globe raconteuse

France: Noël en Alsace

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Elle a de jolies maisons à colombages, des églises et des spécialités culinaires réconfortantes… Déjà un bon départ, n’est-ce pas ? Mais c’est à la période des Fêtes que l’Alsace charme encore plus, grâce à ses nombreux marchés de Noël, ses traditions et ses illuminations féériques; sans parler des arômes de cannelle, de cardamone, de vin chaud et de pain d’épices, qui chatouillent nos narines en permanence… Oui, de la fin de novembre jusqu’au 31 décembre, cette petite région située à l’est de la France ne vit que pour Noël, et nous communique aisément sa belle folie : des petits villages de la Route des vins jusqu’à Colmar, Strasbourg et Mulhouse… Voici dont où et comment s’immerger dans cette magie de Noël, irrésistiblement contagieuse…

Strasbourg : capitale de Noël

Déjà classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, le quartier de la Grande île, à Strasbourg, devient encore plus magique en décembre. Sur la place Kléber trône un immense sapin d’une trentaine de mètres (le plus haut sapin illuminé en Europe), les rues forment de véritables cordons de lumières et, en admettant qu’on ait encore rien vu de tout cela, une arche lumineuse nous annonce la bienvenue dans la « capitale de Noël », rien de moins ! En effet, Strasbourg a choisi cette appellation il y a 27 ans déjà, en prenant le pari de proposer des centaines de manifestations pendant cette période : des concerts dans les églises, des actions de solidarité, des visites guidées pour découvrir les traditions et les illuminations de Noël, plus une dizaine de marchés – et près de 300 chalets de commerçants au total – qui se déploient dans toutes les grandes places. Bien sûr, l’un de ces marchés encercle la célèbre cathédrale Notre-Dame, où l’on peut aussi admirer leur crèche monumentale et leur collection de tapisseries du 17ème siècle, exposées dans la nef, pendant toute la période de l’Avent. Tout près de là, il y a aussi le Marché des délices de Noël d’Alsace (tout autour du Palais Rohan) et celui des Rois mages, qui se déploie sur les quais de l’Ill, dans l’ancien quartier des tanneurs, sous les charmantes maisons à colombages de la Petite France.

Il faut voir aussi le Christkindelsmarik, l’un des plus vieux marchés d’Europe, qui se déroule sur la place Broglie, depuis 1870. De nombreux Strasbourgeois se souviennent (avec nostalgie) qu’il n’y avait que ce marché-là autrefois, et qu’ils y venaient pour acheter leur sapin et leurs décorations de Noël. Aujourd’hui, ce marché est un peu boudé par les Strasbourgeois eux-mêmes, car ils le jugent trop fréquenté et un peu trop commercial. Il est vrai que les fins de semaine, en début de soirée, il faut y louvoyer au milieu des poussettes et jouer du coude pour arriver devant les kiosques. Pour cette raison, mieux vaux y venir à l’ouverture des kiosques, vers 11h. D’ailleurs, ce conseil vaut aussi pour la majorité des autres marchés, qui tendent à se remplir dès le milieu de l’après-midi. Autre constat : il est vrai que plusieurs de ces marchés proposent maintenant une panoplie de produits et d’objets de toutes provenances, souvent vendus par des intermédiaires (et non par les producteurs eux-mêmes).

Voilà pourquoi je vous conseille aussi d’arrêter au Marché des irréductibles petits producteurs d’Alsace, sur la place des Meuniers. Il ne réunit qu’une douzaine de commerçants, mais tous sont des producteurs eux-mêmes, qui proposent des confitures, liqueurs, fromages, et autres spécialités, produits dans les campagnes voisines. Dans la même veine, il y a aussi le Marché Off, que je n’ai pas vu mais qui, dit-on, favorise l’économie sociale et solidaire.

La programmation des fêtes comprend aussi de nombreuses animations familiales, des concerts dans les églises et des expositions spéciales, notamment au Musée Alsacien. Occupant lui-même plusieurs anciennes maisons médiévales réunies, ce musée met en valeur les arts et traditions populaires de l’Alsace, en nous montrant plusieurs meubles, outils et costumes d’époque.  La plupart des musées de Strasbourg continuent leurs activités habituelles en hiver, tout comme les promenades en bateau dans le quartier de la Petite France. www.otrstrasbourg.fr, www.noel.strasbourg.eu

Colmar: au pays des étoiles…

Située au centre de la région et à l’orée des vignobles, Colmar est notamment reconnue comme la capitale de la Route des vins d’Alsace. Pour plusieurs, elle incarne aussi la « carte postale alsacienne » par excellence;  grâce au charme des canaux de sa Petite Venise et surtout, celui de ses nombreuses maisons à colombages. Avec leurs façades de couleurs vives, ces belles maisons médiévales se comptent par dizaines et enjolivent toute la vieille ville; parfois éclipsées par quelques bâtiments remarquables de la Renaissance… Il y a pire ! Et en décembre, tous ces bâtiments se parent de lumières et de décorations originales; comme pour faire écho aux nombreuses maisonnettes qui ornent chacun des cinq marchés de Noël.

Ici aussi, tous les marchés sont légèrement différents les uns des autres. Celui de la Petite Venise se consacre davantage aux enfants (avec carrousel et jeux), alors que celui de la Place Jeanne d’Arc valorise plus les traditions et le terroir. De son côté, celui des Dominicains se dresse au pied de l’église du même nom, alors que le majestueux bâtiment médiéval du Koifhus accueille un marché d’artisanat et d’antiquités, à l’intérieur, cette fois. Chose certaine, comme tous ces marchés se touchent (ou presque), les bonnes odeurs de vin chaud, de bretzels ou de biscuits alsaciens (les « bredele ») flottent en permanence dans la vieille ville; nous guidant aussi efficacement que les panneaux d’affichages. Et dans le ciel de Colmar nous guident aussi toutes ces étoiles lumineuses : le symbole de la ville, qui orne toutes les guirlandes, dans chacune des rues.

D’ailleurs, tout comme à Strasbourg, l’Office de tourisme de Colmar propose aussi des visites guidées nocturnes, sur la thématique de Noël. Je vous la conseille fortement, car c’est une belle façon de parcourir tous les principaux lieux de la vieille ville : de la Collégiale à l’église des Dominicains, en passant par le Musée Bartholdi (le créateur de la Statue de la Liberté, offerte à New-York) et quelques-uns des marchés de Noël. Pendant cette promenade (1h30), la guide nous montre aussi quelques-unes des belles enseignes en fer forgé, qui ont été réalisées par l’artiste et illustrateur Jean-Jacques Hals (dit « Hansi »), originaire de Colmar. D’ailleurs, la façade et la boutique du Musée Hansi  valent le coup d’œil. www.tourisme-colmar.com, www.noel-colmar.com,

Colmar est aussi très fière de son Musée Unterlinden, qui serait d’ailleurs le 3ème plus visité en France. Il est situé dans un ancien couvent dominicain, où l’on expose notamment la collection archéologique et les œuvres médiévales, dont le fameux retable d’Issenheim. Il y a quelques années, le musée a été agrandi, grâce à l’ajout ingénieux d’une passerelle souterraine, qui relie l’ancien couvent à un nouveau pavillon (dans les anciens bains publics), dédié à l’art contemporain. http://www.musee-unterlinden.com

Sur la route des vins 

Bien sûr, l’animation des Fêtes ne se limite pas qu’aux villes, car plusieurs villages de la Route des vins ne donnent pas leur place non plus ! C’est le cas de Guebwiller, situé à 30 minutes de Colmar et de Mulhouse. Outre son histoire riche, fortement liée à l’abbaye de Murbach (non loin), Guebwiller a choisi de se démarquer en proposant son Noël Bleu : une thématique et un parcours de 8 étapes, qui englobe le marché, des projections sur les églises du village et des expositions sur la thématique des glaciers, entre autres. Les vignobles qui s’étalent en terrasses tout autour produisent aussi quatre grands crus. www.ville-guebwiller.fr

A partir de Colmar (il y a même une navette), on peut aussi rejoindre aisément le village d’Eguishem . Classé parmi les plus beaux villages de France, il a même remporté le titre de « village préféré des Français », en 2013. Bien sûr, Eguishem propose un marché plus intimiste et assez traditionnel. Ensuite, il faut parcourir le village en suivant la rue des anciens remparts : des crèches (parfois très élaborées) y ornent toutes les maisons ou presque. www.ot-eguishem.fr

Chose certaine, avec tous ces marchés et animations qui prennent tous nos sens d’assaut en même temps, on peut difficilement passer à côté de la magie des Fêtes, dans cette région…

Voyez aussi mes textes sur Mulhouse et sur Noël à Paris, qui seront publiés dans quelques jours.

Informations pratiques :

S’y rendre : Air Transat offre des vols directs vers Mulhouse en été, mais propose aussi des vols vers Paris toute l’année; ce qui permet de rejoindre l’Alsace en train, en moins de 3 heures (via TGV). http://www.transat.com

Suggestions d’hébergement : A Colmar : L’hôtel Le Colombier. Cet élégant 4 étoiles est très bien situé, au coeur de la Petite Venise et à 5 minutes de marche de plusieurs des marchés. www.hotel-le-colombier.fr

Adresses gourmandes : Pour goûter et humer les meilleurs pains d’épices de Strasbourg, rendez-vous à la boutique de Mireille Oster (14, rue des Dentelles).

Pour goûter aux Kougelhopf (brioche aux raisins) : au salon de thé Au fond du jardin, charmant et chaleureux.  Pour trouver plusieurs produits alsaciens sous le même toit, faites escale à la Nouvelle Douane, qui abrite un marché couvert, très complet. (1a, rue du Vieux-Marché-aux-Poissons)

Bon à savoir : On ne lésine pas sur les mesures de sécurité dans les marchés de Noël. C’est parfois enquiquinant d’avoir à ouvrir son sac plusieurs fois par jour, mais c’est aussi rassurant ! A Strasbourg, il y a donc des murets de ciment et des contrôles de sécurité à toutes les principales entrées du quartier historique de « la Grande île », qui accueille la majorité des marchés de Noël. Les itinéraires des tramways ont aussi été modifiés, pour empêcher tout arrêt à proximité des places et des marchés les plus fréquentés. A Colmar, les 5 marchés de Noël, étaient également protégés de façon semblable. Idem à Mulhouse.

Conseil : Certains jours, il peut faire très froid (humide et venteux). Le jour de mon arrivée, il y avait aussi de la neige au sol. Prévoyez donc des bottines et vêtements chauds, de même que tuques, mitaines et foulards.

Informations complémentaires : www.alsace.com,

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :