globe raconteuse

Guadeloupe: eaux paradis …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

DEVENEZ UN FAN DE LA PAGE FACEBOOK: POUR AVOIR ACCES AUX NOUVEAUX SUJETS, AUX CLINS D’OEIL QUOTIDIENS ET AUX CONCOURS.

La Guadeloupe forme un département outre-mer de la France mais se trouve sur l’arc des Petites Antilles, entre  Antigua et Barbuda (au nord) et l’île de la Dominique (au sud). La principale île de la Guadeloupe ressemble à un papillon, dont les deux ailes sont Grande-Terre (à l’est) et Basse-Terre (à l’ouest). Mais il y a aussi l’archipel des Saintes (assez balnéaire) puis les deux iles plus tranquilles de Marie-Galante et de la Désirade, qui ont conservé un mode de vie et des traditions agricoles. Evidemment, j’aurais voulu aller voir Marie-Galante et ses rhumeries artisanales ou les paysages presque vierges de la Désirade. Mais, pour cette fois-ci, j’ai choisi de me concentrer sur l’ile principale, que l`on surnomme «  l’ile aux belles eaux ». Et ce surnom lui va bien, puisque les eaux s`y déclinent de multiples façons …

Turquoises et invitantes :

Bordée par la mer des Caraîbes, la Guadeloupe n’est pas à cours de belles plages, évidemment !  Personnellement, j’ai eu un petit coup de coeur pour celle de Grande-Anse, située près de Deshaies, en Basse-Terre. Pas trop touristique, lovée dans une baie et couverte par un beau sable ambré; ce qui s’harmonise très bien avec la végétation et les rochers qui l’encerclent. Mais les plages les plus populaires se trouvent surtout en Grande-Terre: entre Sainte-Anne et Saint-François, qui sont aussi les deux principales stations balnéaires de la Guadeloupe. C’est donc là qu’on trouve la  majorité des hôtels, dont le Pierre & Vacances (près de Saint-François) et le Club Med de la Caravelle, qui a pignon sur une très belle plage de sable blond, que plusieurs considèrent comme la plus belle de l’île. Formant un long demi-cercle qui se termine par une pointe, la plage de la Caravelle est baignée par des eaux émeraudes et peu profondes, mais aussi balayée par une brise constante. C’est donc un endroit idéal pour pratiquer la voile, le kite-surf et la plongée, qui sont d’ailleurs devenus les spécialités de ce Club Med.

Déchaînées et envoûtantes :

En suivant la côte jusqu`à Saint-François, on rejoint la péninsule qui nous mène vers la Pointe-des-Châteaux : le point le plus à l’est de la Guadeloupe et surtout,  l’endroit où les eaux plus calmes de la mer des Caraïbes rencontrent celles plus puissantes et déchainées de l’Atlantique. On voit les vagues se former à l`horizon et rouler avec force jusqu`à nous. Puis elles se fracassent avec éclat sur les rochers, pour finalement s`épuiser en douceur sur les rives d`une plage très charmante. Bien sûr, ces vagues, ces vents et la puissance des éléments à cet endroit ont un effet hypnotisant; si bien qu’on est tenté de s`approcher jusqu’à la pointe des rochers. Mais attention, les rochers y sont très inégaux, coupants; voire même glissants. Et les vagues peuvent être tout aussi traîtres : l`une d`elles est d’ailleurs venue éclabousser en plein dans mon objectif ! Comme pour me rappeler qu`ici, la mer impose le respect et qu`elle préfère qu`on garde nos distances… Au-delà des vagues, on aperçoit un chapelet de rochers volcaniques puis l’île de Marie-Galante, qu`on distingue derrière, en toile de fond. Des sentiers permettent aussi de grimper au sommet de la falaise qui ceinture la baie; de là-haut, on peut admirer des vues spectaculaires des deux côtes à la fois.

Poissonneuses et célèbres, grâce à Cousteau :

Bien sûr, il y a aussi de beaux parcs marins, dont la Réserve Cousteau, située à Basse-Terre, en face de la plage de Malendure. C`est un endroit qui est devenu réputé pour la plongée car le célèbre biologiste Cousteau y  a tourné une partie du film « le mur du silence », il y a plusieurs années. Ensuite, les locaux ont commencé à appeler cet endroit «  la Réserve de Cousteau » ; un nom qui lui a finalement été donné officiellement. Cette réserve protégée se trouve juste autour de l’Ilet Pigeon, qui est encerclé par des coraux de toutes sortes, fréquentés par des tortues et plusieurs espèces de poissons. La belle plage de Malendure sert donc de base pour les plongeurs, mais il y a aussi un bateau à fond de verre- le Nautilus – qui nous conduit jusqu`à l`îlet. Au départ, j’étais un peu sceptique mais il s’avère que oui, on voit assez bien les coraux-cerveaux, les colonnes, tout en ayant les explications du guide à bord, au fur et à mesure (ce qui n`est pas le cas lorsqu’on plonge en « snorkeling », par exemple)  (Le Nautilus: départs de Malenture, www.lesnautilus.com)

Cristallines et sources de vie :

Le parc du Grand Cul de sac marin se trouve en Basse-Terre lui aussi, juste en face de Sainte-Rose. Ces eaux sont calmes car protégées des vagues par la présence d`une longue barrière de corail qui forme une sorte de barricade au large. On y retrouve de nombreux îlets de coraux, qui émergent parfois à la suite des ouragans, d’ailleurs. Plusieurs de ces îlets sont couverts par une végétation de mangroves (des arbres qui poussent dans l`eau) et forment comme une sorte de pouponnière pour des tas de poissons et d’organismes qui naissent et grandissent ici, à l’abri des prédateurs. J`ai eu la chance d’y faire une excursion: je le recommande fortement ! On y fait une escale pour plonger au-dessus d`une épave, puis dans une sorte de « piscine » naturelle et finalement, on nous emmène nager au bord de la mangrove, pour voir tous ces organismes (milliers de petits poissons, concombres et étoiles de mer, crabes, etc.) qui fourmillent dans ces labyrinthes de racines aquatiques. Fascinant ! (Nico Excursions: au départ du port de Sainte-Rose. www.nicoexcursions.com)

Douces et sauvages à la fois :  

On retrouve aussi plusieurs forêts tropicales en Guadeloupe, notamment au sein du Parc national de la Guadeloupe et tout autour du volcan de la Soufrière, qui domine le centre de la Basse-Terre. Plusieurs endroits sont propices à de belles randonnées,dont le Parc des Mamelles, par exemple. Oui, je sais, le nom fait sourire un peu; ce qui explique peut-être sa popularité… Trève de plaisanterie, ce parc – comme bien d`autres forêts de la Guadeloupe – camoufle de nombreuses chutes et cascades. Non loin de là, à Deshaies, le Jardin Botanique compte lui aussi de beaux aménagements aquatiques, tout en nous présentant une large collection d`arbres, de plantes et de fleurs de partout dans le monde (des palmiers, des orchidées, d`énormes figuiers, etc.) classés par thèmes. On peut aussi se familiariser avec la végétation guadeloupéenne au Domaine de Valhombreuse (près de Petit-Bourg). Outre leur vaste collection d`arbres tropicaux, un sentier y traverse aussi une forêt tropicale, laissée à l`état sauvage. Et ce sentier nous emmène justement sur les rives d`une rivière, alimentée par une belle cascade.

Informations pratiques :

S`y rendre : De décembre jusqu`à la fin de mars, il existe un vol nolisé (une ou deux fois par semaine) proposé par CanJet et Tours Mont-Royal. Ce vol relie Montréal à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, en faisant aussi une escale à Fort-de-France, en Martinique. Certes, l`escale rallonge le vol (à l`aller, surtout) mais les prix de ce vol sont très avantageux (aussi peu que 400$, parfois, si vous surveillez les ventes de sièges) Le reste de l`année, Air Canada propose aussi deux vols par semaine entre Montréal et la Guadeloupe.

Transport sur place : Malheureusement, le système de transport en commun n`est pas bien organisé. A moins d`acheter ses excursions via les hôtels, la meilleure façon de se déplacer est donc de louer une voiture. En général, on arrive à se retrouver assez facilement (bonne signalisation), sauf dans l`agglomération de Pointe-à-Pitre et dans la zone industrielle de Jarry, où il peut y avoir beaucoup de confusion et de circulation, aux heures de pointe.

Suggestions d`hébergement : A Basse-Terre :

Langley Resort Port-Royal : Autrefois occupé par le Club Med, cet hôtel a été repris par un groupe suédois, ce pourquoi on y croise beaucoup d`employés et de clients suédois. Il fonctionne un peu comme un tout-inclus (avec des formules 1 ou 2 repas par jour) et surtout, il est bien situé pour rayonner dans la Basse-Terre. De plus,  on y propose beaucoup d`excursions tous les jours, ce qui est idéal pour ceux qui ne veulent pas louer de voiture .Les bâtiments eux-mêmes ont un peu vieillis, mais les chambres sont vastes et disposent de balcons. Buffets bien copieux et variés, notamment le matin. Du wifi gratuit et disponible juste devant la plage. (www.fortroyal.eu)

Gîte Ti Gli Gli : Rue du Poirier (tout en haut de la côte), à Pigeon. (non loin de Malendure). Installés là depuis 30 ans et devenus de véritables amoureux de ce coin de pays, André et sa femme Martine organisent une foule de randonnées dans la montagne (dont à la Souffrière) et des baptêmes de plongée. Ils ont aussi quelques gîtes décorés simplement mais confortables, munis de grands balcons. On se retrouve encerclés par les palmiers, les arbres fruitiers et les oiseaux. Idéal pour reconnecter avec la nature ! www.tigligli.com ou www.randonnees-guadeloupe.com

A Grande-Terre :

Pierre & Vacances : Situé entre Sainte-Anne et Saint-François. Fonctionne comme un « tout-inclus », en proposant des formules avec 1 ou 2 repas par jour. Les chambres sont munies de vastes balcons et cuisinettes (bien équipées). (www.pierreetvacances.com)

Club Med La Caravelle : Bien situé, à 15 min. à  pied du marché de Sainte-Anne et surtout, sur l`une des plus belles plages de la Guadeloupe. D’ailleurs, comme cette pointe est souvent balayée par les alizées, ils se sont spécialisés dans les sports nautiques (voile, kite-surf, kayak, plongée, etc.); en plus de proposer également du tennis, du tir à l`arc et du trapèze. Très fréquenté par les familles québécoises et européennes. Parmi leurs forces : La qualité du matériel et de l`équipe d’animation, plus la qualité de la nourriture et le vaste choix proposé dans les buffets. (www.clubmed.ca)

Ferme-auberge Les 3 Fermiers : à Saint-Jacques, près de l`Anse Bertrand (5 min. en voiture de la plage de la Porte d`Enfer et de la Pointe de la Grande vigie). Un endroit pour goûter les bons produits de la campagne et décrocher, au coeur de la nature. (www.les3fermiers.wordpress.com)

Adresses gourmandes :  Restaurant Quatre Epices : 25, boul. Général de Gaulle, au Gosier. La propriétaire est une « Métropolitaine », mais elle vit ici depuis plus de 30 ans. Outre ses plats de cuisine créole et française, elle propose aussi des cours de cuisine créole, sur rendez-vous, le mercredi matin.

Informations complémentaires : www.lesilesdeguadeloupe.com

A surveiller: Un autre reportage suivra bientôt sur la Guadeloupe  » nature »

3 Commentaires

  1. Ping : Voyages pour rencontrer des locaux | globe raconteuse

  2. Cet endroit est rtès spécial,très majestueux,mais la Martinique est très differente,splendide même,avec une grande plage,on y trouve aussi des maisons à louer

  3. Ping : Guadeloupe: cuisine et art de vivre créoles | globe raconteuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :