globe raconteuse

Mexique: Complètement tequila!

Vous connaissez la tequila, bien sûr ! Et Tequila, la ville ? Ah! peut-être pas… Oui, il s’agit bien de l’endroit qui a donné son nom à la célèbre boisson : une petite ville  charmante, qui se trouve dans l’état mexicain de Jalisco, à une soixantaine de kilomètres de Guadalajara.

 « Par ici, la tequila ne se boit pas, elle se vit », résume le guide de la distillerie Mundo Cuervo. « Dans cette ville et ses environs, explique-t-il, presque tout le monde vit de cette production». En effet, on y retrouve une trentaine de distilleries de différentes tailles et à elle seule, celle de Mundo Cuervo en produit 65 000 litres par jour. Depuis 2006, la ville de Tequila figure aussi parmi les « villes magiques » du pays (classification du Conseil de promotion du tourisme mexicain) parce qu’elle a conservé son authenticité et son caractère très mexicain. A titre d’exemple, la ville ne compte  aucune des grandes chaînes internationales (ni Mc Do, ni Starbucks). Une belle délivrance, si vous voulez mon avis, qui laisse totalement le champ libre aux vendeurs locaux, présents tout autour de l’église. Et lorsqu’arrive un paysan à cheval, il ne s’agit pas d’un anachronisme, mais plutôt un simple rappel que cette région de Guadalajara est aussi celle des cowboys mexicains…

Dans l’ensemble, la ville de Tequila apparaît donc calme, harmonieuse et relativement prospère. Les bâtiments sont en très bon état et leurs couleurs pastel sont presqu’aussi éclatantes que la végétation tout autour. Manifestment,  l’industrie de la tequila y est pour quelque chose; d’autant plus qu’à elle seule, la distillerie de Mundo Cuervo attire des milliers de visiteurs chaque année. En plus d’être parmi les plus anciennes du Mexique, cette distillerie est encore administrée par la même famille qu’à ses origines; c’est à dire par la 13ème génération de descendants de Jose Cuervo, son fondateur.  Chose certaine, leur visite est très complète et les lieux, bien décorés et agréables. On nous entraîne voir les fours où l’on fait bouillir le coeur des agaves pour en extraire le jus. Ensuite, on circule auprès des cuves de distillation, puis dans les caves où l’on fait vieillir en fût certains des produits de la maison. Les fins de semaine, certaines visites font aussi une escale au milieu des champs d’agave bleue, où les  jimadores (les coupeurs) nous expliquent les différentes étapes qui précèdent la récolte de la plante. Evidemment, la distillerie possède aussi une boutique haut de gamme et un bar de dégustation…

Car, devinez-quoi, Tequila ne se vit pas, elle se savoure… Salud !

Un commentaire

  1. Ping : Mexique: Charmes cachés de Puerto Vallarta | globe raconteuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :