globe raconteuse

Québec : la route des phares

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’organisme Québec maritime investit beaucoup d’efforts pour faire connaître le patrimoine maritime des quatre régions de l’est : Bas Saint-Laurent, Gaspésie, Côte Nord et Iles de la Madeleine. Ce patrimoine inclue notamment les nombreux phares (plus d’une quarantaine) qui montent la garde de part et d’autre du fleuve Saint-Laurent. Or, dans son site internet, Québec maritime répertorie les différents phares du Saint-Laurent et les services proposés par chacun.

Ainsi, en consultant ce circuit des phares, on apprend qu’une vingtaine d’entre eux ouvrent leurs portes aux visiteurs, alors que certains autres proposent même des repas et de l’hébergement. En voici quelques-uns qui se démarquent:

Une nuit au milieu du fleuve: 

Celui qui a initié cette formule – et le premier à l’est de Québec – est le phare du Pot à l’eau-de-vie, situé en face de Rivière-du-Loup. On y séjourne dans l’ancienne maison du gardien et pas plus de six invités à la fois. (seulement 3 chambres !) Comme le phare est classé monument historique et que plusieurs oiseaux nichent à proximité, l’accès à l’île se fait obligatoirement dans le cadre de forfaits organisés. Proposés par la compagnie Duvetnor, ces forfaits comprennent la traversée, une visite guidée de l’île, l’hébergement, le déjeuner et le souper. Généralement, le bateau nous traverse à l’île en début d’après-midi et nous ramène à Rivière-du-Loup le lendemain, à la même heure. https://duvetnor.com/sejours/iles-du-pot-a-leau-de-vie/nuitee-au-phare/

De la même façon, il est également possible de dormir au phare de l’Ile Verte, dans l’ancienne maison du gardien également. L’accès à ce phare se fait un peu plus librement; bien que, là-aussi, on nous conseille fortement de réserver notre traversée (et notre hébergement) bien à l’avance. En effet, toute la vie sur l’Ile Verte et les horaires de traversée sont dictés par les marées, et celles-ci varient constamment de jour en jour.

Précieux souvenirs de l’Empress of Ireland: 

Si on continue notre route vers l’est, on rejoint ensuite le phare de Pointe-au-Père, à Rimouski. Ce phare abrite le Musée de la mer, qui consacre une grande partie de son exposition au navire l’Empress of Ireland, qui fit naufrage au large de Rimouski, en 1914. Des maquettes, des photographies et de nombreux objets retrouvés dans l’épave y relatent cette tragédie, qui causa la mort de 1012 personnes. Bien sûr, on peut aussi monter au phare (128 marches, tout de même !) et y visiter le sous-marin Onondaga. http://www.shmp.qc.ca

Ensuite, on peut encore visiter plusieurs autres phares en Gaspésie ou traverser sur la Côte-Nord, pour y rejoindre les phares de Pointe-des-Monts et du Cap-de-Bon-Désir.

Voyez aussi: 

https://nathaliedegrandmont.com/2017/07/13/canada-mes-10-coups-de-coeur/

https://nathaliedegrandmont.com/2016/03/28/canada-du-temps-en-majuscule-a-terre-neuve/

Informations pratiques: 

Pour en savoir plus: Voyez la section circuits de Québec maritime:  http://www.quebecmaritime.ca

Un commentaire

  1. Ping : Astuces: Où partir au Québec cet été ? (en voiture et en vélo) | globe raconteuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :