globe raconteuse

Guadeloupe: cuisine et art de vivre créoles

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Envie de découvrir la culture, l’art de vivre et la cuisine créoles ? Plusieurs lieux de la capitale et de la campagne guadeloupéennes s’y prêtent tout à fait… En voici:

Marché et rues de Pointe-à-Pitre

Kontan vwè zot ! C’est ainsi, par un beau « bienvenue » en créole, qu’on nous accueille dans le port de Pointe-à-Pitre, la capitale de la Guadeloupe. De fait, c’est par la mer et les navires de croisières que plusieurs vacanciers canadiens arrivent maintenant à Pointe-à-Pitre. Par contre, les croisiéristes sont souvent forcés de découvrir la ville au pas de course… Heureusement, le temps est moins compté pour ceux qui séjournent déjà dans l’île, d’autant plus que toutes les routes mènent à Pointe-à-Pitre… Il est préférable d’éviter les heures de pointe (en semaine, surtout) et de se garer dès qu’on le peut. Ensuite, ne reste plus qu’à aller se promener au hasard dans les petites rues et surtout, de prendre le temps de flâner dans les nombreux marchés. Le plus connu et le plus coloré est le Marché Saint-Antoine, qui abrite le Marché des épices. Une foule de fruits, de légumes, de liqueurs de toutes sortes et des montagnes d’épices, bien sûr !  Dans les rues voisines, plusieurs petits restos servent aussi des spécialités créoles, à la bonne franquette. (Situé au coin des rues Peynier et Saint-John-Perse) .

Apprendre à cuisiner des plats:

Nelly est une « métropolitaine », mais qui vit en Guadeloupe depuis plus de 30 ans. Inutile de dire qu’elle s’est éprise de la Guadeloupe; si bien qu’elle est maintenant une des ambassadrices de la cuisine créole. Son restaurant Aux Quatre Epices est très convivial et décoré avec de jolies nappes aux couleurs du madras traditionnel.  Elle y propose des plats de cuisine française, mais aussi et surtout, des plats de cuisine créole, dont certains qu’elle a adapté à sa manière au fil des ans.  Fait intéressant, Nellie partage volontiers son savoir-faire de la cuisine créole, car elle  propose aussi des petits cours de cuisine, sur rendez-vous, le mercredi matin. En peu de temps, mais dans la bonne humeur, on apprend comment préparer les fameux accras de morue, un court-bouillon de poisson, ainsi que des « tourments d’amour » (tartelettes) à la goyave et au coco. (25, boul. Général de Gaulle, au Gosier) 

La Maison du Cacao:

Très sympathique cette Maison du Cacao, surtout pour les « choco-oliques » comme moi ! Ce jour-là, j’ai pu en goûter de toutes les sortes et j’ai même décliné certaines dégustations vers la fin, tant j’avais atteint mon point de satiété; c’est dire ! En effet, leurs dégustations sont très généreuses et incluent toutes les variétés que le maître-chocolatier prépare sur place (des chocolats avec gingembre, avec piments, avec fruits confits, etc.) Mais, plus intéressant encore: on nous fait goûter le cacao à toutes ses étapes de transformation. Du fruit qui sort du cacaoyer à la graine séchée (très amère), jusqu’aux premières pâtes auxquelles on ajoute du sucre, pour en faire du chocolat. Vraiment, on nous décortique tout le processus en menus détails, en nous faisant toucher et goûter abondamment. Ensuite, on nous invite à faire une promenade dans les sentiers de leur cacaoyère, où l’on peut voir les différentes variétés d’arbres et les fruits qui mûrissent, tout en sentant les bonnes odeurs qui émanent de l’atelier de fabrication… Une expérience complètement choco ! (Situé à Pointe-Noire, en Basse-Terre.) www.maisonducacao.fr

Ferme-auberge Les 3 Fermiers :

La Guadeloupe est une île très verte, dans tous les sens du terme. Et pour en avoir un aperçu, rien de tel que d’aller rencontrer les agriculteurs ou de séjourner dans une ferme auberge comme celle des 3 Fermiers, par exemple. Pour s’y rendre, on roule déjà en pleine campagne, sur des petites routes départementales qui ondulent au milieu des plantations de bananes, des champs de manioc ou de canne à sucre. La semaine de ma visite (mi-janvier), on approchait la date de la récolte, si bien que les plants de canne à sucre dépassaient largement la voiture, formant presque des tunnels de chaque côté de la route. D’ailleurs, la ferme-auberge les 3 Fermiers cultive aussi des champs de canne, qu’elle vend aux usines sucrières du voisinage. Mais cette ferme-auberge est surtout une entreprise familiale: qui pratique un peu l’élevage, la culture maraîchère et l’agro-tourisme, en accueillant des visiteurs dans ses trois gîtes. C’est maintenant Clothilde, la fille, qui  s’occupe de l’accueil et des réservations de groupe. Lorsqu’on mange sur place, sa mère et elle nous préparent des potages, des gratins et des plats chauds qui nous permettent de goûter les légumes de leur jardin. Ce jour-là, on m’a servi des gratins d’aubergine, du giromonde râpé, de la papaye verte et du pâté fermier, avec un excellent planteur maison (rhum et jus de fruits).  Nul doute, c’est un endroit idéal pour prendre le pouls de la campagne et explorer les beaux paysages du nord de Grande-Terre. (La ferme-auberge se trouve précisément à Saint-Jacques, près de l’Anse Bertrand (5 min. en voiture de la plage de la Porte d’Enfer et de la Pointe de la Grande vigie) www.les3fermiers.wordpress.com

Voir aussi mon sujet : https://nathaliedegrandmont.com/2014/01/30/guadeloupe-eaux-paradis/

Ou: https://nathaliedegrandmont.com/2017/01/20/racontes-moi-la-guadeloupe/

Informations pratiques :

S`y rendre :  En hiver, il y a quelques vols hebdomadaires directs entre Montréal et Pointe-à-Pitre, proposés par Air Transat. Le reste de l’année, Air Canada propose aussi deux vols par semaine entre Montréal et la Guadeloupe. http://www.airtransat.com , http://www.aircanada.com

Transport sur place : Malheureusement, le système de transport en commun n’est pas bien organisé. A moins d’acheter ses excursions dans les hôtels, la meilleure façon de se déplacer est de louer une voiture. En général, on arrive à se retrouver assez facilement (bonne signalisation), sauf dans l’agglomération de Pointe-à-Pitre et dans la zone industrielle de Jarry, où il peut y avoir beaucoup de confusion et de circulation, aux heures de pointe.

Informations complémentaires : www.lesilesdeguadeloupe.com

2 Commentaires

  1. Ping : Guadeloupe: eaux paradis … | globe raconteuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :