globe raconteuse

Canada: Du temps en majuscule, à Terre-Neuve…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Certaines destinations valent le détour à cause de tout ce qu’elles ont à proposer, alors que pour d’autres, c’est exactement le contraire…  C’est le cas sur les îles de Fogo et Change, situées à quelques kilomètres au large de la partie centrale de Terre-Neuve. Selon la Flat Earth Society, l’île de Fogo serait l’un des quatre coins du monde. Et pourtant, quelques minutes après être sortis du traversier, voilà qu’on croise un panneau plutôt cocasse:  LITTLE SELDOM ; autrement dit PEU et PAS SOUVENT… Et vlan ! Pour ceux qui espéraient Walt Disney World, il faudra repasser ! Nous voilà bien avertis… Nul doute, cette petite bourgade n’a pas la folie des grandeurs et son nom provoque un bon fou rire, pour le moins ! Mais à sa façon, elle annonce parfaitement l’ambiance  qui nous attend dans ces deux petites îles voisines.

Ici, il n’y a pas d’hôtels tout-inclus, pas de grands parcs d’attractions, pas de centres commerciaux ou de chaînes de restauration rapide. En fait, il n’y a rien de bien rapide, point !  Dès qu’on descend du traversier, on a l’impression que la folle spirale du temps ne se rend pas jusqu’ici.  Fogo baigne plutôt dans une auréole de lenteur et de sérénité, qui lui vont si bien…. Peu de monde, des côtes sauvages remplies de fleurs des champs, des petits ports de pêcheurs, des églises qui se reflètent sur la baie… Étrangement, « les originaux sont probablement les seules choses qui surgissent à la vitesse de l’éclair « , nous racontent les locaux.  Et comme ils sont nombreux, les gens arrêtent de circuler sur les routes dès la nuit tombée. A cause de tout cela, Fogo nous force à décrocher de nos réflexes et de notre rythme habituels. En lieu et place, elle nous offre une sorte d »arrêt sur images … L’étrange sensation que le temps est enfin à notre service et non l’inverse. Quel bonheur d’avoir DU temps: pour contempler la nature, se perdre dans les champs de fleurs, photographier les ports de pêcheurs et jaser avec les gens… D’autant plus que ces insulaires (et tous les  » Newfies » en général) ont  un sens de l’humour décapants !

Cela dit, voici ce qu’on peut faire sur Fogo :

  • Des randonnées jusqu’au sommet de Brimstone Head (338 m. de hauteur), propice aux pique-niques et particulièrement photogénique au coucher du soleil.
  • Aller goûter les produits locaux et la cuisine inventive du Nicole’s Cafe,
  • Une glace au Growler’s Ice Cream Shop, juste à côté.
  • Se promener dans le cimetière irlandais et sur les collines de Tilting, qui évoquent d’ailleurs les paysages de l’Irlande.
  • Fureter dans quelques studios d’artistes (tout le long de la route) puis on
  • Reprendre le traversier pour s’arrêter à l’île Change.

Oui, quel nom bizarre pour cette île, qui semble bien à l’abri des changements, hormis ceux de la marée et des saisons… Par contre, on y retrouve bel et bien un gardien du temps: Peter Porter, le coloré propriétaire du  Olde Shoppe Museum. Généralement, il nous commente lui-même son étonnante collection d’objets antiques (vêtements, outils, caisses enregistreuses, équipements nautiques, etc.). Mais sur le reste de l’île, on croise surtout quelques églises anglicanes, des ports pittoresques et des sentiers déserts, qui traversent des champs de fleurs sauvages. D’autres longent la côte et offrent des points de vue incroyables sur l’océan. Exactement le genre d’endroit pour rêvasser en admirant l’horizon, d’autant plus que cette partie de Terre-Neuve est surnommée « l’autoroute des icebergs » . Il est vrai que ceux-ci défilent à cet endroit surtout en mai et juin… Mais qui sait !

Finalement, Fogo et Change nous jouent un peu des tours lorsqu’elles annoncent PEU et PAS SOUVENT…. Car en échange, elles nous offrent le temps, en majuscules… Pas mal, quand on y pense…

Informations pratiques:

Se  rendre à Terre-Neuve et sur les îles: Avec Air Canada, Westjet ou Porter, qui atterrissent à St-John et Gander. En voiture: traversiers de North Sydney (en N.-E.) à Port aux Basque, au sud-ouest (4h1/2 à 8h, selon horaires) ou Argentia, au sud-est (14 h.) Si on arrive en traversier à Port aux Basques, environ 575 kilomètres nous séparent de Gander, la principale ville de la partie centrale. A Gander, on met le cap vers Farewell (routes 330, 331 et 335), pour y emprunter le traversier vers l’île de Fogo ou de Change (45 min). http://www.tw.gov.nl.ca/ferryservices

Hébergement sur les îles: Outre le fameux Fogo Island Inn, qui est très dispendieux ( http://www.fogoislandinn.ca ) il y a surtout des B&B. www.townoffogoisland.ca

Sur l’île Change: Seven Oakes Inn and Cottages: huit chambres dans la maison centenaire et quelques chalets privés. Belle terrasse, cuisine familiale typique. www.changeislands.ca

Pour vous aider à planifier:  1 800 563-6353 ou www.newfoundlandlabrador.com

Un commentaire

  1. Ping : Canada: mes 10 coups de coeur | globe raconteuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :