globe raconteuse

Noël, dans la Ville Lumière

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je n’avais pas revu Paris aux Fêtes depuis un bon moment… Mais en y retournant récemment, j’ai réalisé que décembre lui va à merveille… Car c’est à la période des Fêtes que cette Ville Lumière mérite son surnom comme jamais ! Évidemment, les monuments et les grandes avenues illuminés mettent la table… Mais il y a aussi les grands magasins, les terrasses d’hiver, les marchés de Noël et même, de belles animations dans les châteaux voisins, qui ajoutent un côté festif indéniable. Voici donc mes suggestions pour vivre pleinement la période des Fêtes, dans la capitale française.

Plein la vue :

Évidemment, dès la fin de novembre, les principaux monuments et les grandes avenues de Paris se parent de milliers de lumières; en commençant par les Champs Élysées, où les guirlandes accrochées aux arbres rivalisent avec celles des grands cafés et palaces parisiens, qui bordent cette célèbre artère parisienne. A l’autre extrémité, sur la Place de la Concorde,  la grande roue (haute de 70 mètres) est devenue un autre symbole de cette saison, même si elle ne fait pas toujours l’unanimité au sein des Parisiens. Comme les illuminations et les vitrines des commerces deviennent des sujets de curiosité pendant tout le mois de décembre, la compagnie Open Tour Paris en profite pour proposer des circuits spéciaux, à la tombée de la nuit, ponctués par des chants de Noël, des boissons chaudes et le meilleur des illuminations parisiennes, bien sûr ! www.opentour.com

Grands magasins :

A toutes ces illuminations s’ajoutent les décorations et vitrines de quatre grands magasins parisiens – le Bon Marché Rive Gauche, le BHV Marais, le Printemps et les Galeries Lafayette – qui, visiblement, se livrent une chaude lutte pour créer des thématiques et vitrines les plus originales possibles. Sur le boulevard Hausmann, par exemple, les vitrines animées du Printemps et des Galeries Lafayette deviennent de véritables spectacles en soi; si bien qu’on y installe de petites estrades (pour les enfants), autour desquelles se forment des cohortes de curieux. Ces deux grands magasins proposent aussi des décorations intérieures très impressionnantes et des expositions spéciales, en plus de recréer de véritables décors de cinéma (ou presque) dans leurs rayons des jouets. Lors de ma visite, les Galeries Lafayette connaissaient un franc succès avec leur immense sapin, entouré d’une multitude de ballons et de friandises géantes qui  descendaient du plafond. www.galerieslafayette.com, www.printemps.com, www.bhv.fr

Terrasses d’hiver:

Étant donné que les hivers parisiens demeurent assez cléments (frais mais sans neige, généralement), certains hôtels ou grands magasins proposent aussi des terrasses d’hiver. C’est le cas des Galeries Lafayette, qui nous invite à admirer Paris en dégustant une coupe de champagne ou de vodka dans les petits igloos de son Ice cube Bar. Sur l’autre rive de la Seine, l’Observatoire panoramique de la Tour Montparnasse, lui aussi, propose de nombreuses animations sur sa terrasse de 800 mètres carrés, perchée au 59ème étage, à 210 mètres de hauteur. Lors de ma visite, on pouvait s’amuser à bondir dans le ciel de Paris, grâce à une série de trampolines, mises à notre disposition sur la terrasse, gracieusement. Généralement, on y installe aussi une patinoire. Chose certaine, quelle que soit l’animation en vedette, on peut y admirer cette magnifique vue de Paris à 360 degrés…  D’ailleurs, le saviez-vous, la Tour Montparnasse est l’une des rares à offrir une vue  sur la Tour Eiffel… www.tourmontparnasse56.com

Lèche-vitrines et emplettes des fêtes :

Évidemment, comme la saison des Fêtes nous incite à faire des emplettes, nul doute que la capitale française de la mode offre l’embarras du choix de ce côté-là aussi ! Outre les grands magasins, on peut s’en mettre plein la vue en admirant les vitrines des boutiques luxueuses du Faubourg Saint-Honoré, ou choisir de faire notre magasinage au chaud dans le Carrousel du Louvre (récemment rénové) ou dans le Forum des Halles, qui a été complètement transformé au cours des dernières années, de même que l’Esplanade et les jardins, tout autour. Pour les emplettes gourmandes, les possibilités sont encore plus nombreuses… Personnellement, je vous conseille d’aller faire un tour sur la rue Montorgueil (pour ses petits cavistes et nombreux commerces gourmands) et de vous gâter les yeux également, en allant voir les vitrines et boutiques des plus grands confiseurs et traiteurs français (Fauchon, Hédiard, etc.), tout autour de la place de la Madeleine.

Et, même s’ils ne sont pas aussi typiques ou pittoresques que ceux d’Alsace (voir mon reportage sur Noël en Alsace), Paris propose aussi quelques marchés de Noël : dont l’un sur le parvis de l’église Notre-Dame (du 15 au 24 décembre), un sur le Champ de Mars et le plus important, sous la Grande Arche de la Défense, qui réunit près de 250 chalets (jusqu’au 28 décembre). Par contre, après avoir fait l’objet de plusieurs reproches et controverses, le marché de Noël des Champs Élysées n’a pas été renouvelé cette année.

Des musées : pour le plaisir des yeux et des papilles…

Mesdames, si vous aimez la mode et l’élégance parisienne, gâtez-vous en allant voir le tout nouveau Musée Yves Saint-Laurent, qui a ouvert récemment, dans l’ancienne maison de couture des créations Yves Saint-Laurent  (de 1974 à 2002). On y présente une cinquantaine de modèles qui illustrent différentes époques du couturier et ses sources d’inspirations, puisées au gré de ses nombreux voyages. A cela s’ajoutent des accessoires, des croquis et des extraits vidéo, qui nous montrent tout le processus de création. On y découvre aussi son ancien atelier, qui semble encore habité, tant ses étoffes et ses croquis semblent en avoir long à raconter… D’ailleurs, les récits et anecdotes sont au rendez-vous également, car à la fin du parcours, on peut écouter une vingtaine d’entrevues réalisées avec ses proches collaborateurs, qui nous racontent les coulisses de cette industrie et tout le processus d’une collection de haute couture, des croquis jusqu’à la vente, en passant par le choix des mannequins et les défilés.  (5 Avenue Marceau, ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h, nocturne le vendredi jusqu’à 21h) http://www.museeyslparis.com

Outre le plaisir des yeux, plusieurs musées parisiens permettent aussi de se gâter les papilles… C’est le cas du Musée d’Orsay, du Château de Versailles, du Louvre et du Musée du Quai Branly, qui ont tous des restaurants élégants, dont les menus sont désormais supervisés par le grand chef français Christian Ducasse. Personnellement, j’ai eu la chance d’essayer celui du Musée d’Orsay. Le décor est déjà impressionnant, avec ses plafonds hauts, ses lustres et ses dorures, typiques des années 1900. L’ambiance et le service y sont aussi très élégants, alors que la carte propose des classiques français (de bonne qualité sans être non plus le niveau et les prix des restaurants étoilés), à des prix qui demeurent accessibles.  http://www.musee-orsay.fr

Avec des enfants, votre musée gourmand par excellence sera probablement le Musée du chocolat. Il propose un panorama complet : de la fève du cacaoyer, l’utilisation qu’en faisait les Aztèques autrefois, jusqu’à son arrivée en Europe et les usages d’aujourd’hui. Tout cela avec plusieurs dégustations à l’appui ! Au deuxième étage, de nombreuses illustrations, des ustensiles de préparation, des moules et surtout, une vaste collection de tasses et de chocolatières. http://www.museeduchocolat.fr/

Noël au Château :

Il peut aussi être très intéressant de profiter de la période des Fêtes pour aller visiter également quelques-uns des châteaux de l’Ile de France; la plupart étant facilement accessibles (en train ou en voiture) à partir de Paris. C’est d’autant plus pertinent que plusieurs de ces châteaux (dont Versailles et Fontainebleau) proposent des animations spéciales en décembre, qui les rendent encore plus séduisants, notamment pour les enfants. Cette fois-ci, j’ai choisi d’aller visiter le château de Vaux-le-Vicomte, situé un peu au sud de Paris. Bien qu’il soit moins connu que Versailles, on dit qu’il servit un peu d’inspiration à ce dernier… Réputé pour ses proportions harmonieuses et ses vastes jardins à la française, Vaux-le-Vicomte fût construit par le surintendant Nicolas Fouquet (en 1656), qui s’était entouré des meilleurs architectes et paysagistes de l’époque (Le Vau et Le Nôtre). D’ailleurs, le résultat fût tellement admiré qu’il suscita la colère de Louis XIV, qui condamna Fouquet à la prison à vie…

Aujourd’hui, Vaux-le-Vicomte est une propriété privée (la plus grande de France) et classée monument historique. Entre autres choses, ce château doit sa popularité à sa taille plus conviviale, ainsi qu’à ses nombreuses animations, telles que les visites à la chandelle (en été) et ces féeries des Fêtes, justement, qui attirent de nombreux groupes et familles. D’ailleurs,  les queues peuvent être un peu longues à l’entrée et il y a beaucoup de monde dans toutes les salles, mais l’enchantement est tout de même au rendez-vous : de la cour d’entrée, où nous accueille une chorale, jusqu’aux jardins, où circulent des calèches, au milieu des structures illuminées. A l’intérieur, la visite débute comme à l’habitude, en nous conduisant à travers les pièces maîtresses du château. Puis, soudain, on débouche dans une enfilade de salles, toutes décorées selon un thème différent. Les unes avec des oursons ou des personnages animés, les autres avec des montagnes de sucres d’orge, de chocolat ou de macarons multicolores. Bien sûr, les enfants (qui peuvent aussi louer des costumes) se précipitent sur chaque décor avec des yeux toujours plus grands, d’autant plus que la visite se termine en point d’orgue dans le Grand Salon, transformé en forêt givrée du Grand nord… Chose certaine, avec le décor du château qui offre déjà un bel écrin pour tout cela, il faut reconnaître que petits ET grands s’émerveillent, chacun à tour de rôle. (Généralement, ces animations de Noël se poursuivent jusqu’au 7 janvier à Vaux-le-Vicomte, tandis que Versailles et Fontainebleau proposent les leurs jusqu’au 23 décembre.) www.vaux-le-vicomte.com

Sur ce, j’en profite pour vous souhaiter à tous de très belles Fêtes !

Ce reportage a été réalisé grâce à la précieuse collaboration d’Air Transat, d’Atout France et de l’Office de tourisme de Paris.

Voyez aussi: 

https://nathaliedegrandmont.com/2017/12/14/france-noel-en-alsace/

https://nathaliedegrandmont.com/2017/12/14/mulhouse-des-tissus-a-lautomobile/

Informations pratiques :

S’y rendre : Air Transat offre des vols directs vers Paris toute l’année et de nombreux hôtels et forfaits à la carte, dans la capitale française. http://www.transat.com

Pour rejoindre Vaux-le-Vicomte : Outre la voiture, on peut aussi emprunter un train de banlieue, jusqu’à Verneuil l’Étang. A cette gare, une navette privée (10 euros) nous conduit jusqu’au château). www.vaux-le-vicomte.com

Informations complémentaires : www.parisinfo.com,

 

Un commentaire

  1. Ping : France: Noël en Alsace | globe raconteuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :