globe raconteuse

Jamaïque: Hors des sentiers battus

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La plupart associent la Jamaïque au soleil et au reggae… Mais savez-vous qu’on y trouve aussi le « champagne » du café, un des rares rhums au monde assemblé par une femme, un fort à faire rougir d’envie les Pirates des Caraïbes et un médaillé d’or qui se transforme en DJ ? Aussi belles soient les plages, voici une foule de bonnes raisons de les abandonner pour quelques heures, pour aller découvrir un autre visage de la Jamaïque… 

1) Le « champagne » du café:

Eh! oui, c’est en Jamaïque qu’on trouve l’équivalent du « champagne » du café; c’est à dire l’un des cafés les plus réputés et les plus chers au monde: le Jamaïca Blue Mountain. Reconnu pour sa saveur douce et peu amère, ce café pousse à plus de 600 mètres d’altitude, dans le massif des Blue Mountains, situé non loin de la capitale jamaïcaine. Cette région est très verdoyante, pleine de charme et mérite une visite; surtout si on s’intéresse au café. Car on peut y visiter certaines plantations comme celle de Craighton Estate, par exemple. On y  visite la demeure (du 19ème siècle), puis on nous emmène au coeur de la plantation, où poussent ces fameuses fèves, à flanc de collines. Tout au long de la visite, on nous explique aussi les particularités de ce café et comment la renommé de celui-ci a débuté à l’époque coloniale, alors que les Anglais envoyaient régulièrement les meilleurs cafés de cette région à tous leurs consulats et ambassades à travers le monde. Pendant longtemps, la rareté de ces parcelles montagneuses, la richesse du sol, la végétation luxuriante qui les protège et les conditions de travail artisanales qu’elles imposent ont beaucoup contribué à alimenter la légende et la réputation  de ce café; qui n’est plus le plus cher du monde aujourd’hui, mais qui demeure encore très recherché. http://www.jamaicatravelandculture.com

2) Un rhum, préparé par une femme : 

Qu’est-ce qu’un « master blender » ? Et pourquoi est-ce un métier généralement réservé aux hommes ? Voilà une question qu’on peut poser à Joy Spence: la première femme maître mélangeur de l’histoire dans l’industrie des spiritueux… Pour la rencontrer ou déguster les bons rhums qu’elle prépare, cap sur le Domaine Appleton: situé dans la vallée de Nassau, à St. Elizabeth. La vallée de Nassau fait partie d’une région de la Jamaïque – le Cockpit Country – qui est une formation calcaire très particulière. Et le domaine Appleton produit le seul rhum au monde qui provient d’un terroir aussi singulier. Bien sûr, le domaine Appleton propose des visites guidées de la distillerie, au cours desquelles on peut voir leurs alambics en cuivre, de même que leurs chais de vieillissement, où certains rhums reposent dans des fûts de chêne pendant 50 ans. À la fin de la visite, on peut goûter à leur gamme complète de rhums et déguster un cocktail. http://www.appletonestate.com

3) La meilleure crème glacée  du pays : 

Selon plusieurs magazines et quelques testeurs (dont moi !) qui se sont montrés bien volontaires, c’est à la Maison Devon, à Kingston, qu’on déguste la meilleure crème glacée du pays… Voire même de toutes les Caraïbes ! Surnommé I Scream, ce bar à crème glacée se trouve au milieu des jardins de Devon House et propose une trentaine de saveurs, toutes réalisées avec de vrais fruits et/ou produits provenant du pays. Des saveurs telles que: cerises, pistaches, café coconut, ou « sour sop » (fait à partir d’un petit fruit rouge local, un peu surette)

Outre la crème glacée, on y vient aussi pour visiter Devon House: un site historique très cher aux Jamaïcains, parce que cette maison a été construite par le premier millionnaire noir au pays, George Stiebel. Avec ses jardins luxuriants, cette vaste propriété offre un havre de calme par rapport à l’animation de la ville, en nous replongeant dans l’ambiance coloniale du milieu du 19ème siècle (1860-1870). http://www.devonhousejamaica.com

4) Un bar mythique:

Vous vous souvenez des prouesses du sprinter jamaïcain Usain Bolt aux Jeux olympiques de Pékin et de Londres, en 2008 et 2012 ? Il a été couronné « l’homme le plus rapide au monde », en remportant de multiples médailles d’or en sprint individuel et en équipe. Et à ce jour, il demeure encore l’un des plus grands sprinteurs de tous les temps. Évidemment, cet athlète est donc un véritable héros – et une légende – dans son pays ! Tout le monde a son anecdote à raconter sur lui, tandis que les chauffeurs de taxi, eux, se font un devoir de vous montrer son patelin et son école primaire (entre Montego Bay et Ocho Rios). Cependant, Usain Bolt n’est pas qu’une légende, car il est aussi un homme d’affaires aguerri qui, raconte-t-on, commence à investir de plus en plus dans le secteur hôtelier et touristique, notamment. Chose certaine, il est aussi propriétaire d’un bar sportif à Kingston – le Track & Records – où il lui arrive parfois de passer derrière la console et de faire le DJ. En tout cas, même s’il n’y était pas le soir où j’y suis passée (j’aurais bien aimé le voir !), son influence est bien perceptible dans cet endroit. Outre les écrans et les bandes déroulantes qui présente des événements sportifs en continu, le bar possède aussi une certaine ambiance chic, attire la jeunesse locale et propose une foule de cocktails appétissants, entre autres. Situé dans le centre commercial « The Marketplace », le long de Constant Spring Road. http://www.tracksandrecords.com

5) Pour les fans de Bob Marley:

Pour les inconditionnels de Bob Marley, il existe un certain nombre de lieux où son empreinte est palpable, dont le Musée Bob Marley, situé à Kingston.  Son souvenir y est bien présent car il s’agit de la maison que le chanteur avait acheté en 1975 et qu’il a habité jusqu’à sa mort, en 1981. Aujourd’hui, elle renferme un petit musée, avec de nombreuses photos de lui  et plusieurs objets qui lui ont un appartenu (sa voiture, ses guitares, etc.). Mais comme la visite est assez chère, voilà surtout une escale pour les fans finis ! Pour les autres, rassurez-vous, on entend déjà sa musique un peu partout dans l’île… 56, Hope Road, Kingston. http://www.bobmarleymuseum.com

6) Sur la trace des pirates :

Capitaine Morgan n’est pas qu’une marque de rhum, car ce personnage fait aussi partie de la légende de Port-Royal, qui fût un célèbre repaire de pirates au 17ème siècle. Aujourd’hui, l’ancien repaire de pirate est devenu une communauté de pêcheurs, située à une trentaine de minutes au sud de Kingston. C’est là que se dressent les vestiges du Fort Charles: un endroit qui a connu une histoire et un destin invraisemblables…. Les Britanniques entreprennent la construction du fort en 1655 mais, comme il y a trop peu de population pour défendre la ville, ils prennent alors une initiative surprenante et invitent les pirates à s’y installer…  On imagine d’ici la scène: probablement encore meilleure que ce qu’on a pu voir au cinéma ! Rapidement, les bateaux commencent à affluer, les bordels et les tavernes se multiplient, Port-Royal grossit et devient de plus en plus libertine. D’ailleurs, la rumeur a longtemps couru que le Bon Dieu lui-même ait souhaité punir ses habitants, car Port-Royal sera presque rayée de la carte, lors d’un gros tremblement de terre en 1692.  Les bâtiments qui n’avaient pas été détruits sur le coup se sont enfoncés dans la terre. Survient ensuite un tsunami, qui inondera une grande partie de la ville, incluant deux autres forts qui se trouvent maintenant sous les eaux de la baie. Le Fort Charles est donc un survivant; ce pourquoi la visite est très intéressante et truffée d’anecdotes de toutes sortes… Bien sûr, le fort a aussi joué un rôle militaire important: à son apogée, il était pourvu de 104 canons; certains étant encore bien visibles dans l’embrasure des bâtiments restaurés. La longitude et la latitude de la Jamaïque sont également mesurés à partir de ce fort. http://www.jnht.com/site_fort_charles.php

7) Magie noire sur les plantations :

A proximité de Montego Bay, vous pouvez également sauter dans un taxi pour aller découvrir les bars et les commerces de la Hip Street (la rue principale, juste derrière la plage) ou visiter la plantation de Rose Hall. Construite en 1770, cette demeure est devenue célèbre grâce à la femme de John Rose Palmer, Annee, qu’on a surnommée le  » Sorcière blanche de Rose Hall » (The White Witch of Rose Hall) parce qu’on prétend qu’elle pratiquait la sorcellerie (et qu’elle maltraitait ses esclaves, également). http://www.rosehall.com

Voyez aussi mon sujet sur les vacances actives en Jamaïque:  

https://nathaliedegrandmont.com/2015/02/13/jamaique-emotions-et-fous-rires-garantis/

 

Informations pratiques:

S’y rendre : Air Canada propose des vols quotidiens vers Montego Bay, via Toronto. En hiver, Air Transat et Sunwing offrent également des vols nolisés directs entre Montréal et Montego Bay. 5 heures de vol. Aucun décalage horaire.

Où séjourner ? Ouvert il y a un peu plus d’un an, le Riu Palace Jamaica est le 5ème hôtel de cette chaîne en Jamaïque et le seul à offrir une section pour adultes seulement; ce qui en fait un endroit propice pour les séjours romantiques et les lunes de miel.  Il propose un design moderne, des équipements dernier cri et compte 238 chambres – des suites junior ou des suites jacuzzi – équipées avec des téléviseurs à écran plat, des bains thérapeutiques, le wifi gratuit et des balcons, offrant une vue sur la mer. L’hôtel est situé dans la baie de Mahoe, juste à côté du Riu Montego Bay, auquel tous les clients du RIU Palace ont aussi accès (pour son spa, sa discothèque ou ses spectacles présentés dans son théatre, entre autres) http://www.riu.com

Informations supplémentaires:   www.visitjamaica.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :