globe raconteuse

Irlande: Les charmes secrets du Donegal

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On se sent un peu chez nous, en Irlande… C’est difficile d’expliquer pourquoi précisément, mais c’est un sentiment indéniable qu’on ressent. D’ailleurs, l’histoire nous donne raison : plus d’un Canadien sur 5 aurait des racines irlandaises… Chose certaine, on se sent vite happés par l’histoire poignante de ce pays, la beauté de ses paysages, l’humour et la bonne humeur des Irlandais…  Et tous ces atouts – y compris certaines de nos racines – sont omniprésents dans la région du Donegal. Une région toute au nord de l’Irlande (aux portes de l’Irlande du nord) et que le magazine National Geographic Traveller a qualifiée de « cool » et d’insolite.

Retrouver ses racines irlandaises :

Vous croyez avoir des racines irlandaises ? Il se pourrait que l’histoire de votre famille ait débuté à Strokestown, dans le comté de Mayo (sur la route vers le Donegal). Car ce lieu est devenu le Musée de la grande famine, qui possède des liens importants avec le site de Grosse-Ile, au Québec. Dans un premier temps, on y visite l’ancienne demeure opulente de Strokestown, qui appartenait à la famille Mahon. Et rapidement, on comprend l’immense fossé qui les séparait de leurs métayers : tous locataires de petites parcelles et presqu’entièrement dépendants de la pomme de terre pour leur survie. C’est dans ce contexte que frappa la terrible maladie de la pomme de terre (le mildiou), en 1845, qui ravagea deux années de récoltes successives, en provoquant ensuite la spirale des dettes et de la « Grande famine ». Comme on l’apprend dans le musée, le major Dennis Mahon fût l’un des premiers à organiser une vaste opération « d’émigration assistée » : les terres et biens des paysans étaient confisqués, en échange d’un billet aller-simple pour le Canada… D’ailleurs, au milieu des lettres et des photos, on découvre aussi la liste des 1490 personnes (275 familles) qui quittèrent Strokestown, en 1847, pour être répartis dans 4 navires, en partance de Liverpool. Des « bateaux cercueils », comme on les qualifia ensuite; car la moitié de ces passagers n’arriveront jamais à Grosse île…. L’histoire du major Mahon, elle, se terminera par son assassinat, quelques mois plus tard. Mais pour les Irlandais, il y eut encore de nombreuses vagues d’émigration semblables dans les années suivantes, dans plusieurs régions du pays.

Artisanat et folklore :

Comme on le constate aisément dans les champs, la région du Donegal pratique encore l’élevage des moutons (très nombreux, partout). Ils ont aussi conservé plusieurs traditions artisanales, liées au travail de la laine. Et on nous en fait une belle démonstration au village folklorique de Glencolmcille, non loin des falaises de Slieve League. Ce site réunit plusieurs habitations traditionnelles à toits de chaume, qui nous racontent la vie des paysans et des pêcheurs, aux 18ème et 19ème siècles. Au fil de la visite, on y rencontre également plusieurs artisans, qui nous initient à l’art du tissage de la laine. D’ailleurs, je vous conseille aussi d’aller rencontrer Cindy Graham, qui réalise de superbes châles, couvertures et coussins aux couleurs vives, dans son atelier de St John’s Point (ouvert tous les jours, en été). Installée à son métier, elle nous raconte ses techniques, sa passion pour les chevaux, son attachement pour la terre familiale, alors que des lièvres sauvages viennent gambader sous ses fenêtres… Une belle rencontre, et dans un lieu inspirant !

Falaises de Slieve League :

Dans cette région, il faut aussi prévoir un arrêt aux falaises de Slieve League : toutes aussi belles et plus hautes que celles de Moher. En plus des points de vue, c’est aussi l’occasion d’observer de nombreux moutons qui viennent brouter à la lisière de ces falaises, visiblement peu dérangés par le vent et les vagues qui se déchaînent derrière, à certains moments. Chose certaine, ce lieu est particulièrement photogénique : surtout au printemps, lorsque les jeunes agneaux viennent de naître…

Parc national de Glenveagh :

J’ai aussi eu un coup de cœur pour le Parc national et le château de Glenveagh, entouré par d’immenses tourbières sauvages et des montagnes, couvertes de bruyères. En plus, ce château de style féodal surplombe l’immense Loch Veagh. Quelle vision! Après la visite du château, il faut aussi flâner dans ses jardins, où la végétation locale côtoie de nombreuses variétés exotiques des quatre coins du monde.

Des plages ? 

D’habitude, ce ne sont pas les plages qui nous viennent à l’esprit lorsqu’on évoque l’Irlande… Mais c’est justement l’une des plus belles surprises que j’ai eue dans la région du Donegal ! De longues et superbes plages de sable, qui sont très fréquentées par les familles et les amateurs de surf, m’a-t-on dit… Personnellement, je les ai vues au printemps : désertes et seulement fréquentées par les oiseaux marins… çà ne manquait pas de charme non plus !

Wild Atlantic Way :

A partir du Donegal, on peut continuer vers le sud, en empruntant la « Wild Atlantic Way ». Cette longue route panoramique (de 2500 kilomètres au total) longe toute la côte ouest du pays, en passant par les régions de Galway, du Connemara et du Burren, qui sont elles aussi très spéciales.

Voyez aussi mon texte sur Galway : https://nathaliedegrandmont.com/2018/07/16/irlande-vive-le-craic-a-galway/

Et mon texte sur Dublin: à venir dans quelques jours. 

Informations pratiques :

S’y rendre: En saison estivale, il y a de nombreux vols directs entre Montréal et Dublin, proposés par Air Transat et Air Canada. www.aircanada.com, http://www.airtransat.com

Transport sur place : Citylink propose de nombreuses liaisons efficaces, en autobus, notamment entre Dublin et Galway (wifi à bord, départs de l’aéroport également). http://www.citylink.ie

Suggestions d’hébergement: Waterfront Hotel : Bien situé par rapport aux attraits, sur le bord d’une plage. www.waterfronthoteldungloe.ie

Pour plus d’informations: www.strokestownpark.ie, www.wildatlanticway.com, www.discoverireland.ie

 

 

Un commentaire

  1. Ping : Irlande: Dublin, pour tous les budgets | globe raconteuse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :