globe raconteuse

Etats-Unis: Le charme secret de Charleston…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Charleston n’est pas qu’une danse… mais surtout une charmante ville coloniale du sud des États-Unis, qui vaut vraiment  le détour; d’autant plus qu’elle se trouve à deux heures de route au sud de la station balnéaire de Myrtle Beach. Une belle évasion, qui nous plonge dans une ambiance typiquement sudiste !

1) Plantation Boone Hall  

En route vers Charleston, faites escale à la Plantation Boone Hall, qui a servi de décor pour la série télévisée Le Nord et le Sud, entre autres. Ce domaine a été fondé par l’anglais John Boone, en 1681, qui souhaitait établir une plantation sur la rives de la rivière Wampacheone. En 1743, John Boone, le fils, y planta la superbe allée de chênes, qui est devenue presqu’un symbole de la culture sudiste. D’ailleurs, cette allée est devenue plus impressionnante que jamais au fil du temps, grâce à ces « mousses espagnoles » touffues qui forment presqu’un tunnel continu, au-dessus de l’allée. Autrefois connue pour sa production de coton et de pécans, la plantation Boone Hall est toujours en opération. Comme on le découvre lors de la visite guidée en autobus, les propriétaires actuels y cultivent encore de nombreux fruits et légumes, dont des fraises et des citrouilles. D’ailleurs, cette visite en autobus nous fait parcourir toute la propriété, incluant les champs, les plantations de pécans et les marécages .

Il faut aussi prendre le temps de visiter l’ancien quartier des esclaves (Slave Street), car c’est là qu’on nous explique le fonctionnement des anciennes plantations de coton. Chacune des maisons de briques abrite une exposition différente, qui relate différents aspects de la vie des esclaves (ex: leur foi, leur vie familiale, la fabrication des paniers de vannerie, etc.) En marge de ces expositions (en visite libre) s’ajoutent plusieurs animations quotidiennes, notamment sur la culture Gullah (celle des esclaves originaires de l’Afrique de l’ouest) Finalement, il y a aussi des visites guidées du manoir lui-même, qui nous racontent le style de vie des anciens propriétaires de plantation, sur la côte de la Caroline du sud. (Adultes: 20$, enfants 6 à 12 ans : 10$. A partir de Myrtle Beach, prendre l’autoroute 17 en direction sud (vers Charleston) puis tourner à droite sur Long Point Road, où des panneaux mènent jusqu’aux portes du domaine. http://www.boonehallplantation.com)

2) Promenade dans le quartier historique  

Cette belle du sud a été fondée en 1670 par les Anglais, qui l’ont surnommée tout simplement « Charles Towne », en hommage au roi d’Angleterre, Charles II. De simple colonie, Charleston est devenue en moins d’un siècle une des villes commerciales les plus importantes de la côte. Aujourd’hui, elle est réputée pour la richesse de son histoire, le charme de ses restaurants et la beauté de son architecture, qui a aussi été bien préservée. Voilà pourquoi il est très plaisant de se promener dans son quartier historique, au milieu de toutes ces charmantes rues pavées et ombragées, bordées par plusieurs maisons de l’époque coloniale.  Charleston a d’ailleurs reçu un certain nombre de titres assez enviables dont celui de la  « ville la plus sympathique des Etats-Unis », attribué à 2 reprises par le magazine Travel & Leisure. Pas pire comme reconnaissance !

3) Toutes les saveurs de la région  

Envie de découvrir les saveurs et les produits typiques de la Caroline du sud ? Dans ce cas, prévoyez de passer une bonne heure au « City Market », qui s’étend sur quelques coins de rue, à partir de l’entrée (au 188 Meeting Street). Le bâtiment lui-même a été construit en 1841 et abrite également un musée (Daughters of the Confederacy Museum). Parmi les plus vieux marchés publics du pays, celui de Charleston joue également un rôle important dans la sauvegarde du savoir-faire et de l’artisanat régional. Tout au long de l’année, le marché accueille des dizaines de commerçants qui proposent des produits d’artisanat (dont des chapeaux de paille et des paniers de vannerie) et une grande variété de produits gourmands: tartes aux noix, confiseries et pains artisanaux, sauces BBQ, condiments, confitures, chutneys, etc. De quoi ramener un plein panier de spécialités régionales ! On retrouve aussi beaucoup de restaurants dans le quartier tout autour, sans parler des nombreux tours guidés, en autobus ou en carriole. (L’entrée du marché se trouve au 188 rue Meeting. Il y a trois grands stationnements intérieurs à proximité, soit ceux de Church Street, Hassel Street et Cumberland Street. http://www.thecharlestoncitymarket.com)

4) Un musée incontournable

Voilà un mot qui qualifie très bien l’ancien Marché des Esclaves, devenu un musée émouvant mais très instructif . Au 18ème siècle, l’île de Sullivan’s , située à l’entrée du port de Charleston, était une porte d’entrée comparable à Ellis Island à New York. Et on estime que 40% des esclaves amenés en Amérique du Nord ont transité sur cette île (soit près de 200,000 Africains qui ont été transportés et vendus comme esclaves, en Amérique du nord.) Cet immeuble a longtemps été au coeur de ce terrible commerce, mais les expositions du musée nous racontent ce chapitre d’histoire de façon directe, sobre et intelligente. Une visite très pertinente, pour comprendre un gros pan de l’histoire de cette région. (Visites: 7$US/adulte. 6 Chalmers St., http://www.oldslavemart.org)

5) Au bord de l’eau

Après avoir exploré les petites rues du quartier historique, allez prendre le frais au Waterfront Park, qui s’étend le long du port. Ensuite, allez vous promener au début de la rue East Bay (du côté nord du parc, dans le prolongement de East Battery). Surnommé « The Battery », ce secteur est réputé pour sa dizaine de demeures  imposantes, incluant : la maison Louis DeSaussure (1 East Battery), la maison Roper (9 East Battery), la maison William Ravenel (13 East Battery) et celle de Charles Drayton (25 East Battery). En continuant sur la rue East Bay, vous rejoindrez ensuite « Rainbow Row », surnommée ainsi à cause des couleurs pastel utilisées pour peindre ces maisons, lorsqu’elles ont été restaurées, dans les années 30 et 40. Aujourd’hui, Rainbow Row désigne donc cette belle enfilade de maisons de style georgien, situées sur la rue East Bay, entre le no 83 et le no.107. Un des coins les plus photographiés de la ville !

Voyez aussi mon sujet sur Myrtle Beach: https://nathaliedegrandmont.com/2015/06/09/etats-unis-myrtle-beach-cote-nature/

Informations pratiques:

Se rendre: A partir de Myrtle Beach, prendre l’autoroute 17 en direction sud (vers Charleston).

Pour plus d’informations: http://www.charlestoncvb.com

 

2 Commentaires

  1. Ping : Etats-Unis: Le charme secret de Charleston… | ASSOCIATION BREIZH MUSICALL

  2. Ping : Etats-Unis: Myrtle Beach, côté nature ! | globe raconteuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :