globe raconteuse

Belize: merveilles sous terre et sous l’eau

Ce diaporama nécessite JavaScript.

DEVENEZ AMIS DE LA PAGE FACEBOOK DE GLOBE RACONTEUSE, POUR VOIR LES NOUVEAUX SUJETS, LES CONCOURS ET TOUTES SORTES D’INFOS SUR LES VOYAGES…  

Le Belize n’est pas aussi facile d’accès – ni aussi bon marché – que plusieurs de ses voisins immédiats tels que le Mexique, par exemple. Par contre, il s’agit d’une destination idéale pour les plongeurs ou tous ceux qui aiment le tourisme d’aventure: que ce soit sous l’eau, sur terre ou dans les airs ! Car ce petit pays d’Amérique centrale possède deux facettes bien distinctes: un côté « mer » (celle des Caraïbes) et un côté plus « nature », qu’il doit à ses nombreux parc nationaux et forêts tropicales, situés à l’intérieur des terres. A cela s’ajoutent plusieurs sites archéologiques Mayas, car le Belize se trouve au coeur du monde Maya, au même titre que ses voisins le Mexique, le Honduras et le Guatemala.

Plonger au milieu des requins…  

Lorsqu’on visite ce pays, il est donc souhaitable de pouvoir combiner un peu des deux ambiances: quelques jours de tourisme d’aventure dans la jungle et 5 ou 6 jours de farniente ou de plongée sur l’île d’Ambergris. Ambergris Caye est notamment réputée pour son hôtellerie haut de gamme, ses sites de plongée (comme le « Blue Hole ») , sa barrière de corail et la Réserve marine d’Hol Chan, située à moins de quinze minutes de bateau des hôtels de San Pedro. A cet endroit, la barrière de corail sert de frein aux grosses vagues (moins d’ouragans) et est percée de différents tunnels sous-marins, qui deviennent des lieux de passage pour une foule d’espèces. A peine entrés dans l’eau, on se retrouve entourés par des centaines d’espèces de poissons, dont des tortues vertes, d’énormes raies et des requins-nourrices, inoffensifs pour l’homme mais qui n’en demeurent pas moins impressionnants à voir… Qu’on le veuille ou non, on se retrouve à nager tout près d’eux,  d’autant plus que les guides s’amusent à les attirer. Et comme les vagues viennent se briser contre la barrière de corail, les eaux sont généralement tranquilles et cristallines. Selon une amie plongeuse, il est très rare de pouvoir retrouver autant d’espèces de façon si facile et accessible…

Autre curiosité: comme l’île d’Ambergris n’est pas très longue et très étroite, on y circule plutôt en bateau ou en voiturette de golf. En effet, dans la ville de San Pedro, sur la pointe sud, les voiturettes de golf se suivent à la queue leu leu, en conduisant les vacanciers (et leurs bagages) vers les hôtels les plus près. Mais plusieurs des hôtels viennent aussi chercher leurs clients à l’aéroport en catamaran…

Du sommet des arbres au mystères des cavernes…  

Lorsqu’on arrive dans l’ouest du pays et dans le district de Cayo, par exemple,  l’ambiance change mais l’aventure est toujours au rendez-vous ! Il y a de nombreux parcs nationaux, une réserve de jaguars, des parcours d’aventure dans les arbres et même, d’anciennes cavernes Mayas que l’on peut explorer. La caverne Actun Tunichil Muknal (ou ATM) a été classée parmi les meilleures cavernes dans le monde par le National Geographic. Et c’est définitivement une des aventures les plus étranges – et fascinantes –   que j’ai vécue personnellement.  Cette activité nous entraîne dans les entrailles d’une cavernes souterraine, que les Mayas ont utilisée pour leurs rituels sacrés, entre le 7ème et le 9ème siècle. Absolument captivant mais aussi exigeant physiquement, puisqu’il faut d’abord marcher dans la forêt puis nager jusqu’à l’entrée de la caverne, où l’on passe ensuite près de deux heures, à marcher dans l’eau et sur un sol difficile, la moitié du temps. A un moment, il faut même grimper un peu, pour rejoindre une caverne asséchée, remplie d’artefacts et d’ossements, qui prouvent que les Mayas y célébraient leur rituels sacrés et certaines cérémonies de sacrifices. Rares sont les endroits dans le monde où l’on peut voir d’aussi belles formations souterraines ET des artefacts archéologiques d’une si grande valeur…

Heureusement, le Belize possède aussi une foule d’autres trésors Mayas plus accessibles, dont les sites de Xhunantonich et Caracol, tous deux à proximité de la ville de San Ignacio. Bien qu’il soit moins imposant, le site de Xunantunich a l’avantage d’être tout près de San Ignacio et de l’hôtel Lodge at Chaa Creek (voir plus bas). Le site de Caracol, lui, se trouve au coeur de la forêt de Chiquibul. Il est le plus important du Belize : autant par le nombre de temples que par la complexité et la hauteur de ceux-ci. « Au sein de tout le monde maya, le site de Caracol se classerait aisément parmi les 5 plus importants », explique le guide. « Car pendant l’apogée des Mayas,  il était devenu le rival de puissantes cités comme Tikal (au Guatemala) ou Calakmul (au Mexique). »

Chaa Creek: un pionnier du tourisme écologique

The Lodge at Chaa Creek a été parmi les premiers à développer le tourisme écologique de luxe au Belize. Aujourd’hui, cet hôtel se positionne comme un véritable carrefour d’activités et d’aventures douces puisqu’ils offrent des randonnées ornithologiques le matin, des excursions en canot sur la rivière, de l’équitation et des safaris nocturnes dans la jungle en soirée… Une excursion fascinante, çà aussi !  Aidés par le guide, nous avons découvert les mystères de la jungle la nuit: en apercevant un kinkajou, un opposum, de même que plusieurs serpents, scorpions et tarentules…  Plusieurs de ces activités (dont les safaris pédestres et en canot) sont incluses dans le prix du séjour à Chaa Creek; ce qui permet aux vacanciers d’expérimenter le meilleur de la jungle, en compagnie de leurs guides. L’hôtel compte 23 villas luxueuses, bien à l’écart les unes des autres, munies de douches extérieures, vastes chambres, ventilateurs et coffres-forts. A cela s’ajoutent une piscine, un restaurant et un spa haut de gamme. Et surtout, un environnement qui nous place aux premières loges pour entendre des singes hurleurs au milieu de la nuit puis se faire réveiller par des toucans, des pics-bois et des centaines d’autres oiseaux…

Pour l’hôtel Blancaneaux, voir aussi le sujet Pamoison dans la jungle… https://nathaliedegrandmont.com/2013/04/25/belize-pamoison-dans-la-jungle/

Informations pratiques:

S’y rendre: Malheureusement, il n’y a pas de vols nolisés ni de vols directs à partir du Canada. Il faut donc s’y rendre en utilisant des compagnies américaines telles qu’American Airlines, Delta ou US Airways, par exemple (via Miami ou une autre ville américaine)

Compagnies qui peuvent vous aider: Pour aller au Belize et bien profiter de ses deux « facettes », l’idéal est de demander à un voyagiste spécialisé – comme Unik Tour (et sa spécialiste du Belize, Sophie Jacques) – de vous organiser un circuit sur mesure, selon vos goûts et votre budget. www.uniktour.com 

Amateurs de plongée ? Dans ce cas, vous pouvez aussi faire affaire avec Aquanautes Voyages, un voyagiste québécois qui se spécialise dans les voyages de plongée. Ils ont des voyages de groupe et peuvent aussi vous aider à organiser votre voyage sur mesure. www.aquanautes.com

A l’intérieur du pays: On peut se déplacer en voiture : le pays n’est pas bien grand mais les routes (souvent en terre) ne permettent pas de rouler bien vite.  Nombreux sont les vacanciers qui utilisent les deux compagnies aériennes régionales (Tropic Air et Maya Island Air), pour se déplacer à l’intérieur du pays. De la capitale vers les îles, les vols (20 à 30 minutes) offrent aussi un beau spectacle, puisqu’on survole la barrière de corail et les nombreux petits cayos, disséminés au milieu d’une eau turquoise. Il y a de nombreux vols quotidiens vers Durango et Placencia; plus des vols entre Belize City et l’île d’Ambergris, à toutes les heures. Ces services sont plutôt abordables, réguliers et efficaces.

Coût de la vie: Ambergris Caye est notamment réputée pour son hôtellerie haut de gamme, sans parler que les tarifs des restaurants y sont assez élevés également, à cause de la présence d’une grande clientèle américaine. D’ailleurs, dans les boutiques, il arrive fréquemment que les prix soient affichés en dollars américains.

Bon à savoir: Plusieurs hôtels et entreprises d’aventure appartiennent à des Américains; ce pourquoi le Belize dégage une ambiance plus nord-américaine que latine par moments. Ce pays fait aussi partie du Commonwealth et il est le seul d’Amérique centrale à avoir adopté l’anglais comme langue officielle.

Informations:  www.chaacreek.com ou http://www.travelbelize.org

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :