globe raconteuse

Irlande: Dublin, pour tous les budgets

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Depuis quelques années, Dublin est l’une des capitales les plus dynamiques et les plus populaires d’Europe. Oui, il se peut que les nombreux pubs et la Guinness y soient pour quelque chose… Mais, vraiment, Dublin et ses habitants ont la bonne humeur facile, même lors des journées les plus grises. De toute évidence, je fais partie de ceux qui l’aiment beaucoup : pour sa taille humaine, ses nombreuses rues piétonnes, sa belle rivière Liffey, ses parcs paisibles et tous ces jeunes qui, selon moi, fréquentent l’une des plus belles universités au monde…. Voici quelques expériences très variées, et pour tous les budgets ! 

Sur le campus de Trinity College :

Je l’avoue: si c’était à refaire, j’aimerais beaucoup étudier sur le campus du fameux Trinity College, qui fait partie des plus vieilles universités d’Europe ! Au niveau du prestige, elle se compare à des universités comme Harvard, Cambridge ou Oxford. Et on le ressent dès qu’on entre dans la cour intérieure, encerclée par ces nombreux bâtiments victoriens. Fait intéressant : ce sont des étudiants qui nous font visiter leur campus, alternant entre l’histoire des lieux et leurs propres anecdotes sur la vie étudiante. Certaines de ces visites comprennent l’entrée dans la bibliothèque : la partie la plus réputée de l’Université, puisqu’elle abrite le célèbre Livre de Kells, l’un des plus beaux ouvrages du Moyen Âge. Calligraphié et enluminé d’or par des moines, vers l’an 800…  http://www.tcd.ie

Souvenirs des Vikings :

Tout près de Trinity College, le Musée national d’Irlande cache de belles collections médiévales, dont des bijoux et des objets religieux en or. Et, comme la ville a été fondée par les Vikings au 9ème siècle, on leur consacre aussi tout un étage : rempli d’armes, de sabres et une foule d’autres artefacts qui remontent aux 8, 9 ou 10ème siècles. Entre autres choses, cette exposition raconte la grande influence culturelle et économique qu’ont eu les Vikings en Irlande. http://www.museum.ie

Promenades à pied ou en autobus (vert !)  

C’est un plaisir de se promener à pied autour des « squares » dublinois. La rue Grafton, piétonne et bordée de commerces, nous mène tout droit vers St-Stephens Green, le plus connu et le plus vaste. Mais, lorsqu’on déambule au hasard, on peut aussi en découvrir d’autres, comme le Square Fitzwilliam. Il est plus petit mais non moins charmant, avec toutes ses belles maisons georgiennes, ses portes colorées (en jaune et vert) et même, ses boîtes postales… aux couleurs de l’Irlande !

D’ailleurs, si on souhaite découvrir l’autre rive de la Liffey (et certains quartiers plus excentrés), on peut opter pour les autobus panoramiques de DoDublin, qui sont de couleur verte, eux aussi ! Leur circuit compte 33 arrêts, dont les deux cathédrales (Christ Church et St-Patrick’s), le quartier de Temple Bar et la Guiness Storehouse. Par contre, leurs narrations à bord sont pré-enregistrées et parfois peu synchronisées avec les bâtiments qu’elles commentent (mais disponibles en français). Heureusement, il y en a aussi commentées en direct, en anglais. (voir les horaires). http://www.dodublin.ie

Découvrir les secrets de la Guinness :

Comment doit-on servir la parfaite pinte de Guinness ? Et comment se fait-il que cette bière soit devenue une telle fierté nationale ? Voilà déjà deux bonnes raisons de visiter le Guinness Storehouse ! En plus d’être le berceau de la Guinness, cette brasserie (elle-même en forme de pinte !) abrite le Gravity Bar, qui réserve certaines des plus belles vues de la ville. Les visites se font obligatoirement en groupes, mais elles nous montrent toutes les étapes, en révélant plusieurs secrets de fabrication. (Un scoop : c’est l’orge grillé qui lui donne sa couleur et ses arômes de café !) Puis, dans la section sur le transport et l’exportation, on réalise à quel point l’histoire de la Guinness va de pair avec celle de l’Irlande. A remarquer aussi : leurs sympathiques campagnes de publicités, qui ont fait de cette bière une véritable légende. Et, pour les amateurs de houblon, leur boutique est également remplie de beaux souvenirs potentiels. Les billets ne sont pas donnés (à partir de 18.50 euros) mais incluent une pinte de Guinness.  http://www.guinness-storehouse.com

Nos liens avec l’Irlande :

Vous pensez avoir des ancêtres irlandais ? Je vous conseille vivement le Musée de l’Émigration irlandaise (EPIC).  Son conservateur – Nathan Mannion – me confiait que le Canada est de loin le pays qui a accueilli le plus d’immigrants irlandais, notamment lors de la Grande famine, en 1847. « Cette année-là, plus d’un million d’Irlandais sont morts et un million d’autres sont partis, de toutes les régions du pays. »  Chose certaine, ce musée nous fait ressentir tout le drame de l’émigration irlandaise (les raisons du départ, les conditions de traversée, etc. ), par le biais d’histoires vécues. Des histoires comme celle de l’abbé Thomas Quinn, qui arriva à la station de quarantaine de Grosse île, en 1847. Ce musée compte aussi des sections très intéressantes sur toute la diaspora irlandaise dispersée sur la planète et l’héritage majeur laissé par les Irlandais dans différents milieux (musique, sport, littérature, etc.)  https://epicchq.com/

Dans un deuxième temps, on peut essayer de retrouver nos racines irlandaises au Irish Family History Centre (voisin), qui offre des pistes de recherches et même, de courtes consultations privées.

Sur les traces d’Eric Clapton…

Comment le chanteur Eric Clapton a-t-il abouti à Dublin ? En tombant sous le charme de Barberstown Castle, qui est situé dans la campagne de Staffran, à 25 kilomètres à l’ouest de Dublin. En effet, Eric Clapton y a vécu et travaillé de 1979 à 1987. A l’époque, le château n’avait que 10 chambres et 3 salles de bain. Aujourd’hui, il s’agit d’un hôtel romantique et inspirant, qui fait partie de la chaîne “Blue Book of Country House Hotels & Restaurants” (qui regroupe plusieurs résidences historiques). Chose certaine, cet endroit a toute une histoire; ce qui fait largement partie de son charme ! Le château a d’abord été construit comme une forteresse (au 13ème siècle), cachant même des tunnels secrets, la reliant à l’église du village. D’ailleurs, une des anciennes tours médiévales sert encore pour les banquets : imaginez l’ambiance ! Puis le château a vécu de nombreux soubresauts politiques et historiques. Aujourd’hui, les chambres portent les noms de différents propriétaires qui l’ont agrandi et amélioré au fil des années.  www.barberstowncastle.ie et  www.irelandsbluebook.com

Voyez aussi mes sujets sur le Donegal: https://nathaliedegrandmont.com/2019/03/11/irlande-les-charmes-secrets-du-donegal/

Et sur Galway:

https://nathaliedegrandmont.com/2018/07/16/irlande-vive-le-craic-a-galway/

Informations pratiques :

S’y rendre: En saison estivale, il y a de nombreux vols directs entre Montréal et Dublin, proposés par Air Transat. www.airtransat.com

Transport sur place : Citylink propose de nombreuses liaisons efficaces, en autobus, notamment entre Dublin et Galway (wifi à bord, départs de l’aéroport également). http://www.citylink.ie

Adresses gourmandes : Plus traditionnel : le salon de thé Bewleys (sur la rue Grafton). Une institution, mais un bel endroit pour aller prendre thé, scones ou repas léger. Aux antipodes, un endroit plus branché, fréquenté par des jeunes professionnels : le bar à tapas Fade Street Social (4, Fade street).

Pour plus d’informations: www.visitdublin.com, www.discoverireland.ie

 

2 Commentaires

  1. Ping : Irlande: Vive le « Craic  à Galway ! | «globe raconteuse

  2. Ping : Irlande: Les charmes secrets du Donegal | globe raconteuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :