globe raconteuse

Espagne: les douceurs de la Costa Brava

Ce diaporama nécessite JavaScript.

DEVENEZ FANS DE LA PAGE FACEBOOK: NOMBREUX AVANTAGES (concours, conseils personnalisés, infos sur les nouveaux billets, etc.)

Pas étonnant que les Catalans soient si fiers de leur langue, de leur culture et de leur coin de pays ! Ils avaient déjà des paysages et une histoire enviables; or voilà que les artistes et les architectes sont venus y ajouter leur grain de sel, faisant de la Catalogne une région des plus originales, où soufflent un vent de liberté et une belle douceur de vivre.

1) Vignobles avec vue :

Située au nord-est de la Catalogne, la Costa Brava débute à la frontière française et s’étend sur 160 kilomètres, jusqu’aux abords de Barcelone ou presque… Gâtée par un doux climat méditerranéen, elle compte de nombreux hôtels qui surplombent la mer, de petits ports de pêche, des villages tout blancs et fleuris et des dizaines de criques baignées de soleil. Derrière se déploient également des vignobles en terrasse qui défient la gravité, tels que le vignoble de Perelada, qui donne une envie irrésistible de savourer un verre de rouge, à l’ombre des pins géants… Pour ce faire, il suffit simplement d’entrer un peu plus dans les terres, jusqu’au village de Peralada (oui, c’est confondant !). On y retrouve la boutique de ce producteur viticole, de même que leur château, qui abrite une chapelle, une bibliothèque ancienne et un musée du vin.

2) Côte sauvage :

Costa Brava signifie « côte sauvage », en référence à son littoral rocheux et morcelé. D’ailleurs, par ici, la mer et les montagnes semblent rivaliser entre elles pour offrir le meilleur d’elles-mêmes. Au pied des falaises, des eaux émeraude cachent de belles réserves marines, très appréciées des baigneurs. Et sur la côte, un long chemin de ronde permet aux randonneurs de marcher de criques en criques, en faisant escale sur la plage de Sa Riera, par exemple, au pied du village de Bégur. Comme bien d’autres, Bégur fait partie de ces villages haut perchés, où l’on domine la mer, les caps voisins et un chapelet de châteaux médiévaux, qui se relayaient les signaux pour se protéger contre l’ennemi.

3) Adorable Gérone :

Les Romains ont été les premiers à tirer parti de la situation stratégique de la Costa Brava, il y a 2000 ans… Déjà, à l’époque, ils y voyaient la clef de l’Espagne et l’ultime carrefour à contrôler, pour tracer leur voie à travers les montagnes. Et c’est donc pour cela qu’ils ont fondé des villes comme Barcelone et Gérone. La vieille ville de Gérone apparaît des plus invitantes; surtout lorsque ses églises et ses maisons multicolores se reflètent dans la rivière Anyar. Une fois le pont franchi, il faut d’abord se plier à une vieille tradition médiévale, qui veut qu’on embrasse une lionne de pierre sur les fesses (la patronne de la ville) avant d’entrer dans la ville…  Mais une fois ce rituel accompli, libre à nous de découvrir les charmes de Gérone ! Ses fameux murs romains (encore visibles à la base des remparts), la cathédrale de Santa Maria et son cloître, ses nombreuses arches médiévales, ses ruelles étroites et ses bains arabes construits au 12ème siècle. Malgré leur nom, ces bains n’ont jamais été construits par les musulmans mais plutôt inspirés des thermes et bains publics romains. Par contre, ils sont décorés d’éléments d’inspiration orientale, comme la coupole laissant passer la lumière céleste.

4) Sur les traces de Dali :

Dans l’histoire plus contemporaine, deux grands peintres espagnols – Pablo Picasso et Salvador Dali – ont également laissé leur empreinte sur cette belle Costa Brava. Les deux ont vécu et ont été inspirés par les beaux villages blancs de la côte, tels que Cadaqués et Figuerès, par exemple. D’ailleurs, Picasso et Dali se sont rencontrés à Cadaqués, à l’époque où Picasso séjournait chez son ami le peintre Pitxot, tandis que le jeune Dali y passait ses étés d’enfance, dans leur maison familiale. Par la suite, Picasso laisserait davantage son empreinte à Barcelone (un musée lui est consacré); tandis que Dali, en revanche, a  laissé à Figuerès un héritage inestimable: le Théâtre-Musée Dali, qui attire aujourd’hui des milliers de visiteurs dans cette région. Comme l’expliquent si bien les guides, Dali décrivait sa vie comme un carnaval permanent. Et il a réalisé ici la plus grande oeuvre surréaliste au monde, puisqu’il a lui-même conçu ce musée, à son image… D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si le musée se trouve dans un ancien théâtre classique du 19ème siècle, où Dali venait jadis voir des spectacles. Le musée se présente donc comme une vaste mise en scène, où chaque salle dévoile de nouveaux actes, par le biais des peintures, des films et des installations impressionnantes de Dali, truffées de symboles surréalistes. Les fans de Dali peuvent aussi rendre visite à sa maison de Portlligat, à Cadaqués, puis au château de Púbol (que Dali offrit à Gala, sa muse).

Voyez aussi mon sujet sur Barcelone: https://nathaliedegrandmont.com/2015/04/27/espagne-bons-plans-et-astuces-a-barcelone/

Informations pratiques:

S’y rendre : De mai à octobre, Vacances Transat propose trois vols directs hebdomadaires entre Montréal et Barcelone, plus des forfaits ville et excursions à Barcelone (incluant le vol, les transferts, 3 visites guidées et 7 nuits d’hébergement) http://www.vacancestransat.com. Grâce à leurs vols multi-destinations, on peut également revenir d’une autre ville. A titre d’exemple, un nouveau train rapide relie maintenant Toulouse et Barcelone, en quelques heures http://www.raileurope.com

De Barcelone à la Costa Brava: Que ce soit en provenance de la France ou de Barcelone, de nombreux trains desservent la gare de Figuères, d’où partent également des autobus en direction de Cadaquès et d’autres villages de la côte.

Adresse gourmande: Hôtel Duran: carrer de Lasauca 5, à Figueres. Un des restaurants que Dali fréquentait souvent. http://www.hotelduran.com

Informations: http://www.perelada.com, http://www.costabrava.org, http://www.begur.cat/turisme/fr, http://www.girona.cat/turisme, http://www.barcelonatursime.com

2 Commentaires

  1. Rita Paquin

    Comme mon fils va au Skydiving de Empuria Brava, nous étions partis de Paris pour arriver à Montpellier en TGV et de là, à Perpignan et en taxi jusqu’à Empuria Brava. Là on saute en parachute à l’année. Je suis allée le voir et c’est un endroit très beau avec des canaux à naviguer…De cet endroit, nous pouvions aller à Barcelone en autocar à environ 1 heure…On pouvait se baigner à 5 min. de Empuria Brava et il y avait des magasins et services à proximité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :