globe raconteuse

Belgique: Mons et merveilles en 2015

Ce diaporama nécessite JavaScript.

DEVENEZ FAN DE LA PAGE FACEBOOK’ POUR PROFITER DE CONSEILS VOYAGES PERSONNALISES

Le 24 janvier dernier, la ville de Mons, en Belgique, brillait de tous ses feux… Plus de 100 000 visiteurs – dont moi ! –  avaient envahi les rues, les parcs et surtout la Grande Place de Mons, pour assister au coup d’envoi de toute une année culturelle, qui s’annonce comme un véritable catalyseur pour cette petite ville de Belgique.

Située dans la province du Hainaut et à une quarantaine de minutes de voiture de Bruxelles, Mons est très fière d’avoir été nommée l’une des deux Capitales européennes de la culture pour 2015; d’autant plus qu’il s’agit d’un sacré défi pour une ville moyenne de 100 000 habitants… Depuis 1985, la Communauté européenne se choisit chaque année deux capitales culturelles: généralement élues par un comité, selon la force et l’originalité des projets qu’elles soumettent. Après Bruges, Anvers et Bruxelles, on savait d’emblée qu’un des deux titres serait attribué à une ville belge en 2015. Mais Mons a finalement damé le pion à ses rivales belges. Et cette année, elle partagera le titre avec la ville de Pilsen, en République tchèque.

Une année qui décolle en beauté…   

La programmation de Mons 2015 s’annonce très ambitieuse. Les organisateurs parlent de 300 événements au total, dont 25 temps forts, dans toutes sortes de disciplines. De la musique à la danse, en passant par de grandes expositions d’envergure internationale, des festivals et de nombreuses fêtes dans les rues.  Chose certaine, même s’il faisait un froid humide et transperçant, la soirée d’ouverture a été largement réussie ! Ce soir-là, il y avait 100 000 Montois et visiteurs dans les rues de la ville. Et plusieurs d’entre eux arboraient le poncho argenté qu’on leur avait suggéré. (En fait, les centres d’information en ont manqué, moins d’une heure après le coup d’envoi). Cette soirée a pris l’allure d’ une vaste fête interactive, qui se déclinait dans une vingtaine de lieux, présentant soit des concerts, des installations, des fontaines de feu ou des spectacles, tels que « l’Envolée chromatique », présentée sur la Grande Place. Parmi les moments forts de la soirée, ce bal aérien mettait en scène des musiciens et des artistes, suspendus à d’énormes ballons se promenant au-dessus de la foule. Il y avait aussi une installation (de vêtements blancs) dans une rue, dédiée au chanteur Salvatore Adamo, natif de Mons.

En tout cas, la soirée d’ouverture laisse présager que la ville de Mons se montrera tout à fait à la hauteur de son titre de Capitale culturelle européenne. D’ailleurs, la programmation de Mons 2015 ratissera beaucoup plus large qu’à l’habitude; de sorte qu’il y aura aussi de nombreux volets de la fête dans une douzaine de communes voisines et 17 villes partenaires (dont Namur, Liège, Bruxelles, Bruges, et même Lille, en France). La programmation se divise en 4 parties principales: l’éblouissement (lancement des grandes expositions), le grand déballage (avec l’ouverture des nouveaux musées, au printemps), l’été enflammé (avec les festivals et fêtes d’envergue) et finalement, à l’automne, Renaissance et révolution (avec les dernières expositions et la fermeture). Bien sûr, il y aura des moments forts tout au long de l’année. Parmi ceux-là : Ailleurs en folie (8 villes hors de l’Europe – dont Montréal- mises en valeur, à tour de rôle), l’exposition Mons Superstar (sur la petite et la grande histoire de Mons), l’ouverture de 5 nouveaux musées (voir plus bas), une exposition sur Paul Verlaine, la Grande Place qui deviendra un immense champ de tournesols (en juillet), les sculptures monumentales chinoises (tout l’été, aux Anciens Abattoirs), et une foule d’autres moments rassembleurs.

Chose certaine, tout cela est déjà bien amorcé, puisque j’ai eu l’occasion de voir l’exposition « Van Gogh au Borinage », présentée au Musée des Beaux-Arts, jusqu’en mai 2015. D’envergure internationale, cette exposition rassemble plusieurs oeuvres assez inédites, tout en nous racontant les débuts et le séjour de Van Gogh dans cette région minière (où il était pasteur). J’ai beaucoup aimé !

Une ville en pleine métamorphose:

En plus, cette programmation étoffée s’ajoute à un patrimoine plutôt riche. Outre la Grande Place et la Collégiale Sainte-Waudru,  Mons possède également quatre chefs d’œuvre inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco : ses mines néolitiques de Spiennes (vieilles de plus de 6000 ans), son Mundaneum (une sorte de musée du savoir universel), son beffroi baroque de 87 mètres de hauteur et la fête rituelle du «  Doudou » (patrimoine immatériel). D’ailleurs, les investissements de l’année culturelle européenne ont aussi permis à Mons de s’offrir une véritable métamorphose. Depuis plusieurs années, on s’affaire à réhabiliter plusieurs anciennes structures, pour en faire de nouveaux théâtres ou musées, qui ouvriront au cours des prochains mois. Ce sera également le cas du fameux beffroi de la ville, qui était demeuré inaccessible depuis 33 ans… En le voyant illuminé, le soir du 24 janvier, les Montois ne cachaient pas qu’ils avaient bien hâte de pouvoir y monter; ce qui se réalisera dès le printemps prochain, avec l’ouverture d’un ascenseur et d’un nouveau centre d’interprétation. Non loin de la Collégiale Sainte-Waudru, l’ancienne chapelle des Ursulines se prépare aussi à accueillir la nouvelle Arthotèque, qui aura la particularité de permettre aux visiteurs d’accéder aux archives culturelles et artistiques. Ce printemps, les visiteurs auront aussi la possibilité de découvrir deux nouveaux musées: le Mundaneum (aussi surnommé le « Google de papier ») et le musée du Doudou: qui expliquera le rituel de cette fête spectaculaire qui remonte au Moyen-Age et qui se déroule lors du week-end de la Trinité.

A moins de 40 minutes de Bruxelles et facilement accessible à partir de plusieurs villes d’Europe, Mons justifiera largement le détour en 2015. D’ailleurs, comment résister à son sympathique slogan: « En 2015, je suis montois et toi ? »

Voyez aussi mon sujet sur le chocolat à Bruxelles: https://nathaliedegrandmont.com/2015/04/17/belgique-completement-choco/

Et mon sujet sur les musées de Bruxelles: https://nathaliedegrandmont.com/2015/04/16/bruxelles-des-musees-de-tous-les-genres/

Informations pratiques:

S’y rendre : Air Canada propose des vols réguliers quotidiens entre Montréal et Bruxelles. Une fois à Bruxelles, il suffit de prendre le temps pour rejoindre Mons, moins d’une demi-heure plus tard.  http://www.aircanada.com/

Hébergement: Il y a quelques hôtels Best Western à Mons, mais comme les distances ne sont pas grandes, on peut aisément séjourner à Bruxelles.

Pour en savoir plus: http://www.mons2015.eu, http://www.visitmons.be, http://www.bam.mons.be,  http://www.hainauttourisme.be  – Vous pouvez aussi communiquer avec  l’Office de Promotion du tourisme de Wallonie-Bruxelles : 1 877 792-4939, http://www.belgique-tourisme.qc.ca

 

 

4 Commentaires

  1. Ping : Bruxelles: des musées de tous les genres | globe raconteuse

  2. Ping : Belgique : Complètement choco ! | globe raconteuse

  3. rita Paquin

    Que de choses à faire en plein Bruxelles! Bière, chocolat, faufres garnies et frites et moules. Merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :