globe raconteuse

Astuces: Quoi de neuf à Cuba ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On parle beaucoup de Cuba en ce moment… Est-ce que les choses vont changer avec l’arrivée des Américains ? Les prix vont-ils augmenter ? Pour le moment, les voyagistes canadiens ne se montrent pas trop alarmistes mais oui, il est vrai que les choses y bougent beaucoup. Mais pas uniquement pour les raisons qu’on imagine ! Ces dernières années, les Cubains ont beaucoup développé leur tourisme, ils ont ouvert les portes de leurs demeures et ils nous proposent de plus en plus de façons pour découvrir leurs pays autrement ! En voici un aperçu:

1) Manger ou dormir chez l’habitant:

L’entrepreneuriat a fait un bond de géant à Cuba. De plus en plus de petits commerçants y proposent toutes sortes de produits et services, tant dans les villes qu’aux abords des stations balnéaires. De plus, les Cubains peuvent maintenant ouvrir leurs portes aux visiteurs: pour leur servir des repas (dans les paladares) ou pour les héberger (dans les casas particulares). Ces gîtes existent maintenant dans tout le pays, notamment dans la capitale, où il y en aurait autour de 4000. Les hôtes possèdent un permis du gouvernement et accueillent jusqu’à 2 personnes à la fois, en nous fournissant un hébergement modeste (mais douche et eau chaude, au minimum) et le petit déjeuner, dans la plupart des cas. Généralement, on réserve par courriel ou par téléphone, après avoir fait notre choix dans les principaux sites qui les répertorient (tels que http://www.particuba.net ). Quant aux paladares, ils sont souvent énumérés dans les guides de voyage ou certaines brochures, produites par l’office de tourisme cubain.

2) Location de maison et d’appartements:

Maintenant, on peut également louer des maisons à Varadero; une option très intéressante lorsqu’on voyage en famille. Proposées par Transat, ces maisons sont bien équipées (avec cuisinettes et climatisation, entre autres) et abritent une, trois ou cinq chambres. Situées assez près des commerces et épiceries, certaines d’entre elles sont également jumelées avec un hôtel, si bien qu’il y a toujours quelqu’un pour nous accueillir et nous aider, en cas de besoin. Transat et Sunwing proposent aussi des locations d’appartements (1 à 3 chambres) à Varadero, notamment au sein de l’hôtel Melia Marina Varadero. http://www.transat.com   http://www.sunwing.ca   www.meliacuba.com

3) La Havane : plus en vogue que jamais !

En ce moment, la Havane connaît un véritable boom de popularité… et de changements ! Plusieurs places et rues du centre historique ont été rénovées, de même que plusieurs lieux-phares, tels que le théâtre Marti et le bar Sloppy Joe’s, qui a vu défiler une foule de célébrités d’Hollywood dans les années 30 et 40. Grâce à l’agence gouvernementale Habaguanex, plusieurs anciens palais sont également devenus des restaurants ou des hôtels de charme, dont plusieurs reflètent encore leurs origines. Ainsi, l’hôtel Los Frailes s’inspire nettement de la basilique Saint-François d’Assise, juste à côté. Outre les statuettes et les cierges qui dominent le décor, les employés arborent aussi des vêtements monastiques…. Plutôt rigolo, surtout au bar ! Parmi leurs restaurants, il y a notamment L’Imprenta, situé dans une ancienne imprimerie. http://www.sloppyjoes.org  https://www.gaviotahotels.com/fr/habaguanex-hotels

4) La Havane: hors des sentiers battus !

Callejon de Hamel est une ruelle très spéciale, qui représente bien le vent de changements qui plane sur la Havane en ce moment. Bel exemple d’art populaire, cette ruelle est l’oeuvre d’un artiste, qui a  commencé à y créer des peintures murales et des sculptures, il y a une quinzaine d’années. Pour ses sculptures, il utilise des objets abandonnés, tels que des baignoires, des pompes à eau, des moulins à vent, etc. Pour les peintures murales, il utilise notamment de la peinture pour les voitures. Bien sûr, il s’inspire de la vie quotidienne des habitants, tout en y intégrant une foule de références à la santeria: un culte local qui mélange des divinités de la culture afro-cubaine (issues de la période d’esclavage) et leurs équivalents dans la religion chrétienne.  Petit à petit, la rue est devenue un centre artistique afro-cubain, où s’alignent quelques ateliers, petits restos et kiosques, tenus par des locaux, bien sûr. Les fins de semaine, les rythmes de rumba et de musique cubaine y réchauffent l’ambiance encore plus. Cette ruelle se trouve près de l’Université de La Havane, un peu en dehors du centre historique. Mieux vaut s’y rendre en taxi.

5) Plein feux sur les villes coloniales !

Le gouvernement cubain et les voyagistes mettent de plus en plus d’emphase sur les villes coloniales cubaines, la plupart étant d’ailleurs classées au Patrimoine mondial de l’Unesco. On trouve donc de plus en plus de circuits et d’excursions pour aller découvrir des villes comme Cienfuegos, Trinidad, Santiago ou Remedios, par exemple. Informez-vous auprès de votre conseiller en voyage ou auprès du personnel des hôtels.

6) La vague des activités nautiques: 

Dans les stations balnéaires, les marinas se sont beaucoup améliorées, si bien qu’on nous propose désormais un plus vaste éventail d‘excursions et de sports nautiques (locations de petits voiliers, sorties de plongée, etc.).  On a aussi construit deux delphinariums – à Cayo Santa Maria et Cayo Guillermo – qui nous invitent à interagir avec les dauphins. Celui de Cayo Santa Maria possède également un restaurant de fruits de mer et un amphithéâtre, où l’on présente des spectacles quotidiens.

7) Cuba, en croisière: 

Dorénavant, quelques compagnies de croisières font même escale à Cuba. Cuba Cruise (division de Celestyal Cruises, d’origine grecque) nous invite à faire le tour de l’île, à bord du Celestyal Crystal. Ce navire de 500 cabines (petites mais confortables) propose des services standards mais surtout, une façon différente de découvrir Cuba. Généralement, ces forfaits croisière sont vendus par les voyagistes, tels que Transat. http://www.transat.com

8) Nouveaux hôtels:

Chose certaine, les stations balnéaires cubaines ne cessent de se développer. De nouveaux hôtels s’ajoutent sans cesse, notamment du côté de Varadero et des cayos de Villa Clara. Parmi les plus récents hôtels (ouverts ces dernières années), on peut mentionner: l’Iberostar Playa Pilar (à Cayo Guillermo), l’hôtel Pullman (à Cayo Coco),  l’Ocean Vista Azul (à Varadero).

Voyez aussi mon sujet sur la Havane:

https://nathaliedegrandmont.com/2014/11/05/cuba-10-raisons-daimer-la-havane/

Et mon sujet sur les Cayos:

https://nathaliedegrandmont.com/2016/01/30/cuba-tresors-des-cayos/

Informations pratiques:

Informations: www.gocuba.ca

A lire: « Fabuleuse Cuba » ou « Comprendre Cuba », publiés par les Éditions Ulysse. http://www.guidesulysse.com

Un commentaire

  1. Ping : Cuba : Quoi faire à Cayo Coco et Guillermo ? | globe raconteuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :