globe raconteuse

Astuces: Quoi voir à Antigua ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plusieurs croisières dans les Caraïbes font escale à Antigua et Barbuda: deux îles jumelles, qui forment un seul petit pays, devenu indépendant en 1981. Malheureusement, je n’en ai vu qu’une des deux – Antigua – puisque les navires de croisière accostent à son port et que l’escale est trop brève pour traverser jusqu’à Barbuda. Il faut donc plus qu’une escale pour aller profiter de la tranquillité et de la plage de sable rose de Barbuda (Pink Beach), mais en attendant, voici quelques-uns des beaux atouts de sa grande soeur, Antigua:

Nelson’s Dockyard :

Comme plusieurs îles voisines (telles que St-Kitts et Nevis), Antigua et Barbuda ont longtemps été sous le joug des Britanniques; ce pourquoi elles font encore partie du Commonwealth, tout en ayant conservé la conduite à gauche et l’anglais, comme langue officielle.  L’influence des Britanniques se perçoit notamment à English Harbour, qui était devenu, à l’époque, le principal port commercial au sein des Antilles anglaises. D’ailleurs, ils y avaient même construit un chantier naval: aujourd’hui nommé le Nelson Dockyard, d’après le célèbre amiral Nelson, qui en a tenu les rennes pendant quelques années.  Heureusement, cet ancien chantier naval du 18ème siècle a été bien préservé, au point d’être maintenant l’un des plus beaux exemples de chantier naval de cette époque; ce qui lui a aussi mérité le statut de parc national à Antigua. Le site englobe un bon nombre de bâtiments: les anciens entrepôts et hangars à bateaux, la maison de l’amiral (devenue le musée), l’ancienne cuisine (maintenant une boulangerie artisanale), de même que les quais, où viennent maintenant accoster une foule de bateaux de plaisance. Plusieurs bâtiments abritent maintenant des boutiques; alors que l’ancien hangar de bois et de cuivre est devenu un petit hôtel, avec une charmante terrasse. Une belle pause potentielle !  http://www.nationalparksantigua.com

Devil’s Bridge :

La côte nord-est d’Antigua est bordée par l’océan Atlantique, qui ne se gêne pas pour y manifester ses sautes d’humeur. La preuve: cette curiosité naturelle qu’on surnomme Devil’s Bridge. « A cet endroit, le vent et les vagues soufflent constamment », expliquait notre guide. Si bien qu’avec le temps, les vagues et l’érosion y ont sculpté une arche de roche percée, dans laquelle s’engouffrent les vagues, en provoquant des jets qui peuvent atteindre jusqu’à six pieds de hauteur, selon les jours. Un spectacle qui devient presqu’hypnotisant ! Inutile de dire qu’il faut être très prudent et se tenir loin du bord, car vu la force des vagues et la marmite qu’elles causent, celui ou celle qui y tomberait resterait à jamais coincé dans les griffes du diable…

Shirley Heights :

Tant qu’à être décoiffés, rendez-vous encore plus haut sur le site de l’ancienne citadelle de Shirley Heights. On comprend vite pourquoi les Anglais y avaient installer un poste d’observation et de défense ! Des vues incroyables sur les deux côtés de l’île, notamment sur English Harbour. Tous les dimanches soirs, ce site devient encore plus magique et animé, car on y organise de grands BBQ, pimentés par des musiciens locaux. Il paraît que ça « groove » pas mal et qu’il ne faut pas manquer çà !

Plages, au pluriel…

Une plage pour chaque jour de l’année, imaginez ! C’est ce que revendique l’île d’Antigua… Rassurez-vous, je ne les ai pas toutes vues, mais suffisamment pour savoir qu’il y en a de tous les styles et qu’il y a largement de quoi trouver son petit paradis au soleil ! Comme l’île possède un relief assez découpé, plusieurs de ces plages se trouvent dans des petites baies, souvent assez protégées et calmes. Pour plusieurs, il n’y a que le sable blanc et l’eau turquoise, rien de plus ! Mais d’autres sont aussi bordées par quelques hôtels (une majorité de propriétés haut de gamme), des restaurants de plage ou des aires de pique-nique (comme celle de Pigeon Point). Quelques-unes des plus connues se trouvent sur la côte sud-ouest, telles que Darkwood Beach, Jolly Beach et Turner’s Beach.

Nager avec les raies :

Bien qu’il y ait aussi un parc de tyroliennes, de même que plusieurs excursions en jeep ou en catamaran autour de l’île, l’un des attraits les plus inusités d’Antigua consiste à aller nager avec les raies. Il s’agit aussi d’une excursion en bateau, qui emmène les visiteurs dans un secteur peu profond, où ils peuvent observer ou nager avec les raies. Je n’ai pas eu le temps de l’essayer personnellement, mais on m’en a dit beaucoup de bien… http://www.stingraycityantigua.com

Relaxer et se régaler chez Dennis :

Déjà, le restaurant est situé sur le bord d’une petite plage charmante, Ffyffer’s Beach. Mais le menu de Dennis (parmi les chefs les plus réputés de l’île) propose aussi des poissons grillés ou des crevettes, servis avec sa sauce épicée à lui, qui a contribué à faire sa renommée. Je n’ai pu avoir le secret de cette sauce… mais je me suis régalée ! http://www.dennisantigua.com

Saint-John’s :

« Comme tous les villages d’Antigua, la capitale porte aussi un nom présent dans la Bible »; me faisait remarquer le guide. Malheureusement, l’imposante cathédrale anglicane qui la domine est présentement fermée pour des travaux de rénovation, mais si vous aimez le magasinage, allez flâner autour d’Heritage Quay: la zone commerciale située juste à côté du port. Comme dans toutes les autres îles qui accueillent les navires de croisière, ce quadrilatère est rempli de petits restaurants, de magasins de souvenirs locaux et surtout, une foule de boutiques qui vendent des bijoux, des parfums ou des produits de luxe, hors-taxes.

Informations pratiques :

S’y rendre : Bien que plusieurs y arrivent en bateau, Air Canada et West Jet proposent également des vols directs entre Toronto et Antigua, presque toute l’année.

En croisière: Plusieurs navires y font escale, dont ceux de Costahttp://www.costacruise.com/

Transat propose également un veste inventaire de forfaits-croisières qui comprennent le vol, les transferts jusqu’au navire, la croisière, les taxes et la protection de vol. http://www.transat.com

Sur place: Il est possible de louer des voitures et des motos, mais la conduite se fait à gauche (comme en Angleterre); ce qui peut être plus risqué pour ceux qui n’en ont pas l’habitude. Au port, il y a aussi plusieurs compagnies de taxi, avec lesquelles on peut négocier un forfait pour une visite de l’île ou de quelques lieux. En se mettant à plusieurs, la balade devient moins coûteuse.

Traversier pour Barbuda: Les traversiers pour Barbuda partent du port de Saint-John. Il faut compter 1h30 pour la traversée. http://www.barbudaexpress.com/

Monnaie : Officiellement, leur monnaie est le dollar des Caraïbes orientales. Mais dans les faits, les dollars américains sont couramment acceptés, partout dans l’île.

Événement à surveiller: Sailing Week est l’un des plus grands événements de l’année. Cette année, l’événement célèbre son 50ème anniversaire. Du 29 avril au 5 mai. https://www.sailingweek.com/

A lire: Explorez les Caraïbes, aux Éditions Ulysse. Un livre au format de poche, qui présente l’essentiel de toutes les îles caribéennes (cartes, principaux attraits, quelques adresses pour chacune). Un bon compagnon de route, facile à transporter avec soi. Le livre entier ou des extraits sont également disponibles en format numérique. http://www.ulysse.com

Informations : http://www.visitantiguabarbuda.com

 

.

2 Commentaires

  1. Ping : Saint-Martin : 1 île, 2 ambiances | globe raconteuse

  2. Ping : Cap sur les Petites Antilles ! | globe raconteuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :