globe raconteuse

Saint-Martin : 1 île, 2 ambiances

L’île de Saint-Martin ( ou St-Maarten) propose deux pays pour le prix d’un… En effet, le tricolore français flotte sur le Fort Saint-Louis à Marigot (au nord), tandis que la partie sud de l’île relève des Pays-Bas. On y retrouve donc un peu des deux cultures et surtout, des expériences assez différentes, à seulement quelques kilomètres de distance. Par contre, lorsqu’on y arrive en croisière, la majorité des navires font escale à Philipsburg, la capitale de la partie néerlandaise.

Il y a bel et bien un site précis – et deux drapeaux côte à côte – qui délimitent la frontière entre les deux côtés de l’île. Mais, sans eux, on la traverserait plusieurs fois par jour sans s’en rendre compte. Géographiquement, il n’y a pas de différences bien marquées, sinon que la partie française a conservé beaucoup plus d’espaces verts que sa voisine. Par contre, les deux parties de l’île ne dégagent pas du tout la même ambiance. « Dans les faits, la partie française (au nord) occupe presque les deux tiers de l’île, mais plusieurs voyageurs ont l’impression que c’est le contraire »; expliquait notre guide. « Car la partie hollandaise est beaucoup plus développée pour le tourisme; les excursions et activités proposées étant beaucoup plus nombreuses de ce côté que dans l’autre « , ajoutait-t-il. En effet, la partie néerlandaise possède plusieurs grands complexes hôteliers et pas moins d’une douzaine de casinos, sans compter les nombreuses bijouteries et boutiques luxueuses (hors-taxes !) qui bordent la rue principale de Philipsburg (Front street). A cela s’ajoutent aussi les plages de Mullet Bay (la plus populaire pour les familles) et celle de Maho Beach, devenue célèbre à cause de sa proximité de l’aéroport. Si proche, que les avions viennent décoiffer les curieux et soulever le sable sur la plage; ce qui est devenu un spectacle en soi ! D’ailleurs, les vidéos captés à Maho Beach sont parmi les plus populaires et les plus visionnés sur You Tube !

Comme on pouvait s’y attendre, la partie française de Saint-Martin, elle, est réputée pour sa gastronomie et son art de vivre. Les locaux et les visiteurs aiment venir se promener au marché de Marigot (la capitale de la partie française), avant d’aller flâner au Bar de la Mer ou au Bistrot des Copains, dans une ambiance qui rappelle beaucoup celle des terrasses françaises, bien sûr. Pour combiner bon gueuleton et ambiance géniale, il faut aussi prévoir une soirée dans le village de Grand Case: le plus réputé de toute l’île pour ses restaurants et ses jolies maisons qui ont conservé leur architecture créole.

Le côté français a aussi plusieurs belles plages pour se faire dorer la couenne… Et même, toute la couenne si cela nous chante, puisque la plus célèbre – la plage de la baie Orientale – possède une partie nudiste. Et même dans sa section dite « habillée », le maillot se porte davantage en version mono ou très petits-kinis… (A voir aussi: le Pic Paradis et les paysages vallonnés du centre de l’île, plus le Fort Saint-Louis, à Marigot, pour la vue sur la ville et le port.)

Par contre, les deux parties de l’île partagent une même passion : celle des bateaux, et de la voile, tout particulièrement. Chaque année, des milliers de plaisanciers viennent jeter l’ancre à Saint-Martin, qui accueille aussi de nombreuses régates internationales. Avec une telle culture maritime, plusieurs compagnies proposent également des excursions nautiques: vers de petites plages retirées de l’îlet Pinel (face à la plage Orient) ou l’île de Tintamarre, par exemple. Quant aux amateurs de voile, ils peuvent véritablement s’offrir le grand frisson : le « 12-meter Challenge », une course amicale qui permet de naviguer à bord de quelques yachts qui ont déjà participé à la célèbre Coupe America. Une foule d’autres excursions nautiques partent aussi de la marina de Simpson Bay.

Finalement, Saint-Martin s’avère aussi le point de départ idéal pour rejoindre une foule d’autres îles à proximité : Anguilla (britannique), Saba (néerlandaise) et St-Barthélémy, une île française très prisée par le jet set international.

Voyez mon sujet sur les trucs pour réussir sa croisière:

https://nathaliedegrandmont.com/2017/03/25/cap-sur-les-petites-antilles/

Et mon sujet sur Antigua:

https://nathaliedegrandmont.com/2017/03/24/astuces-quoi-voir-a-antigua/

Informations pratiques :

S’y rendre : Air Canada, West Jet et Air Transat proposent des vols directs vers Saint-Martin.

En croisière: Plusieurs navires y font escale, dont ceux de Costahttp://www.costacruise.com/

Transat propose également un vaste inventaire de forfaits-croisières qui comprennent le vol, les transferts jusqu’au navire, la croisière, les taxes et la protection de vol. http://www.transat.com

Sur place: il est possible de louer des voitures et des motos.

Monnaie : Trois monnaies sont acceptées dans l’île: le dollar des Caraïbes orientales (côté néerlandais), l’Euro (côté français) et le dollar américain (accepté partout). Cartes bancaires également acceptées.

A lire: Explorez les Caraïbes, aux Éditions Ulysse. Un livre au format de poche, qui présente l’essentiel de toutes les îles caribéennes (cartes, principaux attraits, quelques adresses pour chacune). Un bon compagnon de route, facile à transporter avec soi. Le livre entier ou des extraits sont également disponibles en format numérique. http://www.ulysse.com

Informations :  http://iledesaintmartin.org/ et http://www.vacationstmaarten.com/#/

 

 

Un commentaire

  1. Ping : Cap sur les Petites Antilles ! | globe raconteuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :