chère, les amateurs de Gaudi ne regretteront pas. En plus des audio-guides et des expositions sur les faits saillants de l’immeuble, il y a surtout sa surprenante terrasse: avec ses arcs paraboliques et ses cheminées de formes étranges, recouvertes de tessons de céramique. http://www.lapedrera.com

6) Où voir des vestiges du Moyen-âge ?   

A mi-parcours des Ramblas, un petit détour s’impose pour aller se perdre dans le barrio gotico, où l’on croise les vestiges de la toute première Barcino, fondée par les Romains, il y a 2000 ans. Outre l’aqueduc qui en marque l’entrée, de nombreux bâtiments de ce quartier possèdent encore des fondations romaines, tandis qu’en surface, plusieurs arborent des cicatrices de la guerre civile espagnole (sur la place Saint-Felip Nori, notamment). Mais, comme le suggère son surnom, ce quartier témoigne surtout du premier âge d’or de Barcelone (du 13ème au 15ème siècle): avec son labyrinthe de ruelles médiévales, certaines ayant même conservé les anciens panneaux de circulation, destinés aux charrettes de cette époque. Ce quartier s’articule autour de la cathédrale, dont le jardin est gardé par treize oies, depuis le Moyen-âge. D’ailleurs,  le sol du cloître est couvert de médaillons qui illustrent les différents métiers de cette époque. L’office de tourisme propose des visites guidées détaillées du quartier gothique, qui nous emmènent à l’intérieur de plusieurs bâtiments. (possible de les acheter sur le web, dans la section billets) http://www.barcelonaturisme.com

7) Une belle vue pas chère  ?

Pour siroter une bière en profitant d’une vue, arrêtez-vous au grand magasin El Corte Inglés , situé sur la Place de la Catalogne (en haut des Ramblas). En plus d’occuper un des coins de rue les plus animés de la ville, ce grand magasin possède un restaurant au dernier étage. Un endroit agréable et convivial: avec une vue superbe sur les Ramblas… 

8) Où profiter de la farniente ?

Outre la plage et le port (voir plus haut), il y a aussi  la Plaça Reial et la fontaine du Parc Ciutadella. De son côté,  l’étonnant Parc Güell nous invite à flâner sur le banc-balustrade en céramique, en admirant la ville au coucher du soleil. http://www.parkguell.cat

9) Où acheter des produits locaux ?

Situé au milieu des Ramblas, le Marché de la Boqueria est un de mes lieux préférés à Barcelone !  On y retrouve des cafés et restaurants sympathiques, plus une foule de marchands qui proposent toutes les spécialités locales: charcuteries, jambons, champignons, huiles d’olives, et tellement plus ! Appétissant, animé et sensuel: complètement à l’image de cette ville ! http://www.boqueria.info

10) Pour se rendre à l’aéroport ?

Une navette rapide et fréquente – l’Aerobus –  dessert l’aéroport de Barcelone, à partir de la Plaça Catalunya, en plein centre-ville. Le trajet dure 30 à 35 minutes et coûte autour de 6 euros (aller simple). De plus, ces autobus sont munis d’écrans vidéos (où l’on nous présente les attraits de la ville), wifi gratuit et de nombreux espaces pour les bagages. Fait intéressant: toutes les stations de métro sont également munies d’ascenseurs; ce qui facilite beaucoup la manipulation des bagages. Très apprécié !  http://www.aerobusbcn.com

Voyez aussi: 

https://nathaliedegrandmont.com/2019/01/07/espagne-bons-plans-a-madrid/

et: https://nathaliedegrandmont.com/2018/11/29/seville-et-cordoue-a-pied-ou-en-velo/

Informations pratiques:

S’y rendre : De mai à octobre, Transat propose plusieurs vols directs hebdomadaires entre Montréal et Barcelone, plus des forfaits ville et excursions à Barcelone (incluant le vol, les transferts, des visites guidées et 7 nuits d’hébergement) http://www.transat.com

Grâce à leurs vols multi-destinations, on peut également revenir de Toulouse ou d’une autre ville, par exemple. On se déplace aisément en Espagne et en France, grâce à un bon réseau de trains rapides. http://www.raileurope.com

Suggestion  d’hébergement :  L’Hôtel Condado: Carrer Aribau 201. Bon rapport qualité-prix, bien situé. http://www.condadohotel.com

Où manger ? Restaurant Attic: La Rambla, 120. Des plats variés et éclectiques, avec le plaisir de manger en terrasse, au-dessus des Ramblas.

Informations:  http://www.barcelonaturisme.com,  http://www.les-bons-plans-de-barcelone.com

Un commentaire

  1. Ping : Espagne: les douceurs de la Costa Brava | globe raconteuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :