globe raconteuse

Japon: Tokyo, au printemps

Une escale à Tokyo au printemps ? Il ne faut pas rater çà ! Car les cerisiers sont en fleurs et les Japonais en profitent pour aller faire leurs premiers pique-nique en famille. C’est le cas dans le quartier d’Asakusa, en tout cas… Déjà très charmant, ce quartier est l’endroit idéal pour retrouver quelques commerces japonais traditionnels et profiter du printemps, aux côtés des Japonais…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce quartier a pour coeur l’un des temples bouddhistes les plus vénérés de Tokyo: le temple de Senso-ji. Une légende raconte qu’en l’an 628, deux frères auraient repêché de la rivière Sumida une statue de Kannon, la déesse de la compassion. Et, bien qu’ils l’aient remise à la rivière, elle revenait toujours vers eux. C’est donc pour la déesse Kannon qu’on a construit le temple Senso-ji, à proximité de la rivière. Le temple original a été construit en 645; ce qui en fait d’ailleurs le plus vieux temple de Tokyo. Par contre, le temple original a été largement détruit par la guerre; il n’en reste que quelques vestiges.

Avec sa pagode à quatre étages, le temple de Senso-ji se trouve au bout d’une grande allée commerçante – Nakamise-dōri – qui commence à la « Porte du tonnerre », (Kaminarimon). Dans la journée, cette rue et ses voisines deviennent un véritable marché populaire, avec des kiosques de confiseries, de gadgets, de vêtements traditionnels, d’ustensiles de cuisine, etc. D’ailleurs, c’est probablement un excellent endroit pour acheter la majorité de nos petits cadeaux souvenirs ! Au delà de cela, c’est aussi une belle occasion pour observer les gens: les dames qui arborent le kimono traditionnel et qui vont s’acheter des ombrelles, les jeunes adolescentes qui ont des styles vestimentaires très éclectiques, les couples qui se photographient sous les arbres, etc. Bien sûr, il faut aussi aller voir le temple lui-même et son jardin, juste à côté. Devant le bâtiment principal du temple, on remarque que plusieurs Japonais s’enveloppent de fumée d’encens et effectuent toute une série d’ablutions traditionnelles. Ensuite, une fois dans le temple, ils s’inclinent devant l’autel et tapent deux fois dans leurs mains avant de les joindre puis de déposer dans un tronc une pièce de monnaie, en hommage à Kannon.

Dormir… à la japonaise

Asakusa est aussi le quartier idéal pour tenter l’expérience de séjourner dans un  ryokan, c’est à dire un hôtel traditionnel japonais. Lorsqu’on séjourne dans l’un d’eux, il n’y a pas que nos chaussures qu’on laisse à la porte… Nos façons de faire aussi ! Car ici, on retrouvera des repas, des bains et des chambres à la japonaise; bien que plusieurs ryokans possèdent aussi des chambres dites « occidentales ». Bien sûr, les chambres contiennent peu de meubles : une table basse avec un service pour le thé, un matelas mince (et un type d’oreiller assez rigide) posé sur les tatamis et quelques objets décoratifs dans un alcôve, au mur. Parfois, on y retrouve aussi une télé; les Japonais ayant désormais bien du mal à s’en passer, eux aussi ! Des portes coulissantes séparent cette pièce d’une petite salle de bain, munie d’une toilette, d’un lavabo et d’une mini-douche. Car pour leur toilette, la majorité des hôtes préfèrent se rendre aux bains, qui occupent un des étages supérieurs. Par la fenêtre, entre les nuages de vapeur qui émanent du bain, se profilent le sommet des pagodes du Senso-ji. Dans le calme et l’ambiance zen de cette pièce, on a soudain l’impression de flotter presqu’en apesanteur, portés par l’énergie du Senso-ji qui nous arrive par ce filet de lumière .

Informations pratiques :

S’y rendre : La compagnie nationale Japan Airlines propose plusieurs vols directs par semaine entre Vancouver et Tokyo (env. 10 heures de vol); de même que plusieurs vols intérieurs entre les différentes villes japonaises. www.jal.com

Coût de la vie : Assez cher. Par contre, on y retrouve tous les types d’hôtels et de restaurants; donc, il y en a quand même pour toutes les bourses. Pour manger, par exemple, il est toujours possible de trouver des restaurants orientaux et une foule de petits comptoirs de bouffe peu dispendieux. La chaîne de magasins « 100 YENS » (l’équivalent de nos magasins à 1$) est aussi un endroit pour trouver toutes sortes de choses pas chères, même quelques souvenirs (baguettes, tasses, éventails, etc.)

Suggestions d’hébergement : Le Ryokan Sadachiyo : 2-20-1 Asakusa, Taito-ku. http://www.sadachiyo.co.jp/en/

Aussi: Ryokan Asakusa Shigetsu  (chambres de 190 à 225$ par nuit, pour deux). 1-31-11 Asakusa, Taito-Ku. http://www.shigestu.com

Les deux se trouvent à proximité de la station de métro Asakusa.

Informations touristiques : www.jnto.go.jp

 

 

Un commentaire

  1. Ping : Japon: 5 incontournables à Tokyo | globe raconteuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :