globe raconteuse

Espagne : Au pays de Don Quichote

L’Espagne a été la destination de mon tout premier voyage. Et, je n’en ai aucun doute, c’est aussi celle qui m’a insufflé cette envie du voyage. J’étais déjà un peu gitane dans l’âme; mais c’est en Andalousie que c’est devenu une évidence, alors que je me sentais si bien dans les rues de Grenade, dominées par le palais de l’Alhambra, tout droit sorti des Mille et une nuits… Au fil de mes voyages là-bas, je me suis aussi laissée séduire par la Castille: la région des châteaux et du valeureux Don Quichote…  Voici quelques-uns de mes coups de coeur dans cette partie de l’Espagne :

1) Ségovie et son château :

Les souverains espagnols s’étaient établis surtout au centre du pays, dans la région de la Castille, qui doit d’ailleurs son nom aux nombreux châteaux qu’on y trouve. Avec ses toits coniques et sa silhouette médiévale, l’Alcazar de Ségovie correspond tout à fait à l’image qu’on se fait des châteaux de contes de fée. D’ailleurs, on raconte que Walt Disney pourrait s’en être inspiré… Chose certaine, on y suit les traces du célèbre roi d’Aragon et de son épouse Isabelle la Catholique, qui vécut ici avant d’être intrônisée reine de Castille. Entre autres beautés, il ne faut pas manquer d’y admirer les appartements royaux et la collection d’armures.

2) Salamanca, l’université des rois…

« Les rois pour l’université et l’université pour les rois ». Telle est l’inscription (en grec) qui orne la facade de l’Université de Salamanca : la plus ancienne d’Espagne et l’une des plus réputées en Europe, qui débuta ses activités au 13ème siècle, dans les chapelles de la cathédrale. Son magnifique portail camoufle également une petite grenouille qui, selon la légende, porterait chance à ceux qui arrivent à la repérer. Même si les locaux et disciplines ne sont plus les mêmes, l’Université et sa célèbre grenouille demeurent les emblèmes de Salamanca. La ville accueille encore des milliers d’étudiants, y compris de nombreux Canadiens, puisque le Cegep de Maisonneuve  y propose des programmes d’apprentissage presque toute l’année. Grâce aux étudiants, Salamanca est une ville joyeuse et dynamique; notamment autour de la superbe Plaza Mayor, considérée comme la plus belle place du pays.

3) Avila : comme au Moyen-Age !

Sur les routes de campagne, Avila surgit comme une vision : avec ses tours crénelées et ses remparts qui l’encerclent sur deux kilomètres et demi. Lorsqu’on édifia les remparts, au 12ème siècle, toute la région de la Castille s’était dotée de plusieurs forteresses semblables, pour repousser les invasions des Arabes. Mais aujourd’hui, point de guerriers; à l’exception de certains acteurs qui présentent des spectacles au sommet des remparts. Pour le reste, Avila demeure bien paisible, même si elle compte parmi les rares villes européennes à avoir préserver ses murs intacts. D’ailleurs, on peut se promener sur certains tronçons du chemin de ronde, d’où l’on peut admirer les nombreuses églises et les habitations, presqu’adossées aux remparts.

4) Cuenca et ses gratte-ciels de pierre….

La campagne au sud de Madrid cache aussi quelques curiosités, telles ces gorges de calcaire auxquelles s’agrippent la ville de Cuenca. Les maisons, les couvents et une bonne partie de cette ville bâtie au Moyen-Age surplombent une gorge de 900 mètres de profondeur. Souvent, la structure des bâtiments suit celle du roc sur plusieurs niveaux; ce qui leur a valu le surnom de « gratte-ciels ». En face du pont qui enjambe la gorge, les fameuses « maisons suspendues » surprennent encore plus, tant leurs balcons de bois semblent littéralement s’avancer dans le vide.

5) Sur les traces de Don Quichote :

Si le reste de la Castille a ses seigneurs, la Mancha, elle, a ses valeureux Don Quichote et Sancho Pancha !  En effet, c’est à travers les moulins et les petits villages de cette région que l’auteur Cervantes a fait évolué ses deux héros. Aujourd’hui, on y croise beaucoup de statues à leur effigie: devant les bistrots ou sur les places publiques. Ils sont partout – ou presque – et toujours entourés d’une ribambelle d’enfants qui se font photographier à leurs côtés. Les fans peuvent d’ailleurs suivre une route touristique qui conduit sur différents lieux cités dans le livre, dont la maison de Dolorès, les champs de moulins et quelques autres.

Informations supplémentaires : http://www.spain.info

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :