globe raconteuse

Costa Rica: Se réveiller en pleine nature

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pura Vida ! Cette belle expression (qui veut dire  » la vie pure ») colle si bien au Costa Rica qu’elle y est devenue le bonjour par excellence, l’acclamation de joie, le cri de ralliement, etc. Mais plus encore, elle définit parfaitement l’ambiance, la philosophie et la grande force de ce pays: la nature, dans tous ses états ! Du minuscule colibri jusqu’aux volcans fumants, en passant par des forêts luxuriantes, qui camouflent l’une des plus grandes biodiversités de la planète. De quoi se perdre dans la nature, dans le plus beau sens du terme…

A leur arrivée, les Espagnols avaient vu juste en surnommant ce pays  » la côte riche »… Aujourd’hui encore, le Costa Rica possède un nombre record d’espèces florales et animales, concentrées sur un petit territoire. Malgré sa petite taille (seulement 480 kilomètres de longueur et 280 kilomètres en largeur), on y retrouve pas moins de 5% des espèces recensées, sur toute la planète. Seulement au chapitre des oiseaux, ils en possèdent plus d’espèces (900) que tout le Canada, les Etats-Unis et le Mexique réunis ! Sans compter leurs 1250 espèces de papillons… Soucieux de protéger cette richesse, les Costaricains ont donc été des précurseurs de l’écotourisme. Aujourd’hui, pas moins du tiers de leur territoire est protégé, par un réseau de 190 réserves et parcs nationaux. Des parcs comme ceux de Manuel Antonio, de Palo Verde et de Braulio Carrillo, par exemple, qui abritent un nombre record d’espèces d’oiseaux, de singes, d’iguanes, de lézards et de petits mammifères; sans parler des fleurs…

Même lorsqu’on circule le long des routes, il faut toujours garder l’oeil et l’oreille bien ouverts… en balayant la forêt du regard, de bas en haut. Car souvent, c’est au moment où on s’attend le moins qu’on remarque une petite tache noire qui bouge, au milieu des feuilles. Puis, au fur et à mesure que notre regard s’aiguise, on en remarque une deuxième, puis une troisième; pour finalement s’apercevoir qu’il s’agit d’une famille entière de singes hurleurs ou capucins, sautant d’une branche à l’autre en manifestant leur présence, pour défendre leur territoire. Puis, quelques heures plus tard, notre oeil sera devenu si habile qu’on pourra aussi apercevoir des iguanes, voire  même quelques paresseux, perchés sur une branche. Tout en bas, à la lisière des forêts, les coatis (petits rongeurs d’Amérique du sud) nous épient, tandis que tout là haut rôdent souvent les faucons et les vautours, eux aussi bien à l’affût…

Bien sûr, avec un tel soucis de la nature, le Costa Rica possède un nombre impressionnant d’éco-loges ou d’hôtels, qui nous immergent dans la nature, au sens propre et figuré. C’est le cas du Rancho Margot, qui se veut à la fois un gîte, un centre d’activités de plein-air et surtout, une ferme biologique qui produit presque tout ce qu’on pose sur notre table… y compris les bols, fabriqués par des artisans qui travaillent sur place. Bien sûr, le Ranch utilise aussi de l’énergie solaire, produit ses propres engrais et savons, recycle et réutilise un maximum de choses. Toutes leurs activités visent à nous réconcilier avec la nature: le yoga en plein-air, le kayak, les randonnées équestres, sans oublier leur visites de la ferme et de la forêt voisine, qui nous apprennent une foule de choses sur l’usage des fleurs, des plantes, etc. Après avoir vu toute cette nature généreuse, on déguste avec appétit leurs chips de manioc, leurs « tamales » cuits dans des feuilles de bananes, leurs gratins de yuccas, leurs grillades aromatisées avec les herbes du jardin, complétés par de savoureux desserts à la papaye ou aux fruits de la passion. En fait, plusieurs apprécient tellement de pouvoir reconnecter avec la nature de cette façon que le Ranch accueille aussi plusieurs bénévoles volontaires, d’un peu partout dans le monde, qui viennent donner un coup de main pendant plusieurs semaines.

Au nord du pays, le refuge El Silencio, quant à lui, nous offre une immersion au coeur de la forêt de nuages, perchée au-dessus des montagnes de Bajas del Toro, à mille mètres d’altitude. Le soir, il n’est pas rare que l’hôtel soit presqu’entièrement enveloppé d’un halo de brume; comme si la nature se chargeait de créer un écrin protecteur autour de nous. Un écrin de calme également, qui nous aide à dormir comme des loirs… surtout si on a profité du jacuzzi sur le balcon, avant d’aller dormir. Mais le matin, le vent fait bruisser les fougères géantes et les pics-bois tambourinent sur les arbres, comme pour nous inciter à participer aux randonnées ornithologiques quotidiennes. Il le faut bien d’ailleurs, ne serait-ce que pour avoir une chance d’apercevoir le plumage émeraude et iridescent du fameux quetzal, qui vit surtout dans ces forêts de nuages… Heureusement, il n’y vit pas seul; si bien qu’en l’attendant, on peut aussi apercevoir des dizaines de tangaras, des rouges-gorges, des oiseaux mouches, des pics-bois; voire même aussi quelques toucans, si impressionnants avec leurs becs arc-en-ciel. Ensuite, on refait le plein d’énergie grâce aux savoureux produits organiques de leur jardin, encore meilleurs après une séance de yoga ou un massage en plein-air. Chose certaine, avec tous ses volcans, ses forêts variées et son écotourisme bien développé, le Costa Rica nous offre la nature sur un beau plateau d’argent… Et surtout, une foule de possibilités de découvrir, nous aussi, les plaisirs de la  » Pura vida » !

Informations pratiques:

S’y rendre: De la mi-décembre à la mi-mars, des vols nolisés directs (avec Air Transat et Sunwing) relient Montréal à San José et Liberia. Le reste de l’année, on peut utiliser des vols réguliers; la plupart transitant par les États-Unis.

Saisons privilégiées ? Hiver et printemps. Les grosses chaleurs et la saison des pluies rendent les conditions moins agréables en été et en automne.

Séjour ou circuit ? De décembre à mars, les voyagistes Vacances Signature et Nolitours proposent des hôtels tout-inclus à Guanacaste, de même que quelques autres autour de San José (chez Nolitours). Le voyagiste Canandes propose aussi des circuits en liberté et des circuits guidés en groupe : plus propices pour découvrir plusieurs régions du pays. http://www.canandestour.com

Suggestions d’hébergement: Rancho Margot: Le Rancho propose des petites villas rustiques, décorées sobrement mais confortables. Et des programmes spéciaux pour les bénévoles intéressées. Il y a aussi possibilité de s’y rendre seulement pour une visite ou un repas. http://www.ranchomargot.com

El Silencio Lodge:  Un hôtel à la fois éco-responsable, élégant et très paisible (qui n’acceptent que les enfants de 8 ans et plus) . Beaucoup de soucis du détail: des repas (savoureux) jusqu’aux villas spacieuses, bien dispersées et qui se fondent dans la nature environnante. http://www.elsilenciolodge.com

Bon à savoir: Aucun visa nécessaire pour les Canadiens. Par contre, prévoir la taxe de sortie (env. 30$ CAN)

Informations supplémentaires: www.visitcostarica.com

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :