globe raconteuse

La Costa del Sol: au-delà des plages…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avec un nom pareil, on ne s’étonne pas que la Costa del Sol soit connue pour ses températures clémentes (y compris en hiver),  ses terrains de golfs, et ses stations balnéaires, qui s’étirent sur plusieurs kilomètres, de Malaga jusqu’à Marbella. Mais heureusement, la Costa del Sol appartient aussi à une région très riche culturellement ; ce qui permet de voir et faire beaucoup de choses, au-delà des plages. En voici quelques-unes…

Malaga :

Bien sûr, c’est là que se trouve l’aéroport qui dessert la région… Mais la ville de Malaga mérite aussi qu’on y consacre un peu de temps, ne serait-ce que pour son grand potentiel culturel !  Déjà, il y a son Alcazaba, sa forteresse arabe (du 13ème siècle), construite sur les ruines d’un site romain. D’ailleurs, à plusieurs endroits, on remarque encore les vestiges des colonnes romaines, qui supportent les arcs mauresques. Tout en haut, la terrasse et le chemin de ronde offrent une vue magnifique sur la vieille ville et le port, très animé. Tout autour de l’Alcazaba, de nombreuses rues piétonnes (quel plaisir !) cachent des églises, des cafés animés et plusieurs musées, dont celui consacré au peintre chéri de l’Andalousie : Pablo Picasso. En plus d’être situé dans un élégant palais andalous du 16ème siècle, ce musée nous offre un bel aperçu de l’œuvre et des sources d’inspirations de Picasso, qui est né dans ce quartier (sa maison natale étant tout près !). D’ailleurs, ne manquez pas d’aller aussi saluer sa statue, sur la Plaza de la Merced.

Ensuite, nul doute qu’il y a de quoi faire du lèche-vitrines ! Notamment sur l’avenue Marques de Larios et ses voisines, qui sont protégées du soleil par des toiles. Puis, pour une pause gourmande , faites une escale au Marché Atarazanas ou à la Bodega Pimpi, une institution locale qui appartient à l’acteur Antonio Banderas. Partout, les murs et barriques sont couverts de signatures, de vielles affiches de ferias et corridas. Idéal pour un petit verre de Virgen de la Madre (vin doux de Malaga).

Ronda  :

Lorsqu’on séjourne sur la Costa del Sol, il faut aussi en profiter pour aller découvrir ces fameux « pueblos blancos » (villages blancs), perchés sur les crêtes des montagnes, dans l’arrière-pays. Des lieux comme Ronda, par exemple, qui serait l’un des plus anciens villages blancs d’Andalousie, niché au cœur de la Sierra de las Nieves (en chemin : émois garantis !). Séparé en deux par un pont et une gorge spectaculaire (de 168 mètres de haut), Ronda attirait massivement les écrivains romantiques, au 19ème siècle. Et en effet, comme elles sont plaisantes (et photogéniques) ses ruelles truffées d’églises, ses maisons aux fenêtres grillagées (pour laisser passer l’air frais) et ses bodegas, qui nous invitent à goûter le vin doux ! De l’autre côté du pont, sa célèbre Plaza de Toros, elle, nous plonge dans l’univers de la tauromachie, si chère aux Andalous. Ces arènes de bois de 1795 ont vu défiler de nombreux toréadors légendaires dont Pedro Romero, qui initia la confrontation du taureau à pied (plutôt qu’à cheval). D’ailleurs, en coulisses, de nombreux costumes, photos et objets nous aident à mieux comprendre cet art particulier.

Plaisirs de la côte :

Les stations balnéaires se succèdent de Malaga jusqu’à Marbella (la plus huppée), en passant par Benalmadena, qui possède une énorme marina, des plages et des hôtels bien équipés, particulièrement propices aux longs séjours. Au menu : du lèche-vitrine à la marina de Benalmadena, de longues promenades, crevettes et sardines grillées sur le bord de la plage, sans oublier la farniente, en admirant la mer ou ces belles montagnes, qui trônent juste derrière.

Si vous avez une chance, rendez-vous à Marbella et Puerto Banus (sa voisine), qui sont à l’Espagne ce que Cannes est à la France…  Ainsi, quand on se promène à Puerto Banus, la moitié du plaisir consiste à imaginer qui se cache derrière les yachts luxueux ancrés dans la marina… D’ailleurs, tous les serveurs de café et vendeurs connaissent leur lot d’anecdotes : sur quelque prince, personnalité politique ou stars d’Hollywood – qui fréquentent en grand nombre cette station balnéaire. Heureusement, Marbella a conservé une partie de sa vieille ville, avec quelques églises du 16ème siècle, la Place des orangers et le parc de La Alameda, orné de nombreux bancs et fontaines couverts de céramiques.

Voyez aussi mon sujet sur Grenade:

https://nathaliedegrandmont.com/2018/10/09/espagne-grenade-par-tous-les-sens/

Encadré: Informations pratiques:

Pour s’y rendre: Air Transat dessert l’aéroport de Malaga, autant l’été que l’hiver. De plus, Transat y propose aussi des forfaits d’hébergements variés, incluant des longs séjours à Benalmadena, notamment à l’Hôtel Las Arenas. Cet hôtel possède des chambres très propres et de dimension correcte,  une charmante piscine et un sky bar en terrasse. Souvent, les forfaits comprennent aussi les repas du matin et du soir, dans leur restaurant-buffet, qui propose tout de même une bonne variété de plats chauds et froids, incluant plusieurs spécialités espagnoles.

Bon à savoir : L’autobus public 110 relie le centre de Malaga, Torremolinos et Benalmadena. Les hôtels proposent de nombreuses excursions : vers Ronda, Grenade, Séville, de même qu’à Gibraltar.

Informations complémentaires: www.visitcostadelsol.com, www.malagaturismo.com. www.tourspain.es;

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :