globe raconteuse

Écosse: Pour les fans d’Outlander…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’avoue : la première saison de la télésérie Outlander m’a complètement séduite… Et surtout, elle m’avait donné le goût de retourner en Écosse, pour aller voir ces fameux Highlanders… (Et les paysages aussi, bien sûr !). Or, je n’étais pas la seule, car la série Outlander a provoqué un véritable tsunami de popularité pour l’Écosse. Certains sites de tournage (dont le château de Blackness, par exemple) ont même vu leur achalandage annuel multiplié par dix ! Aujourd’hui, plusieurs compagnies et même l’office de tourisme (Visit Scotland) suggèrent des parcours inspirés de la thématique d’Outlander. Mais, comme je n’aime pas conduire de l’autre côté de la route (je ne serais plus ici pour en parler !), voici comment partir sur les traces de Jamie Fraser, sans louer de voiture…

Cinq lieux de tournage en une journée :

Plusieurs compagnies – autant à Édimbourg qu’à Glasgow – proposent des excursions d’un ou plusieurs jours pour aller visiter quelques sites de tournage de la télésérie. Personnellement, j’ai opté pour l’excursion Outlander Adventure de la compagnie Rabbies, au départ d’Édimbourg. Leur point de rencontre est facile à trouver, leurs prix sont très corrects et, ce jour-là, notre guide (Dave Park) s’est avéré excellent ! En plus d’être lui-même un fan de la télésérie, il avait une grande connaissance de l’histoire et de la musique écossaises, plus un grand sens de l’humour… D’ailleurs, dès le départ, il avait placé un Jamie Fraser grandeur nature (en carton, quand même !) qui nous attendait à la porte de la camionnette; ce qui a bien fait rire tout le monde ! C’est avec beaucoup d’humour et d’auto-dérision qu’il nous a aussi raconté l’histoire de plusieurs lieux et héros écossais. « Étrangement, l’auteure de OutlanderDiana Gabaldon– n’avait jamais mis les pieds en Écosse », racontait-il.  « Mais elle a réussi à dépeindre avec justesse plusieurs chapitres de notre histoire, dont la période de la chasse aux sorcières, qui a fait beaucoup de victimes, mais dont on ne parlait jamais avant ! Même la chanson thème (très bien réussie, selon lui !) a été composée à partir d’une vieille balade folklorique écossaise », nous racontait-il.

Au cours de cette excursion, nous avons visité le village de Culross, les châteaux de Doune et de Blackness, pour terminer en beauté à Lallybroch, après avoir cassé la croûte dans le village de Linlithgow (je vous conseille les pubs sur la rue principale !) Ces étapes sont assez différentes les unes des autres, mais toutes, à leur manière, contribuent à nous replonger dans l’ambiance de la télésérie. D’ailleurs, on en apprend une bonne : comme cette série ne donne pas le beau rôle aux Anglais, sa diffusion avait été reportée à plus tard dans tout le Royaume-Uni; d’autant plus que les Écossais étaient en plein référendum pour leur indépendance à ce moment-là et qu’on ne voulait surtout pas risquer d’exacerber leur sentiment d’indépendance ! Ce circuit d’un jour coûte 45 L. (env. 75$ CAN) www.rabbies.com

Culross (alias Cranesmuir) :

Premier arrêt et probablement mon plus grand coup de cœur de la journée : le village de Culross (qui se prononce « Coo-Ross »). Situé dans la région côtière du Fife, ce village médiéval fût un port très actif sur le Firth of Forth, à partir duquel on exportait du sel et du charbon, jusqu’au 18ème siècle. Ensuite, ses activités ont périclité, jusqu’à ce qu’il soit pris en charge par le National Trust for Scotland, qui y a rénové différents bâtiments comme le Palais de Culross, l’Hôtel de ville et les vestiges de l’abbaye, entre autres. Aujourd’hui, le village compte près de 400 habitants et la majorité de ses rues et de ses maisons ont pu conserver leur allure médiévale; d’où sa popularité auprès des équipes de tournage…

L’équipe d’Outlander l’avait choisi pour représenter le village de Cranesmuir, dans la première saison. Ils y ont passé plusieurs semaines (en septembre 2013), pour tourner différentes scènes autour de la fontaine et dans les jardins suspendus, qu’on découvre en compagnie du guide. D’ailleurs, ironiquement, l’Hôtel de ville de Culross a aussi servi de prison : pour des femmes qui avaient été soupçonnées de sorcellerie… Il abrite maintenant des expositions et une galerie d’art, remplie de superbes photos d’Écosse. Heureusement, l’excursion nous octroie un peu de temps libre à Culross; ce qui est très apprécié, dans ce village si photogénique !

Le château de Doune (alias le château de Leoch) :

Dans le tout premier épisode, Jamie et Claire aboutissent ici, au château de Doune : alias le château de Leoch, le fief du clan MacKenzie. D’ailleurs, l’entrée du château – qu’on reconnaît aisément ! – avait été protégée avec de nombreuses couches de bois et de boue, afin d’y recréer le petit village (forgerons, paysans, chevaux, etc.) qu’on aperçoit sous ses hautes tours, dans les premiers épisodes. Au cours de son histoire, cette forteresse médiévale a bel et bien accueilli de nombreux chefs de clans, réels et fictifs… Et c’est ce que nous racontent les comédiens Terry Jones (des Monty Python), et Sam Heughan (alias Jamie Fraser), par l’intermédiaire des audio-guides. Entre autres choses, Sam Heughan relate les froides journées de tournage (vêtu d’un simple kilt !) et les différentes mesures qui ont été prises pour protéger l’enceinte médiévale. On apprend aussi que les cuisines et les salles intérieures du château ont toutes été reproduites en studio… mais de façon identique ! D’ailleurs, les ressemblances sont si frappantes qu’on a vraiment l’impression de se promener dans les cuisines de madame Fitz…

La forteresse de Blackness (alias Fort William) :

Perchée sur le bord de l’eau, cette forteresse du 15ème siècle a servi pour recréer le Fort William, dans la fiction. De fait, avec sa silhouette de navire et ses hauts murs austères, cette forteresse dégage une ambiance mystérieuse et plutôt lugubre… Mais, en se promenant sur ses remparts, on imagine aisément à quel point les conditions de vie pouvaient être difficiles, à l’époque.

Le château Midhope (alias Lallybroch) :

Ce jour-là, c’était LE moment que tous attendaient avec impatience : l’arrivée à Lallybroch, le domaine familial des Fraser… Et, en ce jour d’automne un peu gris, j’avais l’impression de retrouver exactement le même endroit et la même ambiance que dans la série, à l’exception près que j’y arrivais à pied, plutôt qu’à cheval… Pendant quelques secondes, j’avais l’impression d’avoir traversé les fameuses pierres de Craigh Na Dun, moi aussi ! Comme nous le racontait le guide, « Midhope Castle était une propriété privée bien tranquille… jusqu’en 2014 ! » « Rapidement, les propriétaires ont vu déferler de nombreux curieux, qui s’y aventuraient pour prendre un autoportrait. Certains essayaient même d’entrer à l’intérieur ! » Voyant cela, les propriétaires ont donc décidé d’en limiter l’accès, en développant certains partenariats exclusifs avec des compagnies comme Rabbies, par exemple.

Le château lui-même ne se visite pas, mais on apprécie tout de même de retrouver ces lieux, notamment pour prendre la pose sous le porche d’entrée ou dans la cour… Et ce jour-là, personne du groupe n’a pu résister à la tentation ! Nous étions tous des fans et c’était le moment ou jamais d’assumer ! Après la pause photo, nous avons également fait une promenade dans les boisés voisins, pour y observer aussi la grotte de Jamie (saison 3) et de belles clairières utilisées par l’équipe, à quelques reprises. Pour les fans d’Outlander, cet arrêt à lui seul justifie l’excursion, d’autant plus que Midhope n’est pas accessible autrement…

Édimbourg, d’une époque à l’autre :

Édimbourg aussi possède de nombreux endroits qui nous remettent dans l’ambiance de la télésérie. Bien sûr, le château d’Édimbourg demeure un bon point de départ : pour y croiser les traces de Marie Stuart ou du fameux Bonnie Prince Charlie, puis admirer de belles vues de la ville à partir des remparts. Ensuite, descendez le Royal Mile (une même rue, qui change de noms 4 fois) vers le Palais d’Holyrood. Un peu après l’horloge du Cannongate Tollbooth, ne manquez pas Bakehouse Close, juste à côté du Musée d’Édimbourg. On passe sous une arche et aussitôt, on reconnaît l’immeuble sur la droite, avec son escalier et son deuxième étage en bois : l’imprimerie de Jamie, qui a donné lieu à une belle scène de retrouvailles, dans la saison 3. Tout près de là, la ruelle de Tweddale Court (juste avant le pub World’s End) a aussi été utilisée pour la scène de marché, dans ce même épisode. Cela dit, le Musée mérite aussi une visite… En plus d’être gratuit, il renferme de nombreux objets et photos concernant la rébellion des Jacobites et les conditions de vie à Édimbourg au 18ème siècle.

D’ailleurs, comme le whisky est l’un des piliers de la culture écossaise, ne manquez pas le Scotch Whisky Expérience, qui rassemble un musée, une boutique et un restaurant (avec accords mets-whisky !). La première partie de la visite se déroule à bord d’un sympathique baril sur roues, qui nous entraîne dans un parcours de projections multimédias (sur le processus de production). Ensuite, on nous présente les 6 régions qui en produisent, au cours d’une dégustation assez complète. Si on arrive à y choisir notre whisky préféré, on peut en savourer un verre au bar de la boutique ou à leur restaurant, qui ne propose pas moins de 476 sortes différentes ! http://www.scotchwhiskyexperience.co.uk

L’équipe d’Outlander a aussi tourné certaines scènes dans la région de Glasgow. Voyez ce texte :

https://nathaliedegrandmont.com/2020/01/07/ecosse-les-contrastes-de-glasgow/

A venir bientôt : mon texte sur la région des Highlands, qui compte aussi des sites importants, dont le champ de bataille de Culloden et Clava Cairns.

Informations pratiques :

S’y rendre : D’avril à octobre, Air Transat propose des vols hebdomadaires entre Montréal et Glasgow, via Toronto. http://www.airtransat.com

Bon à savoir : Le prix de l’excursion de Rabbies ne comprend pas l’entrée à Blackness, ni au Château de Doune. Par conséquent, il peut être fort utile de se procurer au préalable l’Explorer Pass de Historic Scotland, qui comprend l’accès à plusieurs sites historiques nationaux (dont les châteaux d’Édimbourg et de Stirling). C’est un investissement qui se rentabilise rapidement !  www.historicenvironment.scot/

A surveiller : Le festival que Claire et Frank voient à Craigh Na Dun a été inspiré par le Beltane Fire Festival, qui se déroule chaque année à Édimbourg, vers la fin d’avril.

Informations complémentaires : www.visitscotland.com

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :