globe raconteuse

Top 25: Trucs pour économiser en voyage (pour les repas)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Première partie: trucs pour les repas…

En voyage, il devient important de trouver des petits trucs pour étirer nos dollars…  ne serait-ce que pour mieux se gâter aussi, de temps en temps ! Surtout, n’allez pas croire que je vous incite à vous serrer la ceinture tout le temps; loin de là ! Mais en connaissant quelques trucs, on peut mieux choisir nos batailles: c’est à dire économiser à certaines occasions, pour dépenser lorsque la situation en vaut vraiment la peine !  Voici donc quelques turcs découverts au fil de différents voyages. Dans cette première partie, des trucs qui concernent les repas:

1) Repérez les étudiants !

Dans plusieurs villes du monde, les restaurants les moins chers se trouvent souvent dans les quartiers ethniques ou… dans les quartiers étudiants. S’ils ne sont pas trop à l’écart, repérez les campus universitaires et arpentez les rues voisines. Incidemment, c’est souvent dans ces mêmes quartiers qu’on trouve les bars les moins chers et les plus sympas.

2) Grands magasins, grands complices…  

Dans plusieurs villes d’Europe et d’Amérique du nord, les grands magasins proposent une foule de services. Un jour que j’étais en transit à Manhattan pour la journée, j’ai pu laisser ma valise au vestiaire du Bloomingdale`s s pour la journée, pour un prix dérisoire. En Europe, il n’est pas rare que les cafétérias ou restaurants des grands magasins à rayons proposent aussi des menus complets à des prix raisonnables. A Paris, le magasin Le Printemps possède aussi une des plus belles terrasses de la ville: accessible pour le prix d’un café ! Quant à son voisin, les Galeries Lafayette, il propose chaque semaine de courts défilés de mode gratuits…

3) Escale au marché

Les marchés locaux sont de plus en plus populaires, un peu partout dans le monde. En Europe, ils ne sont vraiment pas difficiles à trouver puisqu’ils se déroulent généralement sur une des places principales : souvent les mercredis, vendredis ou samedis matins.  Même en Amérique du nord, les marchés locaux ont poussé comme des champignons ces dernières années, si bien qu’on en trouve même dans des villes comme Chicago, par exemple (sur la Plaza Daley). Chose certaine, ces marchés sont très utiles pour se procurer des boissons fraîches, des fruits et provisions en vue d’un pique-nique ou même, pour dénicher des cadeaux à rapporter à vos amis (produits ou alcools locaux, etc.) Lorsqu’il n’y a pas de marchés, les supermarchés et leurs comptoirs de produits pour emporter peuvent aussi être très pratiques.

4) Observer et imiter !

Dans plusieurs grandes métropoles d’Europe, d’Asie ou d’Amérique, il peut être bon d’orchestrer son itinéraire pour arriver dans le quartier des affaires à l’heure du lunch, surtout en été. Inévitablement, à cette heure-là, de nombreux employés sortent pour aller profiter du beau temps et ils connaissent les bons plans du quartier ! Il suffit alors de les observer (ou de s’informer)  pour dénicher de bons comptoirs de plats ou de sandwichs pour emporter. Ensuite, ne reste plus qu’à repérer les beaux parcs du quartier ou de suivre la foule, pour trouver aisément de beaux endroits pour pique-niquer !

5) Opter pour les spécialités de l’endroit :

Vous avez envie d’un steak au Japon ou d’un verre de lait dans un bistro parisien ? Vous avez le droit, mais en plus de passer pour un hurluberlu (ou un touriste mal avisé!), il y aura des conséquences sur votre porte-monnaie ! Pour se nourrir à prix raisonnables, rien de tel que d’imiter les locaux: grignoter un souvlaki en Grèce, des saucisses dans les Biergarten en Allemagne ou d’autres plats semblables dans des kiosques de bouffe de rue Dans les restaurants, même chose ! Les plats les moins chers sont souvent ceux faits avec les spécialités locales (du poisson, dans le cas du Japon) ou les plats du jour, dans le cas des bistrots.

6) Le restaurant qui n’en est pas un…

Parfois, le bon plan est d’opter pour le restaurant qui n’en est pas un… En Europe et dans les Antilles, plusieurs boulangeries possèdent quelques tables et vendent des pointes de pizza, des quiches, des salades et des plats du jour, à des prix très raisonnables. En Angleterre et dans les pays germanophones, la majorité des pubs proposent également quelques plats chauds pas chers du tout…

7) Gueuletons… le midi !

Pour vous offrir un bon gueuleton dans un restaurant plus dispendieux, optez pour le repas du midi. En semaine, la majorité des restaurants proposent à leur clientèle d’ affaires des menus tables d’hôte, beaucoup plus économiques qu’en soirée. Aux Etats-Unis, vous pouvez essayer de tirer profit des formules style « early-bird », souvent offertes pour les déjeuners et/ou les soupers. Autre exemple: à Londres, le soir, presque tous les restaurants du West End et de Soho affichent des menus « avant » ou « après » théâtre ; moins chers pour peu qu’on soit prêt à manger légèrement en dehors des moments plus achalandés.

8) Déjeuner ou brunch…

Dans les pays nordiques  (Allemagne, pays scandinaves), le déjeuner est un des repas les plus consistants. Ainsi, les buffets du déjeuner sont souvent garnis de multiples pains et charcuteries, des fromages, des céréales, du muslix, des yogourts, etc. Profitez-en pour en faire un bon repas ! C’est aussi le cas aux Etats-Unis, où les restaurants proposent souvent des déjeuners complets (oeufs, bacon, etc.) pour quelques dollars. Bon, ce n’est pas la formule idéale pour tous les matins, mais une fois de temps en temps, pourquoi pas?

9) Café… au comptoir !

A Rome, il faut faire comme les Romains ! Et nulle part est-ce aussi vrai qu’en Italie, justement, surtout au moment de prendre votre café ! Si vous remarquez bien, les locaux le prennent toujours au comptoir…. La raison ? Parce que c’est beaucoup moins cher, pardi ! Un « espresso » au comptoir coûte moitié moins cher qu’ aux tables… Et beaucoup moins cher que les « latte », « cappuccino » et autres cafés que les touristes ont tendance à commander… C’est la même chose en France. Eh! oui, en Europe, il faut s’habituer à prendre notre café noir, les amis !  Et autre petit conseil: prenez le temps de vous éloigner des grands attraits touristiques avant de vous attabler. Marchez quelques coins de rue (en direction des quartiers plus résidentiels ou populaires) et les coûts diminuent généralement, au fur et à mesure que vous vous éloignez…

10) Gare au couvert !

Petite mise en garde en terminant: dans plusieurs restaurants en Europe, on vous facturera des frais de couvert. pour vous asseoir à une table (qui peuvent  osciller entre 1 et 3 Euros par personne) On fait le saut la première fois mais on apprend ensuite à remarquer ces frais, généralement affichés sur l’ardoise à l’entrée…

A suivre: la deuxième partie, pour des astuces concernant le transport, l’hébergement et les visites.  

6 Commentaires

  1. Ping : Astuces: L’Europe, de toutes les façons… | globe raconteuse

  2. Yanick

    Nous louons souvent des appartements avec cuisinette complète, on cuisine quelques repas, mais on ce paye aussi des petits resto et des repas sur le pouce…pour la petite famille de 5 que nous sommes, ca sauvent beaucoup de $$

  3. Merci pour tes bons trucs… Le mien: avoir toujours un canif, une fourchette et une cuillere, voire une assiette, pour concocter de delicieux pique-niques pour les midis en voyage, avec produits locaux….

    • Oui, Anne, bien sûr, tu as raison… Tant qu’on n’oublie pas le canif en question dans son bagage à main, c’est une bonne idée d’en avoir un sur soi… Bon dépannage, en effet ! Je viens de louer une maison dernièrement et il n’y avait pas de tire-bouchon: on aurait bien eu besoin d’un bon canif suisse…

  4. Bonjour Martin ! Merci pour votre commentaire. Vous avez tout à fait raison, En France, il y a toujours moyen de trouver de bonnes choses pour pas trop cher. Quant à l’Asie, oui, j’avais aussi oublié à quel point les petits vendeurs de rue peuvent être utiles… Merci d’avoir partagé cela,

  5. Intéressant article; j’ajouterais qu’en France, il ne faudrait pas oublier le faite-le-vous-même : une baguette de chez la boulangère, une visite au charcutier et on a un repas vite fait, à déguster au parc de notre choix, pour €3,00 ou moins. Et on peut facilement trouver un p’tit vin local pour 2 à 3 €, question d’arroser le tout.
    En Asie, opter pour les restaurateurs de trottoirs est souvent un bon choix pour déguster les saveurs locales, offrant des aliments frais pour quelques sous à peine par repas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :