globe raconteuse

Astuces : apprendre l’espagnol au Guatemala

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Envie d’apprendre l’espagnol pendant vos vacances ? Il suffit d’aller passer quelques semaines dans la ville coloniale d’Antigua, au Guatemala.  En plus d’être reconnue au Patrimoine de l’Unesco pour le charme de ses rues et bâtiments, cette ville paisible abrite des dizaines d’écoles de langues, tandis qu’une grande proportion de familles y accueillent des étudiants , de tous les âges et nationalités.

Balades :

Fondée par les Espagnols en 1529, Antigua est rapidement devenue la troisième ville de l’empire espagnol (après Mexico et Lima); ce pourquoi on y trouvait une grande quantité d’églises, de monastères et de couvents. Heureusement, elle a conservé le charme et l’homogénéité de son architecture coloniale, ce qui lui a valu d’être classée au Patrimoine mondial de l’Unesco. Comme Antigua est encerclée par plusieurs volcans, elle a conservé une taille humaine et se découvre bien à pied. Ses rues en pavés s’articulent autour de la Plaza Mayor: un parc très animé, où l’on croise de nombreux marchands ambulants. Ensuite, il ne faut pas hésiter à se promener dans les rues voisines, au hasard; pour y voir notamment le lavoir public (encore en fonction),  l’église San Pedro (juste en face de ce dernier), de même que l’église et le couvent de la Merced, dotés d’une façade baroque remarquable.

Curiosité :

Il faut voir aussi la cathédrale d’Antigua, qui fût complètement détruite par un tremblement de terre (en 1773), parce qu’elle possédait une structure plus haute et plus fine que les autres églises de la ville. Seule une moitié a été restaurée, l’autre étant demeurée en ruines, pour témoigner de l’ampleur de cet incident, qui incita les communautés religieuses de l’époque à déplacer la capitale vers la ville de Guatemala.

Apprendre l’espagnol :

La plupart des écoles offrent des cours qui peuvent débuter en tout temps de l’année. Généralement, il s’agit de formules  qui varient entre 20 et 30 heures de cours par semaine, en petits groupes (de 215 à 290$ US/sem.) ou des formules plus intensives, avec des cours privés. Certaines écoles – dont Coined et Enforex – proposent aussi des cours conçus pour les gens d’affaires: règles pour la correspondance, simulations de situations fréquentes, etc. ( http://www.intercoined.com ou http://www.enforex.com )

Pour prendre une bonne « Gallo » :

Très rafraîchissante, cette bière blonde (au goût léger) est « la » bière locale la plus populaire, aisément reconnaissable par le coq sur l’étiquette. Elle coule à flot un peu partout mais « La Cuevita de Los Urquizu » est un endroit chaleureux, avec un décor antique, de grandes tables de bois et une ambiance conviviales.  Le bar occupe l’espace du fond et s’ouvre aussi sur une sorte d’ancien magasin général, dont les tablettes sont encore garnies de différents produits locaux (café, chocolat, etc.)  2a Calle Oriente, no 9.

Un bon gueuleton  ?

Parmi les plus charmants d’Antigua, l’hôtel Casa Santo Domingo  est situé dans un ancien monastère qui occupait ces lieux, il y a quatre siècles. Comme il en a préservé plusieurs éléments, on y retrouve des passages voûtés, des cours ombragées par des arbres centenaires, les ruines de l’ancienne chapelle qui dominent les jardins, sans parler de leur restaurant, réputé pour sa cave à vins et son ambiance feutrée. Les chambres et suites sont également décorées de meubles antiques. (3a Calle Oriente, no 28, http://www.casasantodomingo.com)

Cap sur les volcans :

Antigua est encerclée par un trio de volcans – Agua, Fuego et Acatenango – qui peuvent faire l’objet d’excursions intéressantes. Situé directement au sud d’Antigua, le volcan Agua est le plus visible des trois et le plus facile d’accès, notamment pour les grimpeurs qui ont peu d’expérience. Dans la ville, plusieurs compagnies proposent des excursions vers ces volcans.

Les trésors Mayas :

Le Guatemala possède l’un des plus beaux sites Mayas, construits à l’apogée de cette civilisation: celui de Tikal, situé au nord du pays. Très étendu, Tikal compte une multitude de temples et pyramides, qui ont été construits de 250 à 900 après Jésus-Christ. Le site a été abandonné vers 900 ou 1000 après Jésus-Christ, peut-être en raison d’une famine ou d’une rébellion contre les élites, qui sont deux des thèses possibles. Chose certaine, les archéologues affirment qu’on ne voit ici qu’une infime partie du site original; le reste de cette cité étant encore enfoui sous la forêt tropicale. Par la route, le trajet nécessite plusieurs heures, mais des petits avions desservent également l’aéroport de Florès, situé juste à côté de Tikal.

Au marché de Chichistenango :

Au Guatemala,  60% de la population est d’origine Indigène. Par conséquent, ce pays nous permet de découvrir les Mayas d’hier (avec Tikal, notamment) et ceux d’aujourd’hui,  en quelque sorte, puisque leurs descendants sont encore très présents dans les hauts plateaux et tout autour du lac Atitlàn: notamment dans le village de Chichistenango, réputé pour son marché hebdomadaire des plus colorés.

Informations pratiques:

S’y rendre ? La compagnie Aeromexico propose un vol à destination du Guatemala, qui permet une correspondance assez rapide avec le vol Mexico-Montréal, surtout à l’aller. Au retour, l’attente est plus longue entre les deux vols et le second (Mexico-Montréal) se fait de nuit.  (www.aeromexico.com)

Pour plus d’informations: http://www.visitguatemala.com

 

 

 

Un commentaire

  1. Ping : Voyages pour rencontrer des locaux | globe raconteuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :